Catégories
Chroniques d'albums

Lenny Kravitz – Black And White America

Trois ans après « It’s Time For A Love Revolution » Lenny Kravitz revient avec Black And White America le neuvième album d’une carrière qui dure depuis plus de 20 ans. Si Black And White America n’est pas à proprement parler un album concept, il est indéniable que le thème de l’égalité raciale le traverse de part en part. Un thème cher à Kravitz depuis probablement toujours et qu’on pouvait déjà entendre sur Mr Cab Driver, morceau de son premier album Let Love Rule.

Lenny Kravitz qui n’a plus rien à prouver et qui a fini de payer les traites de ses maisons aurait pu nous faire un album bien putassier, pop-rock-easy listening. Alors easy-listening, oui évidemment, c’est de Lenny Kravitz dont on parle tout de même.

Si le premier single Stand passe tout seul sans trop accrocher l’oreille (malgré peut être un clavier bien rétro), d’autres morceaux ont un fort potentiel à faire shaker les booty.
Le duo avec Jay Z & Dj Military, balance un dancehall bien crado, daté et pas dégueu. D’autres morceaux assoient bien franchement la fibre funk de Lenny Kravitz : par exemple le très luxurieux Liquid Jesus et ses claviers et percus de film de cul des 70’s, ou les non moins sexués Super Love et Back On Love tout en basse et en clavier… Là où d’autres renouent avec une fusion plus rock’n’roll; le musclé Come On & Get It avec sa section de cuivres et sa guitare devient un des moments les plus rock’n’roll de l’album.

Lenny Kravitz – Stand

Et puis il y a d’autres morceaux comme In The Black, morceau dance aux synthés très marqués et à la batterie bien binaire comme il faut pour remuer sur un dancefloor. Jusqu’au très pop Everything, ou le plus faiblard I can’t be without you, mais tellement fait pour fonctionner qu’il finit par s’insinuer en vous. C’est le jeu, la force d’une production rocambolesque. Il est fort Lenny Kravitz, vous n’avez plus qu’à baisser les bras et profiter. On passera tout de même sur Faith of A Child, qui serait plus ou moins son « We Are The World » à lui ; ainsi que sur Dream inénarrable balade dont on aurait pu se passer. L’album se clôt sur un jolie Push un poil anecdotique au regard de l’explosion qu’ont pu susciter d’autres morceaux de l’album.

Entre pop, rock, punk, Lenny Kravitz accouche d’un album jouissif et énergique qui prouve bien que si en 20 ans Lenny Kravitz à eu des productions inégales, il a toujours des trucs à dire.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

photos : Lenny Kravitz + Raphael Saadiq au Zénith de Nantes

J’ai été accrédité par chance (ce mot prend tout son sens ici) pour le concert de Lenny Kravitz au Zénith de Nantes. Pourquoi par chance ? Car le savoir 3 heures avant le début du concert grâce à une intervention divine, je ne vois pas comment appeler ça autrement.

Plus dans Chroniques d'albums

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.