Catégories
Chroniques d'albums

Temple – Serrez Les Rangs, Serrez Les Dents

Temple - Serrez Les Rangs, Serrez Les Dents (chronique)
Originaires des Ardennes, Temple offre ici un EP mêlant rap et métal, à l’image d’esquisses de brassages de genres ayant surgi dans les années 90. C’est pourtant depuis cette année que leur autoprodution Serrez Les Rangs, Serrez Les Dents est disponible. Quatre chansons, quatre chances de découvrir davantage ce quatuor contestataire.

Temple

Avant tout, le rap qui nourrit les idéaux du groupe est violent et haineux ; si vous détestez le rap, vous avez le choix : vous pouvez soit passer votre chemin, soit prendre votre courage à deux mains et y prêter une oreille attentive. Parce que si Cam&Leon rappe à tue-tête et que l’instru peut paraitre répétitive, il ne s’agit pas moins de métal brutal et furieux. « Yallah !!! » inaugure cet EP arduement, lançant la danse avec un riff entêtant et une rage évidente. S’y greffent des paroles sommairement adroites et perspicaces, prônant la révolte, l’insoumission et l’espoir. (« Il n’est plus interdit de se lever, il n’est plus interdit d’espérer, comme d’aller de l’avant poing levé !! »)

Temple – Serrez les rangs, serrez les dents, teaser1

Bastards entame une nouvelle facette du paysage musical de Temple, imposant davantage un petit son électronique à ses débuts ; du reste, elle n’en est pas moins percutante et brute ; ça crache dans le micro, ça insulte (« Arrête de faire la pute »), c’est vulgaire… c’est incontrôlable. Lorsque A l’intérieur s’amorce, on penserait presque avoir le droit à un petit interlude à la Linkin Park (cf. Session ou Cure For The Itch) ; à première vue lourde et lente mais loin d’être maladroite ; discontinue, elle est sans doute la plus élaborée au niveau sonore parce que brasse tous styles et influences sans complexes aucuns.
My Roots se faufile l’air de rien dans la langue de Shakespeare, mais Temple revient vite vers sa langue natale pour servir des couplets énergiques et toujours aussi exacerbés. Le refrain rompt le rap brut avec une voix doublée, plus aigüe et au final, mélodieuse.

http://soundcloud.com/templemusic/myroots

Somme toute, des mélanges qui auraient pu paraître déroutants (métal et rap, le tout en français) paraissent évidents et la pression ne redescend jamais ; un sentiment d’urgence se fait ressentir, loin de quelque chose de réfléchi, calculé, « surpensé » : ce qui doit être hurlé l’est, sans fioriture, et pourtant intelligemment. Si ce groupe pourra rappeler à certains de ma génération des groupes tels que Enhancer ou Pleymo, ou peut-être davantage des groupes cultes tels que RATM, Temple signe avant tout un EP incisif, dur, énergique, pur et puissant, à qui la langue française, contrairement à ce que l’on pourrait craindre, rend justice.

Temple – Serrez Les Rangs, Serrez Les Dents4.0
8/10
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

OBI © Frank Loriou

La force d’OBI

Obi-Wan Kenobi affirme « l’œil ne voit que la surface des choses, ne t’y fie pas ». Alors il faut écouter OBI et suivre son odyssée jusqu’au collège Maurice-Scève délabré de la Croix Rousse à Lyon, métaphore ironique de nos sociétés sans valeurs.
Lombre - Espoir noir

Vidéo : Lombre – Espoir noir

Noir c’est noir et l’espoir n’est pas mort pour Lombre. Se relever quoi qu’il arrive. Aller de l’avant. Se reconstruire pour rebondir.
Sôra © Thomas Braut

5 questions à … Sôra

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Sôra et de son électro-soul déchaînée. Avec une voix puissamment onctueuse, elle devient tempétueuse sur scène à éprouver au Crossroads Festival…
Gulien

5 questions à … Gulien

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Gulien, auteur d’un premier album percutant l’an dernier, une introspection narrative titrée La Toile. Son hip hop réfléchi en français inspiré…
Yudimah © Berrebictures

5 questions à … Yudimah

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Yudimah, sélectionné au FAIR 2020 et en concert au Crossroads Festival du 8 au 11 septembre pour sa 5ème édition. Yudimah…
King Krule - Comet Face

Dans ta face !

Nuit d’errance avec King Krule. Ambiance entre Jack the Ripper et The Hound of the Baskervilles avec ce Comet Face sous tension avec son inquiétant saxophone et une scansion martiale.
Roxaane - Contresens

Roxaane la lumineuse !

Chronique d’un carton annoncé. On vous a déjà prévenu, Roxaane sera une très grande si elle ne va pas à contresens. Encore que.

Plus dans Chroniques d'albums

The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée Jim James, de Bill Frisell, de Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.