Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads, Fire Records s’adonne à son péché mignon : rééditer des disques de Giant Sand. Coup de chance, Ramp est un des piliers de la discographie de Gelb.

S’intéresser à la discographie de l’Américain Howe Gelb peut s’apparenter à vouloir gravir l’Everest. Il y a beaucoup de disques. Et quand on écrit beaucoup, c’est beaucoup. Jamais mauvais, les disques de ce natif de Tucson ont besoin d’être rangés pour être appréhendés. Tout ne se vaut pas. Il y a la tête de pont (Chore of enchantment publié chez V2 en 1999 et Long Stem Rant publié chez Demon Records et déjà réédité chez Fire Records en 2010) et la colonne vertébrale. Ramp, publié initialement en 1991, fait partie des disques importants de Gelb.

Giant Sand – Ramp

Enregistrées par Michael Dumas (un proche de Lucinda Williams), les chansons de Ramp sont jouées impeccablement par Howe Gelb et les deux futurs Calexico, Joey Burns et John Convertino. Aidés par Papy Allen, Paula Jean Brown et Victoria Williams, les trois Giant Sand déroulent le tapis à des chansons qui feraient passer Calexico pour un orchestre de cornemuses originaire des Highlands. Du banjo, de la pedal steel et des chansons formidablement écrites ont permis à ce disque de ne pas vieillir. Evidemment en 1991, on attendait autre chose des Etats-Unis et ce disque n’eut pas le succès escompté. Il est donc temps de rattraper son retard. Après le retour en fanfare des Black Crowes, on se doit d’écouter ce disque impeccablement réédité par Fire Records. Avec un nouvel artwork, des bonus (les fameuses Mad Dog Sessions de 1991) et un livret repensé, vous devriez en avoir pour votre argent.

Discographie

Ramp de Giant Sand sera disponible le 17 juillet 2020 chez Fire Records.

Giant Sand - Ramp

Giant Sand - Ramp

Tracklist : Giant Sand - Ramp
  1. Warm Storm
  2. Romance Of Falling
  3. Wonder
  4. Welcome To My World
  5. Anti-Shadow
  6. Jazzer Snipe
  7. Z.Z. Quicker Foot
  8. Neon Filler
  9. Seldom Matters
  10. Resolver
  11. Nowhere
  12. Always Horses Coming
  13. Patsy's Blues

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

[EXCLU] Géants Giant Sand

Quelques mois après avoir publié Gathered, Howe Gelb remonte Giant Sand et enregistre Recounting The Ballads Of The Thin Line Men. SK* est fier de vous présenter en exclusivité A Hard Man To Get To Know, le premier extrait de ce disque électrique !

Grant-Lee Phillips émeut

Grant-Lee Phillips sera de retour en 2016 avec un nouvel album solo intitulé The Narrows. Enregistré dans le studio Easy Eye de Dan Auerbach (The Black Keys) à Nashville, The Narrows a été produit par Grant-Lee en personne et enregistré avec Jerry Roe (Emmylou Harris & K.D. Lang) et Lex Price (Peter Bradley Adams & […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.