Vidéo : Sophie Maurin – Far Away

Sophie Maurin - Far Away
Encore une nouvelle venue dans le paysage musical. Sophie Maurin en avait assez de dessiner des plans dans un cabinet d'architecte, elle préfère échafauder un album sautillant qui sort le 27 mai.

Ce Far Away nous transporte du côté de chez Sarah Blasko ou de Regina Spektor. Les notes ‘swinguées’ de piano éclaboussent une mélodie lumineuse et transforment une anodine chambre à coucher en cabaret sauvage.

Sophie Maurin sera en concert le 29 mai au Festival Paroles et Musiques à Saint Etienne, le 8 juin au Festival Jeux d’eau à Saint Cloud, le 13 juillet au Festival Les Francofolies de La Rochelle avec Volo et le 15 juillet avec Buridane, le 4 octobre au Grand Logis à Bruz et le 12 décembre au Centre Culturel de Saint Priest Priest avec Alex Beaupain.

Discographie

Elle vient de remporter le Coup de Coeur de l’académie Charles Cros.

Sophie Maurin – Far Away

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Sophie Maurin & Jamie Cullum - Far Away

Vidéo : Sophie Maurin & Jamie Cullum – Far Away

Il a le piano excentrique, elle a la voix capricieuse, ils étaient faits pour se rencontrer. Sophie Maurin et Jamie Cullum nous transportent Far away. Les mains dansent sur le ruban noir et blanc, les voix s’entrelacent dans des vocalises virtuoses et printanières, un remède sautillant au spleen hivernal.
Sophie Maurin, l'une des lauréates © Francis Verhnet

Charles Cros a du coeur

Le jeudi 9 mai 2013 et pour la 13e année consécutive, l’Académie Charles Cros a proclamé ses Coups de cœur Chanson francophone dans le cadre du Festival Alors… chante ! à Montauban.

Plus dans Son du jour

Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.