Vidéo : King Krule – Easy Easy

King Krule - Easy Easy
Le premier album de King Krule, 6 Feet Beneath the Moon sort le 24 août. On peut l'écouter tout en visitant les rues de Londres via ses caméras de surveillance.

La voix rugueuse et inquiétante d’Archy Marshall correspond tout à fait à ces images glauques. On peut préférer sa déambulation indolente sur ce Easy Easy qui semble tellement naturel et facile.

King Krule – Easy Easy

Discographie

King Krule – Easy Easy

King Krule – Neptune Estate

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

King Krule - Comet Face

Dans ta face !

Nuit d’errance avec King Krule. Ambiance entre Jack the Ripper et The Hound of the Baskervilles avec ce Comet Face sous tension avec son inquiétant saxophone et une scansion martiale.
King Krule - Octopus

Vidéo : King Krule – Octopus

Encore une petite frappe à la voix d’airain d’à peine 18 ans. Le Zoo Kid grandit et va sans doute confirmer cette année son statut d’espoir numéro 1 en signant sur un label qui lui permettra d’être à l’aise dans son nouveau costume 3 pièces.

Plus dans Son du jour

Pierredemaere-enfantde

Vidéo : Pierre De Maere – Enfant de

Pierre De Maere sera assurément notre révélation des 38ème Victoires de la musique. Sa pop pétillante sans prétention pourrait faire de la concurrence rapidement à Angèle, on le lui souhaite tellement ce garçon irradie sur scène et touche déjà un public transi.
Augustincharnet-pleasedontdie

Vidéo : Augustin Charnet – Please don’t die

Augustin Charnet enfin dans la lumière. Après Kid Wise puis After Marianne et des mélodies pour Disiz et Damso ou Dinos, le voilà en solo avec un extrait de son premier album, Please don’t die .
Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.