Catégories
Chroniques d'albums

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.

Nadine Shah a commis un sans-faute depuis la parution de son premier album en 2013, l’excellent Love Your Dum And Mad. Fille spirituelle de Nick Cave et de PJ Harvey, Shah a un vrai talent d’écriture. Et quand on dit un vrai talent, c’est un vrai talent. Elle ne fait pas partie du club des auteurs qui vous vendent un disque avec deux chansons correctes et du plâtre pour combler les trous. Non… Quand Shah propose dix titres, c’est dix titres. C’est simple et bête à écrire, mais il faut le souligner.

Nadine Shah – Club Cougar

Sur ce nouveau disque, Nadine Shah prend ses distances avec les deux figures tutélaires de sa discothèque (les deux bruns cités plus haut) et préfère se la jouer Jarvis Cocker. Avec Kitchen Sink, Shah passe à la moulinette le patriarcat, l’infantilisation des femmes, le mariage ou la perversion dans son ensemble. Produites par Ben Hillier (Blur, The Magic Numbers, etc.), les chansons de Kitchen Sink sont des vignettes autonomes où leur auteure s’épanche sur la société anglaise de 2020. On se laissera porter par cette voix profonde et angulaire qui nous emmène par la main dans des chansons formidablement écrites qui vont faire rougir de plaisir les amoureux de No More Shall We Part ou de This Is Hardcore. Nadine Shah a fait le premier pasle ; le public doit faire désormais le sien. Il en effet étonnant que cette artiste n’obtienne pas plus de succès. On conclura ainsi : Shah n’est plus possible.

Nadine Shah - Kitchen Sink

Kitchen Sink de Nadine Shah est disponible chez Infectious.

Nadine Shah - Kitchen Sink

Tracklist : Nadine Shah - Kitchen Sink
  1. Club cougar
  2. Ladies for babies (goats for love)
  3. Buckfast
  4. Dilldally
  5. Trad
  6. Kitchen sink
  7. Kite
  8. Ukrainian wine
  9. Wasps net
  10. Walk
  11. Prayer mat

Nadine Shah – Kitchen Sink4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.