Catégories
Chroniques d'albums

Zenzile – Electric Soul

Zenzile - Electric Soul

Depuis la fin des années 90, il faut compter avec Zenzile dans le paysage musical français. Au côté de Kaly Live Dub, High Tone ou Brain Damage, ils sont responsables d’un certain renouveau du Dub. En 2012, le groupe revient avec Electric Soul, son septième album.

Zenzile

En premier lieu, c’est la lenteur lancinante et presque lascive des mélodies qui marque l’écoute de Zenzile, dont l’héritage du reggae jamaïcain ne fait aucun doute. Une section rythmique mise en avant, enrobée d’effets électros et de claviers divers signent le son Zenzile.
Au moment où l’auditoire pouvait craindre un ennui par répétition successive, Zenzile met l’accent sur son pendant électro avec Stay et Yuri’s Porthol. Le groupe finit par laisser de côté son esthétique jamaïcaine et présente 8 min d’un post rock / trip hop sur Over/time puis le plaintif Man Made Machine qu clôturera l’album. Un duo de chansons à contrepied du reste de l’album et qui contient à lui seul la vraie réussite d’Electric Soul.

Zenzile – Stay (clip)

Quoi qu’il en soit, c’est un groove bien planté qui se détache des morceaux de Zenzilele, une invitation à la transe qui évite l’ennui en se renouvelant.

Zenzile – Electric Soul3.0
6/10
Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Concerts du 15 au 21 novembre 2010

La sélection tant attendue des concerts parisiens de la semaine à venir. J’espère que vous avez fait des économies, parce qu’il y a de quoi se faire plaisir aux oreilles ! On attend vos impressions et suggestions ;)

Rolling Saone à Gray : la programmation

15 groupes sur deux jours, voilà ce que propose l’association Rolling Saone, organisatrice du festival, pour son édition 2010. Le festival est couvert, comme ça, si les conditions climatiques ne sont pas au rendez vous (contrairement au public !), personne n’aura à subir les intempéries susceptibles de s’inviter lors des deux jours.

Festival Garorock les 2, 3 et 4 avril 2010 à Marmande (47)

Y’a quelque chose dans l’air – c’est que la saison des festivals approche! Vive la boue, l’occasion pour les citadins d’un retour à la nature, et pour les mélomanes de (re)voir des artistes et en découvrir de nouveaux au détour d’une scène. Voici la programmation du Festival Garorock.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…