SK* a demandé à une trentaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Archil qui vient de sortir un clip étonnant de presque dix minutes réalisé par The Bardos, à découvrir d’urgence. Il nous propose une playlist qui transformera votre bureau en dancefloor.

Archil en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

Le projet Archil est tout frais, alors ce sera un souvenir avec le groupe que j’avais avant : His Majesty. Il y a deux ans on est allés jouer en Normandie pour une soirée privée dans une magnifique maison face à la mer. On a été super bien accueillis, il ne manquait de rien, le public était au taquet. Après notre concert, au milieu de la nuit je suis allé piquer une tête dans la mer. C’était un soir de février, la mer était assez agitée, je m’en souviendrai !

Ta rencontre en tournée ?

Il y a cinq ou six ans je jouais en Angleterre et dans un bus entre Londres et Brighton j’ai rencontré un homme qui venait en Angleterre pour méditer sur les terres aux fortes énergies qui se trouvent dans le sud-ouest, notamment Glastonbury. Ça a tout de suite attisé ma curiosité, il était passionnant et il m’a enseigné les bases de la méditation, dans le bus…

Ton anecdote dans le van ?

Cet été on a commencé la construction de l’Archil-Mobile : un véhicule venu de l’espace doté d’une scène à l’arrière, et à bord duquel on fera des concerts et des DJ sets avec mes musiciens.

Ton prochain EP ?

Je prépare mon premier EP 6 titres pour février 2018. Les morceaux sont déjà écrits et je suis en train de terminer les enregistrements.

Ton prochain rêve ?

Un rêve lucide j’espère. Je m’intéresse aux rêves lucides depuis environ deux ans maintenant. C’est fascinant ! J’en ai déjà fait plusieurs dont un incroyable dans lequel j’ai pu changer les couleurs des choses autour de moi, changer les personnages et même lancer du feu, en étant pleinement conscient comme quand je suis éveillé. Les rêves lucides deviennent de plus en plus fréquents mais ça reste imprévisible et ça demande de la persévérance.

Archil – Voodoo Dance

"L'étrange histoire d'un triangle amoureux entre un musicien de jazz, un baron de la drogue colombien et sa femme, joueuse dépendante, tous trois embarqués dans une mystérieuse affaire impliquant une valise qui fait disparaître les gens. Archil, qui tire les ficelles, joue le sombre mais charmant magicien qui offre l'invisibilité en échange d'une danse dont il a concocté les mouvements bien particuliers. La vidéo aborde les sujets les plus importants et sérieux de notre temps, analysant notamment les complexes relations entre un père et son fils. Certains passages font aussi référence aux philosophies bouddhistes les plus profondes."

En écoute avec Archil

  1. LA priest - Party Zute/Learning to Love
    Au lycée j’étais dingue de Late of the Pier (et encore maintenant d’ailleurs). Malheureusement le groupe s’est séparé peu après leur premier album. J’attendais avec impatience la sortie du premier album de leur chanteur Sam Dust aka LA Priest. Je le trouve très intéressant et j’adore ce morceau en particulier ! Il a construit des synthés spéciaux pour enregistrer cet album. Pour moi c’est un bon exemple de bonne pop punchy qui est à la fois intéressante et novatrice avec des sons originaux.
  2. Jingo - Fever
    J’écoute beaucoup de musique africaine, principalement des années 70. Je crois que Fever est un des morceaux qui me touchent le plus. La section cuivres est incroyable, le rythme ternaire parfois un peu bancal est hypnotisant et Jingo au chant me laisse sans voix… Il y a un côté hyper spontané dans cette musique, une force naturelle, authentique.
  3. Various - Ритмическая Гимнастика (Aerobic Exercises)
    J’ai découvert ça récemment chez un disquaire à Moscou. Déjà je trouvais la pochette excellente, avec à l’intérieur une fiche avec tous les schémas pour faire les exercices d’aérobic sur les morceaux. Quand j’ai commencé à écouter j’ai jubilé : des prods synth-disco avec des sons de l'espace et par-dessus une prof d'aérobic qui crie « droite et gauche et droite et gauche » en russe… Un poil kitsch. Depuis je m’exerce dessus tous les matins et mon corps s’est métamorphosé.
  4. Anderson Paak - Am I Wrong
    J’aime énormément sa voix, son flow et ses productions. Le fait qu’en plus il chante en jouant les drums, c’est la cerise sur le gâteau ! La première fois que j’ai entendu ce morceau passé sur les platines de Gilles Peterson j’étais scotché et tout de suite pris par le groove.
  5. Cerrone - Hooked on You
    Encore un batteur devenu producteur ! J’ai écouté pas mal de Cerrone en grandissant, j’adore la façon dont il met la batterie très en avant, ses mélodies qui tuent, ses pochettes sensuelles et ses morceaux longs et répétitifs. C’est Jocelyn Brown qui chante sur Hooked on You alors pour moi c’est le combo parfait. C’est une de mes chanteuses préférées. J’ai des frissons absolument à chaque fois que j’entends sa voix.
  6. Black Devil Disco Club - No Regrets
    Un album bien étrange et bien avant-gardiste de 1978. C’est de la disco électronique obscure un peu satanique. Le nom ne pourrait être mieux choisi. On s’imagine dans une énorme soirée en enfer où les gens dansent et chantent tous comme des tarés pour se faire pardonner leurs péchés. Les sons sont incroyables et l’album a influencé beaucoup d’artistes par la suite.
  7. Kaytranada - Glowed Up
    Les prods de Kaytranada c’est quelque chose ! Ca me laisse sur le cul. C’est à la fois très fat, épuré, hyper léché et avec un côté chaleureux grâce aux vraies batteries et aux voix qu’il choisit… Le tout bien groovy et efficace. Je comprends même pas vraiment comment il sort des subs comme ça. L’autre fois on rentrait de résidence, sur la route on écoutait de la musique sur le système son du camion de loc tellement mauvais qu’en général on distinguait à peine les lignes de basse. Au bout de quelques heures on passe du Kaytranada, et là, boom, les subs sortent quand même d’on ne sait où !
  8. Ananda Shankar - Streets of Calcutta
    J’écoute souvent cet album qui est un intéressant mélange de musique folklorique indienne et d’influences plus occidentales. C’est des sonorités que j’ai moins l’habitude d’entendre et ça me plaît. Streets of Calcutta est terrible je m’imagine à chaque fois dans une course poursuite de nuit dans les rues de Calcutta, un peu à la Bollywood.
  9. Childish Gambino - Redbone
    On demande souvent aux producteurs dans les interviews « quel morceau t’aurais aimé produire ? ». Pour moi ce serait sans doute celui-ci dans les morceaux sortis récemment. Chapeau !

Plus d'infos sur la page facebook de Archil.

Partagez!8