Τσαμπίκος Φρόνας puisque c’est ainsi que s’écrit son nom dans sa langue natale, le grec donc, est un peu le chaînon manquant entre l’italo-disco, la synth-pop et l’acid nord-américaine des années 80.

June – Saturn

Le londonien d’adoption avec son album « Cytheria » nous délivre une belle leçon de musique toute empreinte de finesse et de douceur. C’est somme tout banale puisque l’italo-disco proposait dans sa version originelle d’insuffler un peu d’âme dans la modernité électronique des années 80. June c’est un peu un secret gardé de l’électronique qui ne s’échange qu’entre initiés puisque sa musique n’a que peu d’échos mais elle commence à se diffuser un peu partout et faire parler d’elle. Nul doute que si Tsampikos Fronas avait composé ses plages empreintes de nostalgie il y a 20 ans, il serait à l’heure actuelle l’objet d’un culte puisque inconnu. Internet est en ce sens un formidable vecteur pour tous ces jeunes artistes talentueux puisque leurs travaux se répandent à vitesse grand V sur la toile et trouvent ainsi un écho mérité. Il y a du Virgo Four, du Richie Hawtin époque Fuse, du Jonah Sharp chez le musicien qui nous plonge avec délectation dans son grand bain d’influences et nous emmène faire un beau voyage ponctué ça et là d’interludes « Enoesques ». DJ Sprinkles (encore…) ne s’y est pas trompé et offre au jeune artiste deux beaux remixes pour « Lost Area ».

https://soundcloud.com/june/lost-area-dj-sprinkles-lost

Tracklist : June - Cytheria
  1. Cytheria
  2. Pulsar
  3. Cube Runner
  4. Original Heartbreak
  5. Blue City
  6. Saturn
  7. Lost Area
  8. Always Together
  9. Les Emotions S'Eteignent
  10. Pyramid
  11. She Lost Control
  12. Alleviation
  13. Sea Of Stars
  14. Pathway 2 (Her Dream)
  15. Lost Area (DJ Sprinkles' Lost Dancefoor)
  16. Lost Area (DJ Sprinkles' Empty Dancefoor)

Cela pourrait vous intéresser

Jay-jayjohanson-finally

Vidéo : Jay-Jay Johanson – Finally

Finally est enfin mis en images. Ce titre sensuelo-envoûtant de notre dandy suédois préféré, Jay-Jay Johanson méritait cet écrin en noir et blanc réalisé par Renata Litvinova.
Mézinc © Julien Monnet

Vidéo : Mézinc – Moth

Le mézigue Mézinc, c’est Star Wars a lui tout seul. Il dirige ses synthétiseurs et ses lumières comme on piloterait le Faucon Millénium. Sa musique est une forme d’hyperpropulsion vers un univers aux couleurs changeantes et aux sonorités fascinantes.

Plus dans Chroniques d'albums

Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]
Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.