Lebanon Hanover – The World Is Getting Colder

Lebanon Hanover - The World Is Getting Colder Lebanon Hanover est un duo à la croisé des chemins, entre l'Allemagne et l'Angleterre. The World Is Getting Colder est leur premier album. Il sortira le 27 Février.

Lebanon Hanover

Ce qui frappe peut être en premier c’est la voix de Larrissa. Une voix très basse dont on ne sait pas si elle berce ou hypnotise. Si elle apaise ou angoisse. Ensuite c’est la sécheresse du son. Une boite à rythme cinglante qui n’est pas réchauffée par les synthés. Peut être juste un peu par la basse, évidemment très en avant. Parfois les guitares s’énervent et se saturent, ou Lebanon Hanover se charge d’électronique. Parfois la voix de Larissa laisse la place à celle de William. Ce qui, sans changer de ton, offre un peu de diversité à l’album. Et l’album possède quelques tubes en puissance. Ecoutez le nerveux Sand à la guitare frénétique ou le lugubre Sunderland.

Lebanon Hanover – Sand

L’album de Lebanon Hanover entraine avec lui des images de villes industrielles un peu désertiques et glaciales de la moitié nord de l’Europe. Quelques part entre Berlin et Manchester. Et si on veut être un peu plus précis, située entre 79 et 86. Vous voyez bien où je veux en venir. De le Cold Wave au Post Punk, Lebanon Hanover possède tous les codes gothico 80’s. Lugubres, macabres, noirs, mélancoliques et nostalgiques. Avec une touche de minimalisme.

S’ils en ont les codes, ils ne sont en revanche pas dans le pastiche ou l’imitation. Ils en ont intégré les rouages pour en sortir un premier album honnête et à la hauteur. Qui plaira forcément aux amateurs du genre.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Cela pourrait vous intéresser

Rockinthebarn

Rock in the Barn, retour à la ferme !

Il n’y a pas que Stone et Charden made in Normandie, il y a aussi la treizième édition du festival Rock in the barn à la ferme de Bionval les vendredi 9 et samedi 10 septembre.
Transfer Festival bannière#3

Transfer de lance !

Autant le dire tout net, le Transfer Festival frappe fort pour sa troisième édition. C’est du fulguropoint musical dans ta gueule qui va d’autolarguer dans une dimension parallèle, celle d’un festival de musiques radicalement indépendantes et intrépides.

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?