Catégories
Son du jour

Vidéo : Stephan Eicher – Ne me dites pas non

Ne me dites pas non. Vous cherchez un son et des images pour vous redonner un peu de baume au cœur qui flanche dans la grisaille.

Stephan Eicher joue au monsieur Loyal à la ferme. Et il y a concurrence dans la bienveillance. Et l’on est moins seul avec ce ballet animalier mené à la baguette.

Discographie

Stephan Eicher – Ne me dites pas non

« Après l’arrêt des concerts qui devaient fêter mes 40 ans de carrière, je n’avais qu’une envie : retrouver mon équipe, travailler en équipe. Rester prudent mais retrouver les autres. Comme j’aime beaucoup l’univers visuel du réalisateur belge Simon Vanrie, je lui ai proposé de faire le clip de ma chanson, ne me dites pas non.

Après tous ces efforts, après toutes ces peines, pour avoir un peu de vous, Simon a vu dans ces paroles le thème de l’attention, qu’on voudrait pour soi ou pour les autres. En préparant le clip, on a voulu exprimer cette attention en utilisant la complicité des animaux, de la voltige, des sons des tambours et de la poésie.

On a tournée en Suisse, à Gimel, à ShanjuLab. Un lieu qui a été reconstruit pour offrir de nouveaux espaces aux animaux, des espaces mieux adaptés à leur mode de vie où notre hôte, Judith Zagury, essaye d’inventer chaque jour des formes de cohabitations entre l’homme et l’animal. Le poulailler, le parc des chèvres ou celui des chevaux se mêlent à l’habitat des humains. Ce sont des mondes différents mais ouverts l’un sur l’autre. Depuis longtemps, je voulais travailler avec des animaux et avec des compagnies de cirque. J’ai eu la chance que la compagnie franco-canadienne Le Cirque Leroux accepte. Je les avais vu au théâtre en débur d’année et j’avais été bluffé par leur performance et leur poésie.

Et puis il y a aussi les fameux tambours de l’académie de batterie de Bâle, une couleur musicale qui me trouble depuis longtemps… Comment un fervent opposant des structures militaires comme moi et un pacifiste comme je me définis peut être autant séduit par ce son militaire et l’art de la synchronisation des humains ?
Mystère. Ces batteurs-là, La Compagnie Stickstoff devaient nous accompagner, mes musiciens et moi sur les festivals d’été, tristement annulés en 2020 à cause de la pandémie… Je les ai invités dans ce film… »

Stephan Eicher - Homeless Songs


Tracklist : Stephan Eicher - Homeless Songs
  1. Si tu veux (que je chante)
  2. Homeless song
  3. Prisonnière
  4. Niene dehei
  5. Je n'attendrai pas
  6. Monsieur - je ne sais pas trop
  7. Broken
  8. Gang nid eso
  9. Haiku - papillons
  10. Né un ver
  11. Toi et ce monde
  12. Still
  13. La fête est finie
  14. Wie einem der gewissheit hat

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Stephan Eicher © Jeremiah

Un peu de votre attention !

On n’a pas d’ami comme lui. Et on ne peut dire non aux amis. Avec Ne Me Dites Pas Non, Stephan Eicher fête allègrement nos retrouvailles avec un titre simple, joyeux, plein d’entrain, un chasse spleen pétillant qui nous fait réécouter ses Homeless songs et lire ces quelques mots.
Stephan Eicher - Homeless songs

Stephan Eicher – Homeless songs

Il y a des disques qui vous prennent par surprise, qui vous étreignent. D’artiste dont on n’attendait plus grand-chose. Ils touchent peut-être parce qu’il y a une connexion physique et mentale qui s’opère.
Stephan Eicher - Si tu veux (Que je chante)

Vidéo : Stephan Eicher – Si tu veux (Que je chante)

Alors évidemment c’est très subjectif. Comparaison n’est pas raison comme le dit si bien la philosophe Sophie Marceau. Mais on va oser, on préfère le sincère Eicher au religieux claudiquant et grave Cave. Les SDF acoustiques aux clochards certes célestes en-nappés de synthé.

Homeless songs aux petits oignons

C’est une chanson bleue que propose le barde suisse Stephan Eicher. Si tu veux (Que je chante) est une ode à la simplicité écrite par le fidèle ami Djian, une Love song en creux, un aveu intime extrait de son nouveau disque, Homeless Songs sorti le 20 septembre.
Eicher_peu d'amour

Cher Eicher

Six ans après L’envolée, des concerts magiques avec des machines et récemment à Musilac Mont Blanc avec le Traktorkestar pour une vraie fête populaire, notre helvète préféré revient avec un titre inédit, ce peu d’amour qui figurera sur un disque en octobre revisitant les titres marquants de son répertoire.

Plus dans Son du jour

[EXCLU] Vidéo : Cheval Fou – Couleurs Fantômes

Les premiers galops discographiques de Cheval Fou datent de 1993 avec un album héroïque et radical, trace d’un temps révolu et un morceau, la fin de la vie, voyage psyché visionnaire. Il se cabre à nouveau avec le premier extrait de Couteau Calme disponible le 12 novembre 2021 chez Marelle Music et L’Autre Distribution.
Scott Matthews – Wait in the Car

Vidéo : Scott Matthews – Wait in the car

Inside Scott Matthews. Depuis son premier album, Passing Stranger (2006), Scott Matthews a fait peau neuve. Bien sûr, sa voiture pourrait encore croiser celle de Dylan avec Dave Van Ronk même si ici c’est la route du doute et du questionnement intime qu’il parcoure de sa voix cajolante sur des synthés à la Cocteau Twins.