Vidéo : La Féline – Voyage à Cythère

Vie future de La Féline est sans doute le disque à emporter sur notre île en ce moment. Il dessine l'aube d'une autre humanité et permet de voyager au delà de Jupiter et de ses gaz obreptices.

L’impossibilité d’une île. Il n’est finalement pas si simple de se recueillir en solo dans ce monde trop interconnecté, aux échos cacophoniques et discordants. Alors il y a La Féline, ce battement de cœur vital dans un monde où la vie cède à l’économie, où « nous sommes si inconscients que nous pensons à peine à ceux restés derrière ». Pourtant le voyage à Cythère peut faire mal et ne vous lancera pas de fleurs chères à Baudelaire. « Eldorado banal de tous les vieux garçons », « désert rocailleux troublé par des cris aigres » où se dresse « un gibet à trois branches », ce retour sur soi inattendu, cette retraite forcée poussent à l’introspection. Et les dépressions perturbent notre météo intime, « le navire glissant sur les gouffres amers. » Mais à l’écoute de La Féline, thaumaturge des traumas, rebouteuse de notre myocarde, le temps se fige comme à bord de Discovery One et permet peut être « de contempler [notre] cœur et [notre] corps sans dégoût ! »

La Féline – Voyage à Cythère

Discographie

Il est temps de rentrer
Nous sommes bien équipés
Là pour seul chargement
Ce qu’il faut de carburant

Nous sommes si inconscients
Que nous pensons à peine
À ceux restés derrière
Au loin
Et de plus en plus loin

Nous rejoignons la Terre
Deux points dans l’univers
Qui traversent l’éther
Et qui se serrent

Nous sommes si inconscients
Que nous pensons à peine
À ce qui nous attend
Au loin
Et de moins en moins loin

Qu’importe la direction
Du voyage à Cythère
Il me ramène à toi
Je tremble et tu es là

Car près de toi
C’est chez moi
Chez moi

La Féline - Vie future

Vie future

Tracklist : La Féline - Vie future
  1. Palmiers sauvages
  2. Effet de nuit
  3. Où est passée ton âme ?
  4. Fusée
  5. Voyage à Cythère
  6. La Terre entière
  7. Tant que tu respires
  8. Fortune
  9. Visions de dieu
  10. Depuis le ciel
  11. Lucifer (bonus track)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

La Féline © David Heang

2X2 places pour La Féline à La Maroquinerie

La Féline chantera Tarbes à Paris, plus précisément à la Maroquinerie le mercredi 18 janvier. Il sera question des années lycée, d’éclosion, de garçon, de danse, de panthère !
Lafline-jedansaisallonge

Vidéo : La Féline – Je dansais allongée

Avant la sortie de Tarbes le 14 octobre chez Kwaidan et Kuroneko et après la fontaine de jouvence Place de Verdun, La Féline se souvient de ses premiers émois musicaux avec Je dansais allongée véritable ascenseur émotionnel et miroir de notre adolescence.

Plus dans Son du jour

Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »
Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.
Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.
Someone – I Guess I’m Changing

[EXCLU] Vidéo : Someone – I Guess I’m Changing

Attention, belle découverte. Vous serez irrémédiablement changés à l’écoute de Someone et de son deuxième album Owls qui « oscille entre le doux, le sombre et l’inquiétant, avec une production qui passe du mélancolique et du brut à l’électronique et au menaçant. »