Catégories
Chroniques d'albums

Mogwai – A Wrenched Virile Lore

Mogwai - A Wrenched Virile Lore
Mogwai - A Wrenched Virile Lore
Mogwai – A Wrenched Virile Lore

Bientôt un nouvel album de Mogwai, les écossais au post-rock de qualité. Et puis non, ce n’est pas un nouvel opus qu’ils nous proposent mais des remixes de Hardcore Will Never Die But You Will par 10 artistes. Une question survient : pourquoi se contenter de remixes d’autres musiciens alors que le groupe nous offre 6 inédits pour la série Les Revenants (bande-originale prévue début 2013) ?

Tout débute avec George Square Thatcher Death Party remixé par Justin K qui prend un malin plaisir à mêler le rock à l’industriel ; peut-être le résultat le plus parlant de la tonalité de l’album. Et puis les choses sérieuses commencent avec l’arrivée de Rano Pano déjà époustouflante dans sa version originale. Pour mieux apprécier la beauté de la chose, on n’a pas un, mais deux remixes qui lui sont consacrés, le premier par Klad Hest qui nous offre un contre-pied totale de l’originale sans pour autant lui faire perdre sa plus-value, bien au contraire. Le deuxième arrive plus tard mais reste un peu moins notable que le premier, même si l’on apprécie la présence de la guitare saturée comme un rappel de la première version.

On poursuit avec White Noise qui se mue en électro pas désagréable si l’on omet le vocodeur (entendons nous bien, si l’on apprécie l’utilisation du vocodeur ce morceau est à la hauteur de l’authentique). Puis How To Be A Wherewolf à laquelle on ose préférer le remixe par Xander Harris. Letters To The Metro est tout aussi prenante qu’elle soit vu par Zombi ou par Mogwai ; une version à l’électro digne d’un film d’horreur des 80’s, une beauté. S’en suit Mexican Grand Prix, on se souvient de sa rythmique soutenue, un peu angoissante et bien le voilà transfiguré dans une dimension plus chaleureuse par la guitare sèche de RM Hubbert. Ensuite, on regrette le remixe de San Pedro ; peut-être aurait-on préféré entendre une nouvelle version de Death Ray, morceau qui a disparu de la track list.

Mogwai – George Square Thatcher Death Party (Justin K Broadrick Reshape)

Néanmoins, la fin de l’album nous fait oublier ce léger faux pas avec Too Raging To Cheers qui nous entraîne dans une virée totalement atmosphérique,toujours avec cette mélodie au synthé, à laquelle s’appose toute la structure du titre. Et l’on termine avec le très beau La Mort Blanche, qui devient une jolie note de fin.

Une chose est sûre, A Wrenched Virile Lore est bel et bien un nouvel album de Mogwai qui met en valeur les titres déjà savoureux de Hardcore Will Never Die But You Will. C’est une redécouverte totale qui ne fait perdre en rien la valeur indubitable qu’il avait déjà.

Tracklisting

  1. George Square Thatcher Death Party (Justin K Broadrick Reshape)
  2. Rano Pano (Klad Hest – Mogwai Is My Dick RMX)
  3. White Noise (EVP Mix by Cylob)
  4. How to Be a Werewolf (Xander Harris Remix)
  5. Letters to the Metro (Zombi Remix)
  6. Mexican Grand Prix (Reworked by RM Hubbert)
  7. Rano Pano (Tim Hecker Remix)
  8. San Pedro (The Soft Moon Remix)
  9. Too Raging to Cheers (Umberto Remix)
  10. La Mort Blanche (Robert Hampson Remix)
Mogwai – A Wrenched Virile Lore4.0
8/10
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Minuit Avant La Nuit 2018

C’est l’heure de Minuit Avant La Nuit !

Le 20 mai 2017, l’équipe de la Lune des Pirates a réussi un superbe exploit : faire danser des milliers d’amiénois grâce à un concert de Peter Hook. L’ex-bassiste de Joy Division et de New Order avait bien préparé son coup avec une set list plus qu’efficace.
Swell

La vie sans Swell

Dans les années 90, Swell était un groupe qui se regardait avant de s’écouter. Surtout pour les adolescents provinciaux des années 90 ! On lisait deci delà des éloges de l’aède de San Francisco mais on ne l’entendait pas. Les radios françaises ignoraient superbement Swell (sauf Bernard Lenoir) et on attendait que le type de…
Mogwai @ Musilac 2011

Mogwai atomise tout sur son passage

Les Mogwai, qui sont devenus des gens fréquentables depuis quelques années déjà, n’arrêtent pas de sortir des disques. Personne ne sait où ils vont s’arrêter. Expatriés aux États-Unis, les Écossais s’apprêtent à publier la bande originale qu’ils ont composé pour le film Atomic: Living In Dread And Promise last summer de Mark Cousin.
TINALS 2015

Huge TINALS 2015 !

Troisième édition pour le festival This is not a love song et l’on s’écrie, Cucurrucucu en parcourant la programmation !
Les Courts Concerts du Court

Grand plateau pour les Courts Concerts du Court-Métrage

Les Courts Concerts du Court Il fut un temps où Clermont fut sacrée bêtement capitale du rock alors que c’est bien sûr la capitale française du court métrage avec un festival international qui a vu éclore les plus grands réalisateurs. La 37ème édition (si, si !) aura lieu du 30 janvier au 7 février et…
Mogwai – Music Industry 3. Fitness Industry 1.

Mogwai – Music Industry 3. Fitness Industry 1.

Mogwai – Music Industry 3. Fitness Industry 1. Début décembre, Mogwai sortira Music Industry 3. Fitness Industry 1., un EP qui combine trois chansons inédites issues de l’enregistrement de leur dernier album Rave Tapes et trois remixes.

Plus dans Chroniques d'albums

Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…