Vidéo : Jean Felzine – Etat stable

"Pas d'état stable dans la vie, on bricole petit à petit" chante Jean Felzine sur peut être la plus belle chanson d'amour de 2019.

Notre Roy Orbison français aime les chansons sentimentales et les belles mélodies. Et c’est plus que réussi avec cet Etat stable délectable. La voix de miel de Jean Felzine s’échappe comme une volute de fumée. Elle vous enlace, vous caresse, vous étreint, vous rassure. Il n’est pas un jealous guy même s’il fait battre vite notre cœur. Il faut alors aussi écouter l’amour libre sur la compilation Walden 2019.

Jean Felzine – Etat stable

Discographie

Il n’y a pas d’état stable dans la vie
On bricole petit à petit
Et c’est détestable mais c’est ainsi
Sèche un peu tes larmes et viens ici

Et ne pleure pas comme ça, ne dramatise pas tout
N’aie pas peur comme ça, moi je suis là au cas où
Si tout s’effondre en toi, je me tiendrai là debout
J’essaierai d’être stable mon amour

Tu voudrais d’une vitesse de croisière
Mais la vie est une mer agitée
Où toute survie est précaire
Nous voguons sur des radeaux de papier

Alors ne pleure pas comme ça, ne dramatise pas tout
N’aie pas peur comme ça, moi je suis là au cas où
Si tout s’effondre en toi, je me tiendrai là debout
Il n’y a pas d’état stable, mon amour…

Non ne pleure pas comme ça, ne dramatise pas tout
N’aie pas peur comme ça, moi je suis là au cas où
Si tout s’effondre en toi, je me tiendrai là debout
J’essaierai d’être stable toujours…

Compilation Walden 2019 - Walden 2019

Jean Felzine - Hors L'amour

Hors L’amour de Jean Felzine est disponible chez Close Harmonie/Idol.
Jean Felzine sera en concert le 3 avril 2020 à Lyon (À Thou Bout d’Chant)


Tracklist : Jean Felzine - Hors l'Amour
  1. Hors l’amour
  2. Mes amis dans le rock
  3. Etat stable
  4. Nouvel Orphée
  5. L’amour libre (Reprise de Jean-Luc Le Tenia)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Jean Felzine – Perspectives

D’ailleurs, il n’y aurait peut-être rien à inventer, cette nuit-là. Et peut-être même que c’était comme ça. Pile comme on l’aurait vu. Ou pile comme on aurait voulu le voir. Sinon, il ne nous resterait qu’à se fabriquer des perspectives, à s’inventer des images. Et descendant d’un pas tranquille, presque détaché, Jean Felzine. Costard noir, […]
Jo Wedin & Jean Felzine - Jamais envie de

Vidéo : Jo Wedin & Jean Felzine – Jamais envie de

Ils touchent pourtant à tous les boutons, caressent les touches des claviers, pincent les cordes pour mieux les faire vibrer et titillent leur vibrato pour mieux se faire dresser le micro. Pourtant Jean Felzine n’a Jamais envie de au plus grand désespoir de Jo Wedin.

Notre Amour pour Jean Felzine

Jean Felzine est un tiers de Mustang, une moitié de Jo Wedin. Jean Felzine est le tout de Jean Felzine, son échappée solo. Et comme Felzine est un chic type, il arrive avec des nouvelles chansons.

Plus dans Son du jour

cabadzi-sixpointneuf

Vidéo : Cabadzi – Six point neuf

Back to BÜRRHUS avec Cabadzi et sa la version en réalité augmentée de leur dernier album avec sept titres supplémentaires pour une saison 2 mise en images par Marian Landriève.
Cyril Mokaiesh - La fin du bal avec Élodie Frégé

Vidéo : Cyril Mokaiesh – La fin du bal avec Élodie Frégé

Que du beau monde sur le cinquième album de Cyril Mokaiesh. Dyade est un ensemble de deux éléments qui se complètent. On croise alors Alma Forrer, Calogero, Laura Mokaiesh, Keren Ann, Dominique A, Clara Ysé, Mélanie Doutey, Pierre Guénard (Radio Elvis), Florent Marchet, Raphaële Lannadère et sur La fin du bal, Élodie Frégé.
thewavepicturaces-flightfromdestruction3

Vidéo : The Wave Pictures – Flight From Destruction

Bain de jouvence. Même si The Wave Pictures a sorti régulièrement des albums dont deux en 2018, les retrouver c’est revenir en 2008 avec leur formidable Instant Coffee Baby, un temps où l’on croisait David Ivar, Stanley Brinks ou Coming Soon.