Catégories
Chroniques d'albums

The Electric Soft Parade – Stages

Retour inattendu (et inespéré) des frères White ! Les Electric Soft Parade ouvrent le bal des sorties de 2020 et mettent d’emblée la barre très haute.

C’était bien d’avoir 20 ans en 2001. En quelques mois débarquèrent dans nos vies les Strokes, les Thrills, les Coral et Electric Soft Parade. Ces derniers tapèrent très fort avec Holes In The Wall, un disque intouchable enregistré avec Chris Hugues (producteur de Tears For Fears). Et ? Electric Soft Parade avait tapé trop fort dès le départ. La suite ne fut pas couronnée de succès malgré la qualité des disques. Les frères White, que ce soit avec ce groupe ou avec leurs autres projets (les Brakes, les Pipettes, etc.), n’ont jamais écrit une mauvaise chanson. C’est encore le cas avec ce disque de sept morceaux écrits en hommage à leur mère décédée pendant l’enregistrement d’Idiots.

The Electric Soft Parade – Never Mind

Stages sort sans le soutien apparent d’un label. Aidé par Mike Rowe (Oasis, Noel Gallagher’s High Flying Birds, Bill Fay) et Chris Hugues, The Electric Soft Parade sort un disque qui force le respect quand ce n’est pas l’admiration. Grâce à l’absence de label (donc de directeur artistique), la fratrie White a les mains libres pour étendre sur 12 minutes la mélodie sensationnelle d’On Your Own et nous faire rêver comme personne d’autres depuis les meilleures heures de Travis. Quasiment 20 ans après leurs débuts, les Electric Soft Parade rendent de nouveau une copie impeccable.

The Electric Soft Parade – Roles Reversed

The Electric Soft Parade - Stages

Stages de The Electric Soft Parade sera disponible le 8 janvier 2020.
The Electric Soft Parade - Stages

Tracklist : The Electric Soft Parade - Stages
  1. Saturday
  2. Never Mind
  3. The Bargain
  4. Left Behind
  5. On Your Own
  6. Roles Reversed
  7. Fragments

The Electric Soft Parade – Stages
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

The Electric Soft Parade

The Electric Soft Parade rebranchent les micros

Les frères White reviennent en France. Leur dernier passage remonte en 2011… Electric Soft Parade ouvrait alors pour Noel Gallagher au Casino de Paris. Depuis ? Plus rien. Le monde des programmateurs « indépendants » met fin à sept ans de disette. Gloire leur soit rendue.
The Electric Soft Parade

Le parfait défilé des The Electric Soft Parade

En 2001, les Strokes ouvrirent le vingt-et-unième siècle avec Is This It, leur premier album. Un point pour les States ! La réplique anglaise ne se fit cependant pas attendre. Dès 2002, l’Angleterre tenta de répondre avec de nouveaux groupes comme les inoffensifs Libertines et les très foutraques The Coral. L’année 2002 fut donc une […]
The Electric Soft Parade - Idiots

The Electric Soft Parade – Idiots

En 2002, les frères White avaient toutes les clefs pour devenir un pilier de la pop britannique. Nominés au Mercury Prize, titulaires des louanges de la presse, les Electric Soft Parade pouvaient être une réponse sérieuse à la vague américaine avec leur premier disque. Et bien non. Holes in the Wall atteignit péniblement la 35 […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.