Τσαμπίκος Φρόνας puisque c’est ainsi que s’écrit son nom dans sa langue natale, le grec donc, est un peu le chaînon manquant entre l’italo-disco, la synth-pop et l’acid nord-américaine des années 80.

June – Saturn

Le londonien d’adoption avec son album « Cytheria » nous délivre une belle leçon de musique toute empreinte de finesse et de douceur. C’est somme tout banale puisque l’italo-disco proposait dans sa version originelle d’insuffler un peu d’âme dans la modernité électronique des années 80. June c’est un peu un secret gardé de l’électronique qui ne s’échange qu’entre initiés puisque sa musique n’a que peu d’échos mais elle commence à se diffuser un peu partout et faire parler d’elle. Nul doute que si Tsampikos Fronas avait composé ses plages empreintes de nostalgie il y a 20 ans, il serait à l’heure actuelle l’objet d’un culte puisque inconnu. Internet est en ce sens un formidable vecteur pour tous ces jeunes artistes talentueux puisque leurs travaux se répandent à vitesse grand V sur la toile et trouvent ainsi un écho mérité. Il y a du Virgo Four, du Richie Hawtin époque Fuse, du Jonah Sharp chez le musicien qui nous plonge avec délectation dans son grand bain d’influences et nous emmène faire un beau voyage ponctué ça et là d’interludes « Enoesques ». DJ Sprinkles (encore…) ne s’y est pas trompé et offre au jeune artiste deux beaux remixes pour « Lost Area ».

https://soundcloud.com/june/lost-area-dj-sprinkles-lost

Tracklist : June - Cytheria
  1. Cytheria
  2. Pulsar
  3. Cube Runner
  4. Original Heartbreak
  5. Blue City
  6. Saturn
  7. Lost Area
  8. Always Together
  9. Les Emotions S'Eteignent
  10. Pyramid
  11. She Lost Control
  12. Alleviation
  13. Sea Of Stars
  14. Pathway 2 (Her Dream)
  15. Lost Area (DJ Sprinkles' Lost Dancefoor)
  16. Lost Area (DJ Sprinkles' Empty Dancefoor)

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.