Glitterbug – Privilege

S’il y a bien une chose pour laquelle nous devrions être envieux envers nos voisins d’outre-Rhin c’est bien leur propension à avoir embrassé dès le début la techno avec un axe Berlin-Detroit dont les liens ne se sont jamais défaits. A l’heure où en France, les journaleux en étaient encore à se demander comment appréhender cette musique, les Allemands ouvraient des clubs sur les ruines de l’ex-empire soviétique, défilaient dans les rues (Love Parade) et publiaient des journaux alors que nous n’avions qu’un fanzine à leur opposer...

Glitterbug

Cette avance prise par nos cousins germains aboutit à la situation actuelle, alors qu’en France de jeunes talents rament pour publier leur musique, chaque mois que ce soit à Cologne, Hambourg, Berlin ou Francfort des dizaines de nouveaux artistes naissent ou voient leurs créativités reconnues. C’est le cas de Till Rohman dont les premiers disques sont sortis en 2008, et il publie carrément un double album, histoire de bien enfoncer le clou. La musique de Glitterbug prend son temps pour captiver son auditoire. Ici tout est calme, apaisant, lisse diront certains pourtant « Privilege » transporte son monde pendant plus de deux heures pour un long voyage qui vous laissera d’une humeur rêveuse et vagabonde. Pour les connaisseurs, la musique de Glitterbug emprunte un axe Sheffield (Artificial Intelligence de Warp) – Windsor (+8) tout en étant profondément actuelle. Ne connaissant pas la biographie de Till Rohman, je suppose que ses fonds de culotte ont du pas mal s’user sur les bancs des écoles de musique de la région de Cologne avant de rencontrer la house et d’en tomber amoureux tant on ressent dans sa musique une profonde érudition, un respect quasi religieux de la dance-music dans toute sa noblesse ainsi qu’une volonté de transcender les genres pour aboutir à ce double album qui comporte bien deux faces de la personnalité de son auteur.
Glitterbug – Privilege

Glitterbug est sans aucun doute un peu décalé dans la scène électronique teutonne qui a quelquefois des allures de rouleau compresseur et ses dj sets ne doivent réunir que des passionnés. Je rêve d’un club en France qui programmerait des artistes comme Glitterbug et qui pourrait réunir des amoureux de musique mais bon, je rêve…

A noter que Glitterbug se produira dans le cadre de l’excellent festival c/o pop à Cologne le même soir (24 juin) que Chloé, ce n’est sans doute pas un hasard…

Glitterbug – After All

Glitterbug – Parted

Glitterbug – Swirl

3 réponses sur « Glitterbug – Privilege »

Hou, voilà qui fait un bien fou à mes oreilles, j’adore, j’adore, j’adore. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas entendu un tel chouette morceau de musique électronique ! merci merci Fred !

Mais de rien Eglantine ;-)
C’est toujours un plaisir de pouvoir faire connaître des talents méconnus…

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]
Sombre Magenta

Sombre Magenta

Magenta donnera un peu d’amour le jeudi 22 septembre au Radiant-Bellevue à Caluire près de Lyon.
Berceau des Volontés Sauvages

On s’évade avec le BVS !

You must look up at the comet ! Le BVS n’est pas le Gepan mais le Berceau des Volontés Sauvages, duo néo-kraut & drones lyonnais.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.