Catégories
Chroniques d'albums

Baxter Dury – The Night Chancers

La carrière de Baxter Dury a débuté en 2001 avec Oscar Brown, un single magistral et claustrophobe. Elle aurait dû connaitre son acmé avec trois concerts parisiens trois soirs d’avril qui devaient accompagner la sortie de The Night Chancers. Le sacre du fils prodigue est reporté.

La carrière de Baxter Dury aura tout connu. Elle a débuté en 2001 avec Len Parrot’s Memorial Lift, disque indépassable où il mettait une raclée à Spain et aux Tindersticks. Elle a continué avec Floor Show dans l’anonymat le plus complet. Entouré de deux membres de Spiritualized, Dury ouvrait les bouteilles de spiritueux et se métamorphosait en chroniqueur hors pair avec des héros amers.

Amer, ce soul man pouvait l’être. En 2005, Floor Show fit un four monumental conduisant notre héros à une retraite anticipée. Baxter Dury dût son salut à EMI qui alla le chercher en 2011 pour publier Happy Soup. La quarantaine dans laquelle l’avait placée le public prit alors fin et Dury put enfin démontrer l’étendue de ses talents sur scène. Condamné à ouvrir pour les affreux Libertines en 2002, ce Londonien put enfin tourner en tête d’affiche pendant que Pete Doherty fatiguait son monde.

Baxter Dury – I’m Not Your Dog

Depuis, tout va bien. Les albums s’enchaînent, le succès se déchaîne. Le cru 2020 de Château Dury est court, crade et mélodique. Accompagné par la fidèle Madeleine Hart et par l’inventif Shaun Paterson, Dury fait ce qu’il veut avec ses mots et sa musique. La rame de métro de la pochette de l’album part et Baxter reste à quai. On a préféré rester avec lui et ses morceaux qui doivent autant à Gainsbourg qu’aux Buzzcocks.

Baxter Dury - The Night Chancers

Baxter Dury - The Night Chancers

Tracklist : Baxter Dury - The Night Chancers
  1. I’m Not Your Dog
  2. Slumlord
  3. Salvia Hog
  4. Samurai
  5. Sleep People
  6. Carla’s Got a Boyfriend
  7. The Night Chancers
  8. Hello I’m Sorry
  9. Daylight
  10. Say Nothing

Night Chancers de Baxter Dury est disponible chez Heavenly Recordings/PIAS.

Baxter Dury – The Night Chancers
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Carla et Baxter

Écrit avec Madeleine Hart et produit par Craig Silvey, le nouvel extrait de The Night Chancers confirme tout le bien qu’on pensait du retour de Baxter Dury.

Baxter Dury rythmera ta nuit

Après le très réussi BED (avec Etienne De Crecy et Delilah Holliday), Baxter Dury est de retour en solo avec un disque pour le printemps et deux concerts parisiens.
BED

In bed with B.E.D.

B.E.D., c’est le braquage de cette fin d’année. B.E.D., c’est l’alliance improbable entre une diva punk, le pape de l’electro français et un crooner londonien. On peut avoir quelques doutes quand on s’apprête à mettre le disque sur la platine. Ceux-ci s’effacent dès les premières secondes… Le disque de ce trio iconoclaste allie une esthétique…
Baxter Dury

De Miami à Paris avec Baxter Dury

L’espèce humaine se divise en deux catégories. La première a écouté Len Parrot’s Memorial Lift, le premier disque de Baxter Dury (Rough Trade – 2002). La seconde ne l’a pas écouté et est donc passée à coté d’un des meilleurs disques des années 2000. Depuis le londonien préféré des Français sort de bons disques et…
Baxter Dury

La solitude selon Baxter Dury

Baxter Dury sera en tournée dans quelques mois en France. Annoncé seul sur scène, Dury défendra son dernier album en date, It’s A Pleasure. Ce sera aussi un plaisir pour nous !

Plus dans Chroniques d'albums

Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Once

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once

Ceci sera une chronique basique d’un disque né grâce à une rencontre autour d’une reprise a cappella de Burt Bacharach et qui doit autant à Scott Walker qu’à Lee Hazelwood.
Belfour - Si la rivière coule

Belfour – Si la rivière coule

Belfour, duo composé des magnétiques Lucie Mena et Michael Sacchetti, prend des chemins de traverse pour atteindre des cimes des arbres centenaires du Colorado.
Dinosaur Jr - Sweep

Dinosaur Jr. – Sweep It Into Space

Né avant la chute du Mur de Berlin, Dinosaur Jr. n’est pas touché par les années qui passent. Et ce n’est pas une pandémie qui va calmer les velléités sonores de ce trio américain… Enregistré en partie en 2020, ce douzième album fait des merveilles et nous propulse dans le monde d’avant tout en espérant…
The Coral - Coral Island

The Coral – Coral Island

Nés dans le sillage des effluves de la Brit pop, les Coral ont cassé la baraque en 2002 avec le premier disque et Dreaming Of You, leur unique tube. Depuis ? Une dizaine d’albums, confinés à un succès anglo-saxon, tous excellents. Maintes fois dépassés dans les classements par la jeune garde, les Coral n’ont jamais…
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.
Renée Reed - Renée Reed

Renée Reed – Renée Reed

Alternant la langue américaine et la langue française, Renée Reed arrive de sa Louisiane natale avec un premier disque qui plonge ses racines dans les limbes de la culture cajun tout en regardant le fantôme d’Elliott Smith.