Vidéo : Radio Elvis – La Traversée

Radio Elvis - La Traversée
Encore un très chouette projet de français en français.

Le nom de Radio Elvis est trompeur, on pense davantage à Dominique A.
Pierre Guénard est au chant, Manu Ralambo (Babx, les énormes Mother of two) à la guitare et aux claviers, Colin Russeil (Gaëtan Roussel, Hey Hey My My) à la batterie, ils forment un trio prometteur, Radio Elvis et nous invitent à une Traversée, un transport amoureux tumultueux.

Radio Elvis – La Traversée

Radio Elvis - Juste avant la ruée

Radio Elvis sera en concert le 05/09 à Parthenay (Diff’ Art), le 12/09 avec Feu! Chatterton à Paris (Point Éphémère), le 26/09 avec Volin à Montpellier (Maison pour tous), le 27/09, Finale SOSH AIME LES iNROCKS LAB à Paris (Le Trianon), le 08/11 avec Florent Marchet à Festiv’allier.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Gaëtan Roussel – La Colère

Vidéo : Gaëtan Roussel – La Colère

Certains multiplient les pains, d’autres ce sont les Kad. Gaëtan Roussel nous invite à une saine colère, celle qui revient toujours chez les plus sensibles, ceux qui se font avoir non pas par naïveté, mais sans doute par honnêteté.
Gaëtan Roussel

Dies iræ !

Est-ce que tu sais ? est sans doute le disque le plus personnel de Gaëtan Roussel. Et pourtant il touche à l’universel. Mots simples, discrètes mélodies, sourire dans la voix, ce disque redonne du sens au mot bienveillance sans tomber dans la mièvrerie

Plus dans Son du jour

Belvoir2

Vidéo : Belvoir – La rue des vaincu.e.s

Belvoir formé par Romain Vasset (Frànçois & The Atlas Mountains) et François Le Roux (Selen Peacock, programmateur avec le Collectif Pieg) sort un diamant noir et brut avec un premier album, Nouvel Anormal le 21 octobre.
Martin Luminet – Revenir

Vidéo : Martin Luminet – Revenir

Martin Luminet n’est pas un saint, il refuse de donner son manteau ou peut être sa camisole. Car on est tous un peu prisonnier des souvenirs et l’on voudrait Y revenir comme l’écrivait Dominique Ané, souvent.