Catégories
Photos de concert

Bill Callahan @ La Cigale, Paris I 05.10.2019

© Louis Teyssedou

Il a fallu attendre cinq ans pour que Bill Callahan donne une suite à Have Fun With God avec l’imposant Shepherd in a Sheepskin Vest. Il a fallu aussi attendre cinq ans pour que celui qui se faisait appeler Smog dans les années 90 revienne jouer en France. Et il nous faudra encore du temps pour se remettre de Sometimes I Wish We Were An Eagle paru il y a pile dix ans.

Les apparitions de Bill Callahan sont au final assez rares. Alors que certains s’épuisent à tenter de combler une attente qui n’existe pas, Bill Callahan fait tout le contraire. Bill Callahan est devenu, au fil des ans, l’ami sur qui on peut toujours compter en cas de coup dur et qui sera toujours présent au bon moment.
Avec le temps, ce natif du Maryland qui a grandi dans le sillage de Jim O’Rourke et du taulier de Tortoise John McEntire, s’est construit une discographie qui donne le tournis. Il y a évidemment Sometimes I Wish We Were An Eagle qui l’imposa définitivement sur le devant de la scène… Mais comment résister, aujourd’hui à un disque comme Dongs Of Sevotion ?
Sur la scène de la Cigale, Bill Callahan a livré un set qui a fait la part belle à Sometimes I Wish We Were An Eagle. Mais avec son ton caustique et son côté pince-sans-rire, l’Américain a mis tout le monde d’accord avec une version endiablée d’America! et un Eid Ma Clack Shaw (réclamée par des fans de bon aloi) quasi militaire.
Quant à la reprise des Silver Jews , elle était impeccable.

Bill Callahan @ La Cigale, 05-10-2019

Bill Callahan @ La Cigale, 05-10-2019

Bill Callahan @ La Cigale, 05-10-2019

Bill Callahan @ La Cigale, 05-10-2019

Setlist du concert de Bill Callahan @ La Cigale, 06/10/2019
  1. Angela - Bill Callahan
  2. 747 - Bill Callahan
  3. Call Me Anything - Bill Callahan
  4. America! - Bill Callahan
  5. The Ballad of the Hulk - Bill Callahan
  6. Circles - Bill Callahan
  7. Let's Move to the Country - Bill Callahan
  8. Say Valley Maker - Bill Callahan
  9. Camels - Bill Callahan
  10. Trains Across the Sea (Silver Jews cover) - Bill Callahan
  11. Too Many Birds - Bill Callahan
  12. One Fine Morning - Bill Callahan
  13. Released - Bill Callahan
  14. Watch Me Get Married - Bill Callahan
  15. Drover - Bill Callahan
  16. Jim Cain - Bill Callahan
  17. Son of the Sea - Bill Callahan
  18. The Beast - Bill Callahan
  19. Eid Ma Clack Shaw - Bill Callahan
  20. Riding for the Feeling - Bill Callahan
  21. Encore - Bill Callahan
Rappel du concert de Bill Callahan @ La Cigale, 06/10/2019
  1. Rock Bottom Riser - Bill Callahan

Bill Callahan - Shepherd in a Sheepskin Vest

Shepherd in a Sheepskin Vest de Bill Callahan est disponible chez Drag City.

Bill Callahan - Shepherd In a Sheperdin Vest

Tracklist : Bill Callahan - Shepherd in a Sheepskin Vest
  1. Shepherd’s Welcome
  2. Black Dog on the Beach
  3. Angela The Ballad of the Hulk
  4. Writing
  5. Morning Is My Godmother
  6. 747
  7. Watch Me Get Married
  8. Young Icarus
  9. Released
  10. What Comes After Certainty
  11. Confederate Jasmine
  12. Call Me Anything
  13. Son of the Sea
  14. Camels
  15. Circles
  16. When We Let Go
  17. Lonesome Valley
  18. Tugboats and Tumbleweeds
  19. The Beast

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
2 réponses sur « Bill Callahan @ La Cigale, Paris I 05.10.2019 »

