Catégories
Chroniques d'albums

Carl Barât – Carl Barât

Chronique : Carl Barât - Carl Barât
On n’arrête plus Barât. Après la reformation des Libertines, l’annonce d’un livre, voilà que le bellâtre sort un album solo. Apôtre d’une génération, collègue du Christ Doherty au sein des Libertines, Barât n’avait fait illusion que le temps d’un album (le premier) avec les Dirty Pretty Things.

Carl Barât

La chose ne doit pas être évidente. Passez des Libertines à l’après, sans trop se retourner… Carl Barât a recruté pour cet effort solo un requin de studio, Léo Abraham, qui désinfecte et aseptise tout ce qu’il touche. On se rappelle du massacre hygiéniste du dernier Brett Anderson. Et les chansons de Barât sont extrêmement dépendantes du producteur… La meilleure chanson des Libertines restera Don’t Look Back into the Sun produit par Bernard Butler alors que Jones a laissé le groupe enquiller les étrons.

Et ses mauvais choix finissent par nous frustrer. Parce que l’on passe à quelques encablures d’un bien bel album. Quand le monsieur est bien entouré. Évidemment le meilleur titre est celui chaperonné par Neil Hannon. The fall passe pour une chute de studio d’Absent Friends. Orchestration chaloupée, la voix de Barat se fait convaincante comme jamais. Et on regrette, on regrette….

Carl Barât – Run With The Boys

On regrette que Run with the boys et ses gimmicks libertiniens ne soient pas plus sales. Tout est bien propre. Weller aurait agi bien autrement…

On regrette l’inutile Je regrette, je regrette; la retenue de She’s something et l’ennuie qui nous envahit au fil des secondes de Shadows fall.

Et on est encore plus frustré quand on tombe nez à nez sur le démesuré So long, My Lover. Leo Abraham a dû aller se chercher un décaféiné sans sucre et sans mousse au Starbuck du coin. Ambiance cabaret. Londres en 34. Chef d’orchestre génial, Barât envoie cordes et bien séance dans le décor. Et se mue en parangon baroque sur une cascade de violons.

Il va de même pour le très beau What Have I Done. On retrouve une certaine splendeur déchue et ce jeu de guitare si caractéristique…

Bref. Un jeu de cache cache pénible. Mais les récompenses valent le détour.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Miossec

Saint Christophe !

Miossec sera en concert ce jeudi 8 juillet au fort de Bron dans le cadre du festival de Fort en scène pour nous déchirer l’âme et le cœur et étreindre amicalement les rescapés avec ses chansons ordinaires universelles.
Kovi Konowiecki

Haut la main !

Après le récent Dirt, Hand Habits propose deux nouveaux titres pour la compilation Sub Pop Singles Club Vol. 6.
Balthazar - Linger On

Vidéo : Balthazar – Linger On

Balthazar serait-il adepte de la méthode Coué ? « J’ai entendu parler de la vertu d’un cœur patient, alors je vais rester dans les parages jusqu’à ce que tu puisses me remarquer ». Mais cela peut prendre des lustres comme celui que répare Jinte dans ce clip.

Balthazar au château

Avant de retrouver Balthazar le 4 novembre au Transbordeur à Lyon, le 5 novembre à La Carrière à Nantes, le 7 novembre à l’Olympia, on peut mettre les pieds dans le sable chez soi ce jeudi 3 juin pour un concert augmenté dans un château qu’ils hanteront à partir de 21 heures.

Mudhoney, c’est pas du gâteau

Le label Sub Pop fête dignement les 30 ans d’Every Good Boy Deserves Fudge, le deuxième album de Mudhoney qui le sauva de la faillite.
Arno & Sofiane Pamart4

Vidéo : Arno & Sofiane Pamart

Arno veux vivre et nous aussi on veut qu’il vive pour continuer à nous assommer d’émotions avec sa gouaille et ses chansons revisitées au piano avec Sofiane Pamart.

Plus dans Chroniques d'albums

Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout…
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.
Gruff Rhys - Seeking

Gruff Rhys – Seeking New Gods

Obsédé par le mont Paektu, un volcan situé à la frontière de la Chine et de la Corée, Gruff Rhys atteint des sommets avec son septième album solo, le bien nommé Seeking New Gods.
The Chills - Scatterbrain

The Chills – Scatterbrain

Détruit par l’industrie musicale dans les années 90, Martin Phillipps (l’écrivain qui se cache derrière ce groupe) vit une seconde vie (musicale) depuis 2015 grâce à Fire Records, label anglais qui ne jure que par lui.