Bruno Geslin + Claude Degliame + Coming Soon = Dark Spring

Coming Soon

« Les quelques trésors qui remontent encore à l’enfance, ça brûle, ça bouge, ça prend forme et revient de temps en temps – dans un dessin ou un anagramme – comme versé d’un pot et métamorphosé. »

Unica Zürn

Avant un troisième album très attendu la troupe des Coming Soon se lance dans une aventure inédite, la mise en voix et en musique d’un texte âpre, Sombre Printemps d’Unica Zürn.

Dark Spring est une création théâtrale et musicale signée par le metteur en scène Bruno Geslin, elle mêle la comédienne Claude Degliame et les 6 mousquetaires du groupe Coming Soon. Ce court texte entre autobiographie et autofiction est le récit initiatique et cru d’une jeune fille en proie à l’intensité de ses désirs, sexuels, obsédants, dérangeants. Fascinée par l’image de son père, violée par son frère aîné, elle se réfugie dans un univers chimérique peuplé d’hommes étranges et inquiétants qui viennent la nuit dans sa chambre d’enfant l’anéantir ou la sauver. Un jour, à la piscine où elle se rend avec ses camarades de classe, elle rencontre un adulte inconnu dont elle tombe éperdument amoureuse. Elle s’abandonne entièrement à cet amour sans limite jusqu’à ce que cette force incandescente et absolue finisse par la mener à sa propre perte.

Unica Zürn est une artiste allemande, proche des cercles d’art berlinois. Elle sera la compagne du plasticien Hans Bellmer et fréquentera les surréalistes comme Max Ernst, Marcel Duchamp ou Man Ray. Atteinte de schizophrénie et internée à maintes reprises, elle se défenestrera en 1970 après que son compagnon soit devenu mutique après un accident vasculaire cérébral.

Dans Sombre Printemps, Unica Zürn évoque crument son enfance mais un peu à la manière de Marguerite Duras, avec des trous de mémoire, des hyperboles et dans une langue aride, translucide qui touche au coeur. Son récit est à la fois objectif et subjectif, l’écriture de ses souvenirs d’enfance qu’elle nomme « théâtre des souhaits naïfs » devient une thérapie. Subversive et dérangeante, l’œuvre d’Unica Zürn est d’une étonnante modernité et atteint l’universel, chacun peut reconnaître dans ses textes la face cachée de son existence, ses pulsions secrètes et inavouées, sa propre folie.

Howard Hughes, l’ainé des Coming Soon a découvert ce magnifique texte et de sa rencontre avec le metteur en scène Bruno Geslin est née l’idée d’un spectacle mêlant théâtre et musique. Geslin avait déjà étonné avec sa version carnée et lubrique du Crash de Ballard et sa collaboration avec Marc Sens (Zone Libre avec Serge Teyssot Gay et Cyril Bilbeaud). Dans Dark Spring, la comédienne habitée Claude Degliame (une pointure exigeante qui a joué Sarraute, Genet, Handke, Pirandello, Copi ou encore Claudel, Py et récemment Jean Michel Rabeux) sera le medium qui fera se rencontrer deux univers pour produire une oeuvre composite entre théâtre et musique. Elle incarnera à la fois la parole de l’artiste Unica Zürn et celle de l’enfant pour en dresser un portrait quasi cubiste. Le groupe Coming Soon, jamais très loin sur scène de Nick Cave, de Tom Waits voir de Kurt Weil a conçu une écriture musicale particulière avec pour thème central le parcours de cette héroïne sur le point de devenir une femme. Deux lieux seront privilégiés alors, une chambre ‘madeleine de Proust’ qui réactivera les souvenirs et la piscine, lieu du coup de foudre. L’eau jouera ainsi un rôle primordial sur scène.

Un extrait de Sombre Printemps page 21 : « Parfois, les enfants sont pris de joie à se sentir échapper à la pesanteur. Avec une témérité folle, ils sautent du mur. le plus haut et, tels des chats, ils atterrissent en douceur sur les mains et sur les pieds. Ils dansent, ils tournent sur eux-mêmes toujours plus vite jusqu’à être pris de vertige et tomber.Ils jouent à la princesse et aux brigands, et la princesse vole d’un épais buisson à l’autre pour se cacher des brigands. Si elle est quand même prise, les brigands se changent en Peaux-Rouges qui attachent leur victime au poteau et tirent sur elle arcs et flèches. Le jeu est dangereux mais c’est cela qu’elle veut. On lui bande les yeux. On allume un feu si près de ses vêtements qu’ils commencent à brûler. On lui tire les cheveux, on la pince, on la boxe. Pas une plainte ne s’échappe de ses lèvres. Elle souffre en silence, perdue dans des rêveries masochistes où les idées de vengeance et de représailles n’ont pas de place. La souffrance et les douleurs lui font plaisir. »

Les prochaines dates de ce spectacle :

10 mars 2011 : Dark Spring version Oratorio – work in progress à 20h00 au théâtre de l’Odéon à Nîmes. Durée : 45 minutes environ

12 mars 2011 : Dark spring version concert, à 20H00 au théâtre de l’Odéon à Nîmes. Durée : 1h00-1h15

21 juin 2011 : Dark Spring version Oratorio dans le festival OPEN du Théâtre Paris-Villette, à 20h

Plus d’infos sur le site du théâtre de Nîmes