Just Rock au Kao

Just Rock au Kao
Guimauve - 23/10/2010
Just Rock au Kao
Jil Is Lucky

La seconde soirée du festival Just Rock ! nous a fait voyager de la vallée des pierres dorées à Sidi Bel Abbès en passant par Londres ou New York, et le tout avec des artistes français bien de chez nous !

C’est Ronan Siri qui ouvrait la soirée avec sa folk ciselée dans les clairières moussues du Bois d’Oingt. Pour sa première grosse scène avec un plateau de choix, il ne fut nullement impressionné par ses ainés. La guitare acoustique assurée, l’harmonica bien en bouche et les chaussures bien cirées, il a séduit le public avec une voix de miel qui coule des aigus vers le grave et des chansons polaroids de son âme déjà torturée. Il a pu en une quarantaine de minutes interpréter l’intégralité de son futur album avec entre autre Happy Sunday, Post Girl, l’émouvante Swallows et bien sûr son hit lumineux, Little Sweet Shame Undatrees. C’est touchant d’assiter à l’éclosion d’un futur grand artiste, « Un P’tit Jeune qui n’en veut » comme dirait François Morel.

Changement de registre avec l’arrivée des Hey Hey My My qui ont apparemment fini de s’amuser (Not Fun anymore) avec la folk pop harmonieuse des débuts. Les guitares se font beaucoup plus ascérées à la Weezer comme sur Pool ou Oh Lord, parfois cela groove franchement comme sur Jazzol ou Go to hell. On a connu les deux Julien plus énervés dans de plus petites salles comme ce fameux 8 juin 2007 dans la cave du Citron, hier le public était un peu atone même quand le groupe entame un Too much space toride.

Jil on le sait est chanceux, lauréat du FAIR 2010, un titre diffusé dans le monde entier grâce à une publicité pour un parfum, le groupe surfe sur les ondes positives. On ne peut qu’être séduit par ces personnalités hétéroclites, aux surnoms super héros de dessins animés, Superschneider, La Vega, The Steamroller, The Black Rabbi, mené par un Droopy barbu à la voix parfois nazillarde mais toujours expressive et émouvante de Daffy Duck. Le club des cinq s’empare de la scène avec gourmandise, on les sent complices au delà de l’amitié ou de la fratrie, le violoncelle et la batterie sont au premier plan et tout cela se finira dans le public. Jil is lucky séduit par la variété des sonorités et des ambiances, tantôt le violoncelle mis en avant, tantôt la guitare acoustique, puis électrique et la catharsis émotionnelle de chansons qui vous prennent à bras le corps. Jil a aussi l’intelligence de nous faire voyager en TGV sur le tube aux coquelicots The Wanderer vite expédié pour privilégier le contact avec le public. Le groupe termine vautré au milieu de celui-ci en le faisant assoir pour que tous puissent voir Jil malgré sa ‘petite taille’ avant d’entonner un lyrique et tendre Supernova en duo avec son camarade « tchèque » au violoncelle et d’enchainer avec un Without you gracile et sensible sublimé par les choeurs de l’assistance. Hovering Machine en rappel clot le concert, le limitateur de son est dans le rouge pendant ce morceau limite progressif de plus d’un quart d’heure, Jil est ‘au tapis’ pendant que ses quatre compagnons font rugir leurs instruments : il n’y avait pas que Jil de chanceux ce mardi au Ninkasi Kao à voir les yeux brillants du public qui a eu du mal à quitter la salle.

Date : 23 octobre 2010
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Réponses

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».