Vidéo : Odezenne – Géranium

Chez Vian, un nénuphar poussait dans le poumon droit de Chloé et la maladie était repoussée un temps par traitement florale. Odezenne "fait pousser bien les géraniums" avec peut-être les larmes tirées à chaque écoute d'Une danse de mauvais goût, l'une des grandes chansons de cette année avec Mansfield.TYA.

« L’ennemi se déguise parfois en géranium, mais on ne peut s’y tromper, car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l’ennemi est à nos portes. » écrivait gravement Pierre Desproges. L’amour serait-il cet ennemi attachant ou repoussant ? Dans Géranium, on fait le Jacques en « vantant les mérites de l’amour comme véhicule privilégié pour traverser cette vie qui file à toute vitesse. Jacques détourne les scènes tristes pour illustrer ses propos en partageant les coulisses, les angles morts, les hors-champ et les accessoires : il nous rappelle que la vie est un cinéma » précise le groupe. Sans doute une comédie italienne tant le refrain ensoleillé nous darde de ses rayons mais ne suffit pas pour oublier les yeux, les seins, les cheveux et les paroles.

Odezenne – Géranium

Discographies

Y’a de quoi, dis ?
S’aimer comme ça
À secouer
Doucement les draps
Y’a des gens qui
N’croient pas en l’amour
J’en ai croisé
À chaque carrefours

Ça fait de l’eau pour les géraniums

Y’a de quoi, dis ?
Mourir comme ça
D’un battement d’cils
D’un claquement d’doigts
Tout est parti
D’un tour, d’une avance
J’ai couru vite
Plus vite, que j’pense

Odezenne - Géranium

J’ai fait fleurir de beaux géraniums

Y’a que toi qui,
Peux parler de ça
Magnanime
Pour les plantes et les chiens
Vitamine
Pour mon corps alléché
Je t’anime
Sans me dépêcher

Tu fais pousser bien les géraniums

Quand on fait l’amour
J’vois plus bien tes yeux
Y’a tes cheveux autour
Donc je les relève un peu

Quand on fait l’amour
J’ai pas besoin d’être amoureux
Le monde a qu’à être sourd
Et tant pis pour les curieux

Il peut neiger un temps
On fera la guerre ensemble
Un matin dans la sueur
C’est tout un corps à défendre

Y’a que toi qui,
Peux parler de ça
Magnanime
Pour les plantes et les chiens
Vitamine
Pour mon corps alléché
Je t’anime
Sans me dépêcher

Tu fais pousser bien les géraniums

Mansfield.TYA & Odezenne – Une danse de mauvais goût

À mon père et à Pauline,

Pour te dire que tes mains
Que tes gestes et que tes yeux
Pour te dire que tes seins
Ton sourire et tes cheveux
Sont les choses que je veux
Ici et dans ma tombe
Quand tes silences se font trop longs
Je me languis de tes paroles
Et quand bien même j’ai raison
C’est le silеnce qui résonne
Tes silеnces, je les veux
Ici et dans ma tombe

C’est garanti sans style
Un paquet dans ma poche
J’arriverai bien à temps
Où sont passés mes proches
J’traîne mes pompes en avant
À gauche, ils baratinent
À droite, ils ont plus d’cœur
On dirait un bal de morts
Une danse de mauvais goût
Des bouches sur une tétine
Le dollar les rend fou
J’veux pas jouer dans cette cour
Funambule dans l’arène
Accroche-toi si tu l’peux
Demande pas d’rendez-vous

Pour te dire que tes mains
Que tes gestes et que tes yeux
Pour te dire que tes seins
Ton sourire et tes cheveux
Sont les choses que je veux
J’sais bien qu’tu trouves ça triste
Mais moi j’vois dans tes yeux (ici et dans ma tombe)
La roue tourne dans le vide
Quand tes silences se font trop longs
Je me languis de tes paroles (le vide tourne comme une roue)
Et quand bien même j’ai raison
C’est le silence qui résonne (accroche toi si tu l’peux)
Tes silences je les veux (des rêves un peu voyous)
Plus vite qu’une Ferrari
Plus loin qu’une belle villa
Un jour on s’dira tout
Et on verra qu’c’est rien
La vie pour rendez-vous
Un beau cœur clarifié
Et c’est à peu près tout

Quand tes silences se font trop longs
Je me languis de tes paroles
Et quand bien même j’ai raison
C’est le silence qui résonne
Tes silences, je les veux
Ici et dans ma tombe

Les routes s’emmêlent
Où sont passés les fleuves
Un jour, une trêve
Sans un doute, sans un rêve
La vie s’achève
Où sont passés les vœux
Tes rires sont chers
Ils valent plus que mes bleus

Quand tes silences se font trop longs
Je me languis de tes paroles
Et quand bien même j’ai raison
C’est le silence qui résonne
Tes silences, je les veux
Ici et dans ma tombe
Je sais ce que je veux
Dans le fond, c’est vivre encore
Je choisis les précieux
Pour éloigner un peu la mort
Aujourd’hui, j’ai ce que je veux
Que la mort vienne quand je dors

Mansfield.TYA & Odezenne – Le couteau (feat. Odezenne)

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Odezenne - Mmamour

Vidéo : Odezenne – Mamour

Odezenne annonce son prochain album 1200 mètres en tout le 7 janvier 2022 avec un nouveau titre vocodé en animation réalisé par Vladimir Mavounia-Kouka qui lorgne du côté de Daft Punk.
Woodstower 2021

Infernal Woodstower 2021

Vous pensiez les voir aux Nuits de Fourvière, ils seront au festival Woodstower du 24 au 29 août qui vient de dévoiler son épatante programmation.

Plus dans Son du jour

Fontainewallace-souslesradars

Vidéo : Fontaine Wallace – Sous les radars

Le projet, c’est que tout reste en désordre. Et pourtant on est bien heureux de se retrouver sous les radars de Fontaine Wallace avec un nouveau film d’animation réalisé par Émeric Guémas.
Trumpetsofconsciousness-rosetta

Vidéo : Trumpets of Consciousness – Rosetta

Si Syd Barrett avait copulé avec Ray Davies cela aurait donné Trumpets of Consciousness. Mais Thibauld Labey n’a besoin de personne pour transformer la pierre de Rosette en pierre philosophale.
Timdup-lesimmortelles2

Vidéo : Tim Dup – Les immortelles

Tim Dup fait petit à petit sa place dans la chanson en français. Avec Les immortelles, déjà son quatrième album depuis 2017, il touche par sa simplicité.
Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »