Catégories
News

La vie étrange de Dominique

Après 2 très bons albums en 2018, un formidable EP aux accents Bevilacquesques, Le silence ou tout comme, un Solide livre d’entretiens avec Grégoire Laville et avant un hommage à Philippe Pascal (Marquis de Sade), Dominique A s’apprête à sortir à l’ancienne le 6 Novembre, Vie étrange, un disque que vous pouvez précommander.

On retrouve Dominique A comme un ami que l’on côtoie régulièrement, où un millésime que l’on apprécie particulièrement. Les quatre titres de l’EP Le silence ou tout comme sont une évolution dans la continuité, un voyage intérieur qui a éclairci magistralement nos vies cloîtrées. Et c’est cette lumière entrevue qui le guide vers de nouveaux horizons entre passé et présent pour de nouveaux morceaux de vie. « C’est ce qu’on apprend de la vie en fin de compte : combien elle est étrange. » écrit Paul Auster dans La chambre dérobée et c’est cette étrangeté qui nous maintient en vie.

« La chose n’était pas prévue, mais qu’est-ce qui l’était cette année ? Après avoir sorti deux albums en 2018, Toute latitude et La fragilité, et tourné pendant un an, je m’étais imposé une présupposée longue période d’autarcie pour recharger les batteries créatives. En cours de route, virus oblige, fût décrétée en mars 2020 une autarcie généralisée. Autarcie sur autarcie, ça commençait à faire beaucoup…

Par contrecoup, je ressortis du bois, bien au-delà du kilomètre alors réglementaire, via les tuyaux numériques, avec une reprise d’un groupe cher à mon cœur, L’éclaircie de Marc Seberg, chanson dont le propos exhortant à la patience me semblait de circonstance. Cette reprise ayant été bien accueillie, j’embrayai avec un EP, Le silence ou tout comme, quatre morceaux électroniques composés et enregistrés sur le vif, et chantés d’une voix rentrée. La machine était lancée, et alors, comment l’arrêter ?

Marc Seberg – L’Éclaircie

L’envie d’un chant un peu moins confiné (pas un hasard, nous étions entre-temps ressortis de chez nous…), et de chansons plus mélodiques portées par des guitares me revint ; j’enregistrai et mixai une nouvelle série de titres, dans les mêmes conditions domestiques que la reprise et le 4 titres, et avec des textes qui, comme pour le EP et contrairement à mes vieilles habitudes, ont été écrits dans la foulée sur la musique. J’avais le sentiment de tenir ainsi une sorte de carnet de bord musical de la période, et de la façon dont je la percevais, sans pour autant que les chansons y fassent systématiquement référence.

Tout cela formant un tout, porté par une même méthode (improviser des chansons sur des structures mélodiques simples) et imprégné des incertitudes de l’époque. D’où ce 10 titres, Vie étrange, dont le désir de garder une trace tangible appelait une sortie en physique. Pas un « nouvel album », avec le branle-bas logistique que cela supposerait. Mais un disque, oui. »

Dominique A - Le silence ou tout comme

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Dominique A (à lire)

«Tous ceux qui ont acheté le premier album du Velvet Underground ont ensuite formé un groupe» a déclaré Brian Eno. On pourrait lui rétorquer que tout ceux qui ont écouté France Inter le soir de la première diffusion de La Fossette se sont mis à écouter du rock fait par un Français. Un an après…
Fredrika Stahl - Finalement la nuit (avec Dominique A)

Nuit partout !

La nuit est partout. Déjà deux A dans Fredrika Stahl. Et avec Dominique et Finalement la nuit c’est un trip(l)e A. Une lente montée vers le déplaisir, l’amertume, le dégoût amoureux douloureux.
Dominique A - Les éveillés

Vidéo : Dominique A – Les éveillés

Il n’est pas question que l’amour vienne à manquer si tu restes éveillée. Et l’on a bien du mal à rester éveillé avec ce noir qui nous envahit, nous étreint, nous asphyxie.
Dominique A

Les contes d’automne de Dominique A

Dominique A sort le 6 novembre Vie étrange chez Cinq7 pour rendre la notre un peu plus supportable. Quatre morceaux figuraient sur l’EP sorti cet été, six autres qui nous font entrevoir peut être la lumière.

Dominique & Philippe

Dominique Ané aka Dominique A rend hommage à feu Philippe Pascal (Marquis de Sade) avec Fleurs Plantées par Philippe, un livre au discours de vérité et aux sentiments intenses.
dominique-a-papiers-froisses

Vidéo : Dominique A – Papiers froissés

Après deux très bons disques en 2018, Toute latitude et La Fragilité et une très belle éclaircie en hommage à Philippe Pascal, Dominique A est de retour avec un EP 4 titres, Le Silence ou tout comme disponible le 10 juillet en digital.

Plus dans News

Villagers

Retour au Villagers !

Villagers revient en apesanteur avec The First Day, premier extrait de Fever Dreams disponible le 20 août chez Domino Records.
Cloud Factory - Dead Bodies2

Cloud Factory au port

Pendant que Lo déambule dans Amsterdam, Cloud Factory revisite Le Havre pour un hommages aux pères qui ont trimé durs.

Lucy Gooch en Technicolor

Après le remarqué Rushing, Lucy Gooch sort son deuxième EP Rain’s Break chez Fire Records le 25 juin.
Liz Phair

Our Phair lady !

Pendant que s’annonce un cauchemar avec la suite de L’Auberge espagnole en série habilement titrée Salade grecque, revoilà Liz Phair avec un album, Soberish le 4 juin avec un nouvelle extrait, Spanish Doors et une tournée avec Alanis Morissette.
Iñigo Montoya - Chasseur Chassé

En chasse avec Iñigo Montoya

Après nous en avoir mis plein la gueule, secoué avec E.S, Iñigo Montoya qui a sorti six titres en trois maxi nous mord profondément avec Chasseur Chassé mis en images par ZEUGL.

The Coral, l’efficacité anglaise

Et de dix pour les Coral ! Le groupe de Liverpool sera de retour à la fin du mois d’avril avec un double album et vient de publier Vacancy, un nouveau single diablement efficace.

L’amoür selon Cabadzi

On ferme les yeux avec Cabadzi et l’on imagine le grand amour, éparpillé façon Puzzle dans notre société hightech qui éloigne plus qu’elle ne rapproche.