‘Tell All the People’, The Electric Soft Parade de retour sur les planches !

Il y a des retours qui font du bien, qui titillent les souvenirs comme celui d'un concert mémorable au Ninkasi en décembre 2003 en ouverture de Grandaddy ou encore au festival de Sédières en Corrèze en 2007 à boire des litres de bière dans un chalet perdu dans la forêt avec The Elderberries et Théo Hakola.

Holes in the Wall. Jamais les trous n’ont comblé autant de vide. Les frères Alex et Tom White reviennent. Start Again ? Assurément à l’écoute des dix minutes de l’excellent Roles Reversed et plus récemment de Never Mind extrait du nouvel album Stages à paraître chez Chord Orchard le 8 janvier avec un autre disque en 2020, Avenue Dot. Mélodies, guitares, voix, tout y est. The Electric Soft Parade a de nouveau Something’s Got to Give et l’on veut de nouveau boire des bières et surtout les voir en concert en France, ce qui ne saurait tarder si les programmateurs enlèvent leurs moufles et leurs bouchons d’oreilles.

The Electric Soft Parade – Never Mind

The Electric Soft Parade – Roles Reversed

The Electric Soft Parade - Stages

The Electric Soft Parade - Stages

Tracklist : The Electric Soft Parade - Stages
  1. Saturday
  2. Never Mind
  3. The Bargain
  4. Left Behind
  5. On Your Own
  6. Roles Reversed
  7. Fragments

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
1 réponse sur « ‘Tell All the People’, The Electric Soft Parade de retour sur les planches ! »

Je remets ma tournée et reste disponible pour un retour live de la Douce Parade Électrique pour peu qu’on veuille bien les accueillir dans une bonne salle de concert avec une buvette distillant de bonnes infusions de houblon…

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

The Electric Soft Parade - Stages

The Electric Soft Parade – Stages

Retour inattendu (et inespéré) des frères White ! Les Electric Soft Parade ouvrent le bal des sorties de 2020 et mettent d’emblée la barre très haute.
The Electric Soft Parade

The Electric Soft Parade rebranchent les micros

Les frères White reviennent en France. Leur dernier passage remonte en 2011… Electric Soft Parade ouvrait alors pour Noel Gallagher au Casino de Paris. Depuis ? Plus rien. Le monde des programmateurs « indépendants » met fin à sept ans de disette. Gloire leur soit rendue.
The Electric Soft Parade

Le parfait défilé des The Electric Soft Parade

En 2001, les Strokes ouvrirent le vingt-et-unième siècle avec Is This It, leur premier album. Un point pour les States ! La réplique anglaise ne se fit cependant pas attendre. Dès 2002, l’Angleterre tenta de répondre avec de nouveaux groupes comme les inoffensifs Libertines et les très foutraques The Coral. L’année 2002 fut donc une […]
The Electric Soft Parade - Idiots

The Electric Soft Parade – Idiots

En 2002, les frères White avaient toutes les clefs pour devenir un pilier de la pop britannique. Nominés au Mercury Prize, titulaires des louanges de la presse, les Electric Soft Parade pouvaient être une réponse sérieuse à la vague américaine avec leur premier disque. Et bien non. Holes in the Wall atteignit péniblement la 35 […]

Plus dans News

Pomme Consolation

Enfants du maïs

Une Pomme dans un jardin, quoi de plus logique. C’est le morceau qui ouvre son nouvel album consolation après une brève introduction et qui nous plonge dans la farandole de notre propre enfance.
Station44radiosilence

Silence radio

Bleu le nouvel EP de Station 44 sort demain, en attendant on écoute Radio Silence le premier titre de ce duo charentais.
Hermanosgutierrez

Brothers in arms

Offrez vous à peu de frais les grands espaces grâce aux frères Gutiérrez qui ont enregistré leur nouvel album, El Bueno Y El Malo dans les studios Easy Eye de Dan Auerbach.
Dasilva-lessence

Da Silva pas mort !

il y a du Munch dans ce cri de Da Silva, dans cette essence qui risque de bientôt s’enflammer à moins de s’envoler loin de notre bazar cacophonique pour retrouver la mère nature.