Glitterbug – Privilege

S’il y a bien une chose pour laquelle nous devrions être envieux envers nos voisins d’outre-Rhin c’est bien leur propension à avoir embrassé dès le début la techno avec un axe Berlin-Detroit dont les liens ne se sont jamais défaits. A l’heure où en France, les journaleux en étaient encore à se demander comment appréhender cette musique, les Allemands ouvraient des clubs sur les ruines de l’ex-empire soviétique, défilaient dans les rues (Love Parade) et publiaient des journaux alors que nous n’avions qu’un fanzine à leur opposer...

Glitterbug

Cette avance prise par nos cousins germains aboutit à la situation actuelle, alors qu’en France de jeunes talents rament pour publier leur musique, chaque mois que ce soit à Cologne, Hambourg, Berlin ou Francfort des dizaines de nouveaux artistes naissent ou voient leurs créativités reconnues. C’est le cas de Till Rohman dont les premiers disques sont sortis en 2008, et il publie carrément un double album, histoire de bien enfoncer le clou. La musique de Glitterbug prend son temps pour captiver son auditoire. Ici tout est calme, apaisant, lisse diront certains pourtant « Privilege » transporte son monde pendant plus de deux heures pour un long voyage qui vous laissera d’une humeur rêveuse et vagabonde. Pour les connaisseurs, la musique de Glitterbug emprunte un axe Sheffield (Artificial Intelligence de Warp) – Windsor (+8) tout en étant profondément actuelle. Ne connaissant pas la biographie de Till Rohman, je suppose que ses fonds de culotte ont du pas mal s’user sur les bancs des écoles de musique de la région de Cologne avant de rencontrer la house et d’en tomber amoureux tant on ressent dans sa musique une profonde érudition, un respect quasi religieux de la dance-music dans toute sa noblesse ainsi qu’une volonté de transcender les genres pour aboutir à ce double album qui comporte bien deux faces de la personnalité de son auteur.
Glitterbug – Privilege

Glitterbug est sans aucun doute un peu décalé dans la scène électronique teutonne qui a quelquefois des allures de rouleau compresseur et ses dj sets ne doivent réunir que des passionnés. Je rêve d’un club en France qui programmerait des artistes comme Glitterbug et qui pourrait réunir des amoureux de musique mais bon, je rêve…

A noter que Glitterbug se produira dans le cadre de l’excellent festival c/o pop à Cologne le même soir (24 juin) que Chloé, ce n’est sans doute pas un hasard…

Glitterbug – After All

Glitterbug – Parted

Glitterbug – Swirl

3 réponses sur « Glitterbug – Privilege »

Hou, voilà qui fait un bien fou à mes oreilles, j’adore, j’adore, j’adore. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas entendu un tel chouette morceau de musique électronique ! merci merci Fred !

Mais de rien Eglantine ;-)
C’est toujours un plaisir de pouvoir faire connaître des talents méconnus…

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Jay-jayjohanson-finally

Vidéo : Jay-Jay Johanson – Finally

Finally est enfin mis en images. Ce titre sensuelo-envoûtant de notre dandy suédois préféré, Jay-Jay Johanson méritait cet écrin en noir et blanc réalisé par Renata Litvinova.
Mézinc © Julien Monnet

Vidéo : Mézinc – Moth

Le mézigue Mézinc, c’est Star Wars a lui tout seul. Il dirige ses synthétiseurs et ses lumières comme on piloterait le Faucon Millénium. Sa musique est une forme d’hyperpropulsion vers un univers aux couleurs changeantes et aux sonorités fascinantes.

Plus dans Chroniques d'albums

Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]
Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.