I Am Kloot – Let It All In

I Am Kloot - Let It All In Tiens, I Am Kloot sort un disque en 2012. Quelle incongruité. Car depuis leur sensationnel premier album, le soufflé est rapidement retombé et notre curiosité avec. Une suite de disques ennuyeux et une alliance avec les soporifiques Guy Garvey et Craig Potter des très pénibles Elbow ont eu raison de notre patience. L'auditeur est donc prévenu : il doit se lancer à l'assaut de Let It All In armé d'une couille dans le pli du coude. Tout un programme.

Les choses repartiraient-elles du coté des I Am Kloot ?
Magnifique pétard mouillé du début du siècle, I Am Kloot avait débuté les hostilités avec un refrain qui faisait rêver plus d’un compositeur pop : There’s blood on your legs, I love you
Et puis ? Plus rien. En 2007, l’album Moohla Rouge aurait pu les disqualifier à vie. Mais à Manchester, on a la peau dure. Certains de leurs collègues ont connu pire. Alors trois chroniques moisies dans le NME ou Mojo…

Le vieux briscard de Peter Jobson nous l’a fait à l’envers dès le début du disque. Sur Bullets, les croches de sa basse nous rappellent les saintes heures de Natural History. Les accents pris par John Bramwell sur Let them all in nous plongent dans la même faille temporelle. Retour en 2001 et au beau moment de la découverte des mancuniens. Cependant, on cherche désespérément les chansons. Les ruses ne font jamais long feu et l’ennui pointe rapidement le bout de son nez.
Il en va de même pour Hold Back the line : les arrangements des Elbow cachent la misère.

I am Kloot – These days are mine

Pourtant cette nouille de Bramwell est excellent quand il s’en donne les moyens. Et qu’il les économise surtout. La preuve avec Mouth on me. C’est peut être une de ses plus belles chansons. Ces petites touches de guitare et cette voix… Il pourrait nous faire danser en lisant l’annuaire ce con. Les deux minutes cinquante quatre secondes de cette chanson sont bénies. Début parfait. Le spleen mancunien et la morgue anglaise font le reste.
Après cette petite mort, on retombe dans les affres de la longueur et de la chantilly.
Il faudra attendre encore quelques minutes pour retomber sur l’autre pièce de choix du disque, Some Better Day. Le refrain liverpuldien fait office de petite madeleine de Proust. Un condensé de pop anglaise qui a le pouvoir de faire ressurgir de nombreux souvenirs. Il pourrait le faire pleurer son annuaire…
Quant à These days are mine, deuxième extrait officiel de Let it all in, on se demande encore l’intérêt de la chose. On remercie les gaziers d’Elbow ?

Tracklist

  1. Bullets
  2. Let Them All In
  3. Hold Back The Night
  4. Mouth On Me
  5. Shoeless
  6. Even The Stars
  7. Masquerade
  8. Some Better Day
  9. These Days Are Mine
  10. Forgive Me These Reminders

I Am Kloot – Let It All In
6/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Photos : Anna Joe @ Kiwi | 21.06.2024

On se lève pour Anna Joe !

En ces temps où certains se mettent à genoux pour de mauvaises raisons, Anna Joe relève le niveau avec un premier titre puissant et fascinant entre la PJ Harvey de Rid of Me et l’Alison Mosshart de Midnight Boom.
Thehauntedyouth-intoyou

Roulez jeunesse !

Revoilà The Haunted Youth avec Into you, un titre qui entre bien dans notre tête. Nous non plus, nous ne voulons pas rester seuls.

Plus dans Chroniques d'albums

Mattlow-uneviecool

Matt Low – Une vie cool

Il y a des voix qui vous séduisent, vous enveloppent, vous rassurent. Matt Low sort son deuxième album après le formidable La ruée vers l’or, et Une vie cool est drôlement bath.
Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]