Catégories
Chroniques d'albums

Baxter Dury – It’s a pleasure

Baxter Dury - Pleasure

Baxter Dury - Pleasure
Baxter Dury – Pleasure

Tel le cygne qui renait de ses cendres, revoilà l’ami Dury : Baxter Dury est mort, vive Baxter Dury !
L’Anglais préféré des Français depuis la parution surprise de son troisième disque (Happy Soup) revient avec le très sexy en diable It’s a Pleasure.
Les gens qui ont connu le filou avec Len Parrot’s Memorial Lift peuvent de nouveau manger leur chapeau: It’s a pleasure est la suite logique et intelligente de Happy Soup et laisse de coté les deux premiers disques de Dury. Ce dandy londonien pourrait peut être faire une O.P.A. sur le marché français.

Baxter Dury

Du rififi chez Baxter Dury : exit Madeleine Hart qui assurait les chœurs sur Happy Soup et bonjour PIAS, nouveau label (branche française de surcroit!). Mais que se passe t-il chez cet Anglais de bonne compagnie?
Lui même ne devait pas s’attendre à un tel succès son disque Happy Soup: les publicitaires se sont emparés de ses chansons et le public s’est entiché de lui sur scène (notamment à la Route du Rock). Pour un type qui avait réussi l’exploit de se faire virer de Rough Trade à cause de son iconoclasme peu vendeur…

Discographie

PIAS a donc saisi au vol ce crooner psychédélique et a sorti le chéquier pour l’envoyer en studio avec des gens qui connaissent leur métier. Dan Carey a été recruté pour mettre un peu d’ordre chez ce désordonné chronique et surtout on retrouve Craig Silvey, l’homme aux manettes du premier disque. Comment? On retrouve la doublette Dury-Silvey responsable de Boneyard Dogs, l’une des plus belles chansons du monde ? Oui.

Baxter Dury – Palm Trees

Si on retire les paillettes de ce disque (Palm Trees et It’s a pleasure), on va à la rencontre de petits moments de grâce. Le final de Babies est beau comme à crever et la basse érectile de Whispered et son final tordu devraient séduire tous les schizophrènes sains de ce pays.

Le Frank Sinatra du rock indé sait toujours mettre en scène les voies féminines (White Men et Police) et survole toute la concurrence avec ce disque aristocratique et décadent.

Impressionnant.

Tracklist : Baxter Dury - It's a pleasure
  1. Pleasure
  2. Palm Trees
  3. Other Men's Girls
  4. Police
  5. Lips
  6. Whispered
  7. Petals
  8. White Men
  9. Wintery Kisses
  10. Babies

Baxter Dury – It’s a pleasure
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Baxter Dury - The Night Chancers

Baxter Dury – The Night Chancers

La carrière de Baxter Dury a débuté en 2001 avec Oscar Brown, un single magistral et claustrophobe. Elle aurait dû connaitre son acmé avec trois concerts parisiens trois soirs d’avril qui devaient accompagner la sortie de The Night Chancers. Le sacre du fils prodigue est reporté.

Carla et Baxter

Écrit avec Madeleine Hart et produit par Craig Silvey, le nouvel extrait de The Night Chancers confirme tout le bien qu’on pensait du retour de Baxter Dury.

Baxter Dury rythmera ta nuit

Après le très réussi BED (avec Etienne De Crecy et Delilah Holliday), Baxter Dury est de retour en solo avec un disque pour le printemps et deux concerts parisiens.
BED

In bed with B.E.D.

B.E.D., c’est le braquage de cette fin d’année. B.E.D., c’est l’alliance improbable entre une diva punk, le pape de l’electro français et un crooner londonien. On peut avoir quelques doutes quand on s’apprête à mettre le disque sur la platine. Ceux-ci s’effacent dès les premières secondes… Le disque de ce trio iconoclaste allie une esthétique […]
Baxter Dury

De Miami à Paris avec Baxter Dury

L’espèce humaine se divise en deux catégories. La première a écouté Len Parrot’s Memorial Lift, le premier disque de Baxter Dury (Rough Trade – 2002). La seconde ne l’a pas écouté et est donc passée à coté d’un des meilleurs disques des années 2000. Depuis le londonien préféré des Français sort de bons disques et […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.