5 questions à … Ghern

© Querelle
SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Ghern a qui l'on prédit un beau futur avec son premier album prévu pour le printemps, enfin si on y arrive. En attendant, on écoute sa playlist 5 étoiles (noires) parfaite pour oublier la médiocrité ambiante.

Ghern en cinq questions

Ghern_(c)Querelle_2_WEB HD
© Querelle

Ton souvenir de concert ?

Celui qui me revient d’abord, c’est le premier concert que j’ai fait sous mon nom, Ghern. Parce que c’est celui où tu décides de te jeter à l’eau avec tes chansons. C’est comme un point de non retour. Le concert était au Motel, un bar parisien incontournable pour la scène pop indé. J’ai joué seul avec ma guitare sur la petite scène et je crois que je connaissais chaque personne qui était devant moi. Ça reste gravé.

Discographie

Ta rencontre en tournée ?

J’ai surtout joué à Paris alors les rencontres en tournée c’est plutôt quand j’étais avec d’autres groupes, en particulier lors de festivals. J’ai pu discuter avec Gaz Coombes par exemple, ça c’était fou car j’étais un grand fan de Supergrass. Je pense aussi à Lola Frichet, la bassiste de Pogo Car Crash Control. Je l’ai rencontrée à La Rochelle et quelques mois plus tard elle acceptait d’enregistrer les basses pour mon EP Fortune, alors que ce qu’elle fait avec son groupe, c’est juste à l’extrême opposé.

Ghern_(c)Querelle_4_WEB HD
© Querelle

Ton anecdote dans le van ?

On devait faire un aller-retour à Biarritz. On loue à une pote de pote un vieux Renault Master blanc à un prix dérisoire. On va jusqu’à Biarritz. Tout va bien. On remonte sur Paris, on arrive Porte d’Orléans, là on se prend un bon caillou et on fend le pare-brise. Si proche du but…

Ton album en quelques mots ?

C’est mon premier album. Depuis que je fais de la musique je rêve d’en sortir un, alors je suis très heureux de concrétiser ça au printemps prochain. C’est un album qui me ressemble je crois parce que j’y ai mis beaucoup de choses que j’aime. Il est à la fois pop, rock et folk, et il a ce côté chanson qui me tient à cœur. Il a été écrit en six mois et produit dans le même élan au studio Bruit d’Avril avec Fred Lefranc. J’ai pu compter aussi sur des musiciens très talentueux que je salue : Anton Jefferson, Yann Clavaizolle, Stella Le Page et Gautier Vexlard.

Ton prochain rêve ?

Oh, je n’ose en parler ici.

Ghern – Beau Futur

En écoute avec Ghern

  1. David BowieI can’t give everything away
    C’est le dernier morceau du dernier album de Bowie. Il sait déjà qu’il va mourir et c’est cette chanson qu’il choisit comme ultime message. Alors qu’est ce qu’il a voulu dire par « Je ne peux pas tout révéler » ? Avait-il un secret qu’il s’était juré de ne pas dire ? Je pense que oui. A propos d’une présence extraterrestre parmi nous peut-être ? Ça lui irait si bien…
  2. Neil YoungGreen is Blue
    Tout le monde connaît son album Harvest, mais il y a d’autres perles qui se cachent dans sa discographie. Et puis on questionne souvent la masculinité aujourd’hui alors c’est assez intéressant de réécouter Neil Young. Lui qui a une voix si haut perchée, si délicate… mais qui dégage pourtant quelque chose de très viril.
  3. PJ HarveyThe Community of hope
    Son timbre de voix, sa diction, son interprétation, ses mots… PJ Harvey fait partie des grands interprètes rock qui ne me quittent jamais.
  4. Nina SimoneYou’ll never walk alone
    Au piano Nina Simone c’est difficile de faire plus beau. C’est comme du Bach. Ça te rappelle le caractère divin que peut avoir la musique quand elle parvient à se placer comme ça, au-dessus de nos têtes.
  5. Nino FerrerOerythia
    « C’est une légende, mais tu lui ressembles… »
  6. Andrea Laszlo De SimoneImmensita
    Un ami m’a envoyé ce morceau il y a peu. C’est super beau, j’ai dû écouter l’EP trois quatre fois d’affilée. C’est feutré, c’est doux comme Sparklehorse, mais en plus latin forcément.
  7. SteigerDark Days
    Comme la musique d’un polar… D’abord on installe l’ambiance, ça monte gentiment, on sent le truc venir, puis ça devient de plus en plus tendu. Alors ça s’entrechoque dans la tête et enfin, ça explose, et après seulement, on souffle. C’est parfaitement exécuté. Le morceau porte bien son nom.
  8. Kamasi WashingtonFists of Fury
    C’est la reprise de la musique du film La Fureur de Vaincre. C’est un monument ce morceau.
  9. Mark HollisA New Jerusalem
    On est dans la pièce avec lui et les musiciens. On entend tout, chaque note de piano ou de guitare, chaque frottement, chaque grincement. Tout est nuancé et brillant. Le final avec les instruments à vent est saisissant, et suivi d’une longue minute de silence. Il faut au moins ça.
  10. Oneohtrix Point NeverBoring Angel
    Quand j’ai découvert l’album R Plus Seven, il a dû se passer un moment où j’ai eu envie de me consacrer entièrement à la musique Ambient. C’est vraiment un genre à part. Un genre immense, encore très inexploré, qui semble appartenir au futur, même si bien sûr je connaissais déjà les albums de Brian Eno. A sa sortie en 2013, quand j’écoutais tout R Plus Seven, j’étais incapable d’écouter un autre album après… parce que je ne savais pas quoi mettre comme disque. Comme si on était arrivé au plus loin qu’on puisse aller.
  11. Bertrand BelinL’Opéra (Live à l’Olympia)
    Il y a des chansons que tu crois connaître mais le soir où tu les découvres au concert, il se passe quelque chose d’autre. Ça prend une nouvelle dimension.
  12. PortisheadMagic Doors (Live)
    Third est un de mes albums de chevet. Un chef-d’œuvre de bout en bout. Dans cette version live on ressent presque mieux ce sentiment d’urgence mêlé à la mélancolie.

Le premier album de Ghern sortira ce printemps.
Plus d’informations sur la page Facebook de Ghern.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Ghern - Beau Futur

Vidéo : Ghern – Beau Futur

Allez, demain c’est la rentrée, c’est méthode Coué ! Pendant que certains ministres désertent en pleine guerre et que l’on nous sort du chapeau les gentils lapins footballeurs exemplaires, nous, on écoutera Ghern et son Beau Futur.
Ghern - En finir avec toi

Vidéo : Ghern – En finir avec toi

Contre mauvaise fortune bon cœur ? Jérome Ghern avec En finir avec toi s’offre une escapade dans le sud et évoque ces moments indicibles où tout se délite, où l’on sait que la fin est proche même si la fin n’a pas de fin.

Plus dans Interviews

Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]
Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Vanessa Philippe

5 questions à … Vanessa Philippe

Avant son nouvel album en janvier dédié à sa sœur disparue, Vanessa Philippe évoque ses maux et met des mots dignes et simples pour évoquer l’indicible. Il faut parfois aller au fond de la piscine pour mieux mettre un bon coup de pieds afin de surnager.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]