Shaka Ponk – The Geeks and The Jerkin’ Socks

Shaka Ponk né en 2000, d'un délire entre pote dit le communiqué de presse. Entre quelques réglages d'usage dans le line up et des pérégrinations entre Berlin et Paris, Shaka Ponk sort en 2006 Loco Con Da Frenchy Talkin' et Bad Porn Movie Trax en 2008. Ils reviennent en 2011 avec The Geeks and The Jerkin' Socks.


L’album s’ouvre sur le premier single Let’s Bang, parfait morceau à dancefloor (Tout comme Sex Ball qu’on retrouvera plus en avant.) C’est alors l’occasion de découvrir Samah, chanteuse anglo égyptienne et dernière recrue de Shaka Ponk. Sur Brunette Localicious un morceau teinté de pop 90’s et sautillante Samah prend le contrôle et sa voix féminine et énergique trouve tout naturellement sa place au sein du groupe. My Name Is Stain est un cyber reggae, Shiza Radio un métal 8 bit… Les touches world (Run Run Run entre autre, Dancing Dead et son beat à onduler du bassin) laissent présager de gros moments humides en live.

The Geeks and The Jerkin’ Socks se clôt sur deux duos : Old School Rocka et ses parties de guitare très heavy, invite le rappeur Beat Assailant. Quand à Palabra Mi Amor, c’est un Bertrand Cantat version punk qui l’habite. Le chanteur de Feu-Noir Désir prend la tête du combo pour un morceau à 100 à l’heure. Il y a fort à parier que ce duo offrira un quart d’heure médiatique au groupe.

Shaka Ponk – Let’s Bang

Discographie

Shaka Ponk - The Geeks and The Jerkin' Socks

Shaka Ponk multiplie les sources pour aboutir à un album à parts égales électronique, électrique et organique. Le son est massif et l’énergie de ce troisième album reprend la formule développée par Shaka Ponk depuis deux album : une fusion electro rock protéiforme qui parle aux pieds.
On retrouvera Shaka Ponk pour la deuxième année consécutive sur l’une des scènes des Solidays, en juin dans une Cigale déjà sold-out et en Novembre au Zénith.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
3 réponses sur « Shaka Ponk – The Geeks and The Jerkin’ Socks »

mouai let’s bang est pas top … ça fait un peu du  » stop the bot  » réchauffé … neanmoins l’article me donne envie d’ecouter le reste … un peu

Très sympa cette critique, ça donne vraiment envie d’écouter le CD. Shaka Ponk se donne tout pour réussir, autant en live qu’en CD, même si les avis divergent sur cet album

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Shaka Ponk @ Musilac 2019

photos : Musilac 2019 – Jour 3 et 4 @ Aix-Les-Bains, 13-14.07.2019

Shaka Ponk né en 2000, d’un délire entre pote dit le communiqué de presse. Entre quelques réglages d’usage dans le line up et des pérégrinations entre Berlin et Paris, Shaka Ponk sort en 2006 Loco Con Da Frenchy Talkin’ et Bad Porn Movie Trax en 2008. Ils reviennent en 2011 avec The Geeks and The Jerkin’ Socks. L’album s’ouvre sur…

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.