On le connait sous tellement de pseudos différents : Wagon Christ, Plug, Kerrier District, Butler Kiev, ルーク・ヴァイバート, qu’on oublie parfois son nom : Luke Vibert est de retour ces jours ci du côté de chez ses vieux potes Ninja Tune avec un album qui fleure bon le funk, le jazz, le dub, la drum’n’bass, l’acid et toutes sortes de musiques exotiques (les BO de vieux films de série B, l’orgue Hammond…).

Ce disque est rempli de samples jusqu’à la gueule, par moments on retrouve ici la grâce de DJ Shadow à l’époque de « Endtroducing » avant qu’il ne se prenne les pieds dans le tapis, mais ça c’est une autre histoire. On a parfois aussi l’impression de réentendre certains extraits de « Big Soup » sorti chez Mo Wax en 1997. A d’autres instants on croise A Tribe Called Quest ou De La Soul sous ecstasy. Luke Vibert ou l’élégance discrète d’un vrai génie de la musique qui a défini depuis ses débuts la musique électronique anglaise et ce pour longtemps. Et puis un mec qui ouvre un de ses disques par un discours comme : « Welcome Space Cadets! Welcome to the moon! You are the first human beings under the age of 21 to ever travel so far. All the people of the solar system congratulate you!!! » aura ma sympathie éternelle. Continuez encore longtemps à nous enchanter de vos samples ridicules, votre passion pour le swinging London des 60’s et du groove décalé, M. Vibert et restez vous-même sans vous prendre au sérieux comme vous l’avez toujours fait.

Wagon Christ – ‘Toomorrow’ Album Minimix

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.