Planetary Assault Systems – The Messenger

chronique : Planetary Assault Systems – The Messenger On dirait que cette fin d'année va être propice aux retrouvailles avec nos vieux de la vieille. Jeff Mills, Gescom, Sandwell District, Plastikman, Leyland Kirby... C'est donc une grande joie de retrouver Luke Slater toujours en grande forme chez Ostgut Ton pour son dernier L.P.

Planetary Assault Systems

L’homme est un malin et un artiste au grand coeur, il n’a jamais cédé à la facilité afin de mieux se vendre, sa musique il la dédie aux puristes, quel vilain mot… Sa rigueur parfois un peu martiale ne doit pas faire oublier qu’il est un des vétérans du milieu techno dans ce qu’il a de plus noble. Ses compositions répétitives et roboratives sonnent un peu comme si vous étiez transpercé de milles parts par des flèches acides ou au milieu d’un cataclysme apocalyptique tout en, paradoxalement, laissant une grande respiration. Il n’a jamais oublié d’où il vient et il sait certainement où il va, ce n’est pas à lui de s’adapter à son époque, c’est aux auditeurs de le suivre ou pas. Nul doute que les vieux comme moi n’auront aucun mal à adhérer à son monde brut de décoffrage, et les plus jeunes devraient y trouver une entrée en matière idéale.

Planetary Assault Systems – Rip The Cut

Planetary Assault Systems – Bell Blocker

2 réponses sur « Planetary Assault Systems – The Messenger »

« ce n’est pas à lui de s’adapter à son époque, c’est aux auditeurs de le suivre ou pas. » Voilà une belle définition de l’artiste !

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Jay-jayjohanson-finally

Vidéo : Jay-Jay Johanson – Finally

Finally est enfin mis en images. Ce titre sensuelo-envoûtant de notre dandy suédois préféré, Jay-Jay Johanson méritait cet écrin en noir et blanc réalisé par Renata Litvinova.
Mézinc © Julien Monnet

Vidéo : Mézinc – Moth

Le mézigue Mézinc, c’est Star Wars a lui tout seul. Il dirige ses synthétiseurs et ses lumières comme on piloterait le Faucon Millénium. Sa musique est une forme d’hyperpropulsion vers un univers aux couleurs changeantes et aux sonorités fascinantes.

Plus dans Chroniques d'albums

Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]
Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.