Catégories
Chroniques d'albums

Shaka Ponk – The Geeks and The Jerkin’ Socks

Chronique : Shaka Ponk - The Geeks and The Jerkin' Socks

Shaka Ponk né en 2000, d’un délire entre pote dit le communiqué de presse.
Entre quelques réglages d’usage dans le line up et des pérégrinations entre Berlin et Paris, Shaka Ponk sort en 2006 Loco Con Da Frenchy Talkin’ et Bad Porn Movie Trax en 2008. Ils reviennent en 2011 avec The Geeks and The Jerkin’ Socks.

Shaka Ponk

L’album s’ouvre sur le premier single Let’s Bang, parfait morceau à dancefloor (Tout comme Sex Ball qu’on retrouvera plus en avant.) C’est alors l’occasion de découvrir Samah, chanteuse anglo égyptienne et dernière recrue de Shaka Ponk. Sur Brunette Localicious un morceau teinté de pop 90’s et sautillante Samah prend le contrôle et sa voix féminine et énergique trouve tout naturellement sa place au sein du groupe. My Name Is Stain est un cyber reggae, Shiza Radio un métal 8 bit… Les touches world (Run Run Run entre autre, Dancing Dead et son beat à onduler du bassin) laissent présager de gros moments humides en live.

The Geeks and The Jerkin’ Socks se clôt sur deux duos : Old School Rocka et ses parties de guitare très heavy, invite le rappeur Beat Assailant. Quand à Palabra Mi Amor, c’est un Bertrand Cantat version punk qui l’habite. Le chanteur de Feu-Noir Désir prend la tête du combo pour un morceau à 100 à l’heure. Il y a fort à parier que ce duo offrira un quart d’heure médiatique au groupe.

Shaka Ponk – Let’s Bang

http://www.dailymotion.com/video/xisqbw_let-s-bang-shaka-ponk_music

Shaka Ponk multiplie les sources pour aboutir à un album à parts égales électronique, électrique et organique. Le son est massif et l’énergie de ce troisième album reprend la formule développée par Shaka Ponk depuis deux album : une fusion electro rock protéiforme qui parle aux pieds.
On retrouvera Shaka Ponk pour la deuxième année consécutive sur l’une des scènes des Solidays, en juin dans une Cigale déjà sold-out et en Novembre au Zénith.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article
3 réponses sur « Shaka Ponk – The Geeks and The Jerkin’ Socks »

mouai let’s bang est pas top … ça fait un peu du  » stop the bot  » réchauffé … neanmoins l’article me donne envie d’ecouter le reste … un peu

Très sympa cette critique, ça donne vraiment envie d’écouter le CD. Shaka Ponk se donne tout pour réussir, autant en live qu’en CD, même si les avis divergent sur cet album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

musilac-mont-blanc

Musilac Mont-Blanc, Premier de cordée !

Musilac en hiver ? On aurait vu le dahu voir le yéti ? On aurait abusé du génépi ? Pas du tout ! Musilac Mont-Blanc aura lieu du 19 au 21 avril avec une programmation à faire trembler la montagne !
Angus & Julia Stone @ Pause Guitare 2015

Photos : Pause Guitare 2015

Jeudi 9 Juillet 2015 Moriarty / Angus & Julia Stone / Status Quo / Charlie Winston Vendredi 10 Juillet 2015 Frero Delavega / Soprano / Yannick Noah Samedi 11 Juillet 2015 Bjorn Berge / Asaf Avidan / Shaka Ponk Dimanche 12 Juillet 2015 Hindi Zahra / Cali

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…