Merci beaucoup pour ces magnifiques photos du concert.
Bien difficile de sortir de ce dernier. Heureux silence de la nuit où s’établit sans fin le chant de Bill Callahan en son timbre profond, la présence vibrante de ses mots. . Coule le fleuve de sa musique, sans retour,
Combien de chansonniers parviennent comme lui à faire sonner les significations? Combien construisent aujourd’hui comme lui une oeuvre aussi singulière? Sans avoir l’air d’y toucher. Patient et humble. Et combien sont aussi touchant?
Tom Waits ? Génial, divin, mais si lointain, inatteignable peut-être en sa nature dionysiaque,
Van Morrison ? idem en la sienne entière apollinienne.
Chez nous JL Murat ? dont la muse féconde reste souvent tenaillée dans les mâchoires d’Eros.

Bill Callahan l’unique.

« la terre que j’aime se scinde en deux
encore et encore et encore et encore
du fleuve trouble de guerre
nous ressortons souillés »
ride my arrow

« jusqu’où allais-je en cercle
et depuis quand
et pour combien de temps »
seagull

« la route est dangereuse jolie et blanche
les roues sur la neige
le monde lent et lourd
tournent
je rentre à la maison

maintenant je laisse la beauté advenir »
winter road

« avant de dire que c’est le soir
épuisons tout le supportable
avant de tituber
nous exposer comme racines torves
sur la berge du fleuve »
javelin unlanding

… et autres perles fabuleuses. Ces dernières toutes sorties du fleuve du rêve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Will Vs Bill

Ils sortent chacun un disque en septembre, l’un vous donnera la pêche avec un titre joyeux et introspectif, Surrender qui pose pas mal de questions existentielles, l’autre avec une ode à la Lune pour mieux se retrouver vous procurera cette agréable douleur qui apaise les violentes solitudes de l’été.
Bill Callahan @ La Cigale, 05-10-2019

Bill Callahan ne nous prend pas pour des pigeons

Bill Callahan accélère méchamment le rythme. Pendant des années, notre héros était réglé comme une horloge suisse et publiait un disque tous les deux ans. Il a cassé une première fois le rythme en mettant cinq années pour écrire la suite de Have Fun With God. Il le casse de nouveau cette année en mettant…

Bill Callahan et les six morceaux

Chez Drag City, on ne fait rien comme personne. On annonce la sortie du prochain Callahan un mois avant sa sortie. Et on balance six titres de ce fameux disque sur la toile en une seule fois.
Jason Molina © Steve Gullick

[Micro-Photos] Steve Gullick, les pellicules du désir

Originaire de Coventry en Angleterre, Steve Gullick a parcouru les Etats-Unis avec son Widelux pour immortaliser les géants du rock indé dans leur ville. Avec Gullick, on se surprendra à croiser Jason Molina sur le toit d’un building anonyme de Chicago et Kurt Wagner devant un club de strip-tease de Nashville. Autodidacte, il a appris…
Smog

[1997 – 2017] Et Smog sortit du brouillard…

Originaire du Maryland, Bill Callahan alias Smog débuta sa carrière dans les années 90 uniquement accompagné de sa guitare. En 1996, Smog publia The Doctor Came At Dawn (son cinquième album) et nous plongea dans la plus belle des dépressions.

Plus dans Photos de concert

Martin Luminet et les enfants de l’ALAE

Fabrice Buffart s’expose aux Chants de Mars

Dans le cadre de la 14ème édition du festival Les Chants De Mars à Lyon, Fabrice Buffart proposait à l’espace d’art de la MJC du vieux Lyon, une exposition dévoilant son regard sur ce festival printanier qui irrigue d’habitude les salles lyonnaises d’artistes qui chantent en français. Il aurait été dommage vu les circonstances de…
Eagle_in_your_mind_08sk

Photos : Wintower @ Transbordeur, Lyon | 22.02.2020

Pour les retardataires, Winter + Woodstower = Wintower. C’était la deuxième édition du festival Wintower pour 3 jours bigarrés dont ce 22 février au Transbordeur à Lyon avec le punch de Kompromat, les envolées d’Isaac Delusion, l’onirisme d’An Eagle in your Mind, l’humour de Texas Menthol et l’envoûtant Zimmer sous l’œil bienveillant de Fabrice Buffart.