I Love You but I’ve Chosen Darkness – Dust

I Love You But I've Chosen Darkness
Après huit ans d'absence, les Texans d'I Love You but I've Chosen Darkness reviennent avec un nouvel album nommé Dust : les accros du morceau d'According To Plan viennent donc de faire un arrêt cardiaque. Pour les survivants, il faudra se dépêcher car le label français Monopsone qui distribue ce disque dans nos contrées ne dispose pas d'une grande quantité de matériel. Pour les Américains, c'est le label Secretly Canadian (The War on Drugs) qui se charge de distribuer la bonne parole. Darkness & Secretly : le hasard et l'alliance des mots est en accord avec la situation du groupe. ILYBICD (pour les intimes) verse peu dans l'autopromotion et les masses versent leurs économies dans l'achat d'autres disques. Avec Dust, les Texans risquent encore d'être l'un des secrets les mieux gardés de la planète. Tant mieux pour nous.

I Love You but I’ve Chosen Darkness

La sortie de Dust risque d’avoir des conséquences sismiques dans la discothèque de certaines personnes : certains iront mettre au feu l’intégralité des disques d’Interpol et d’autres remiseront au placard la compilation des Chameleons de Tonton. En effet, le calibre utilisé par ces Texans devrait faire beaucoup de dégâts collatéraux.

I Love You but I’ve Chosen Darkness – Faust

Mise en scène par Paul Barker de Ministry, la musique de Christian Goyer et de Jason McNeely a gardé toute son élégance.
Un tantinet moins sombre que Fear Is On Our Side, disque qui a traumatisé plus d’un fan de Robert Smith en 2006, la Blitzkrieg texane de Dust fonctionne à merveille.
Le premier extrait, Faust, mis en ligne il y a quelques semaines, a joué son rôle en faisant sauter les premières lignes de défense. Magnanimes et aimables, les I Love You but I’ve Chosen Darkness offrent un temps de repos avec les très beaux et calmes Stay Awake ou Safely. Faux temps mort puisque le tacticien en chef Goyer envoie les Panzers et l’artillerie lourde avec Come Undone, pièce maitresse de Dust avec ses 5 minutes 20 de basse martiale. Fichtre que c’est bon.
Exsangue dès la moitié du disque, l’auditeur devra subir un coup de grâce long d’une vingtaine de minutes.
The Suns Burns Out et WAYSD guillotinent à tout va. On se remet la tête sur les épaules et on en redemande.

I Love You but I've Chosen Darkness - Dust

Tracklist : I Love You but I've Chosen Darkness - Dust
  1. Faust
  2. Stay Awake
  3. Heat Hand Up
  4. Safely
  5. Come Undone
  6. Walk Out
  7. You Are Dead To Me
  8. 69th St. Bridge
  9. The Sun Burns Out
  10. WAYSD

I Love You but I’ve Chosen Darkness – Dust
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
5 réponses sur « I Love You but I’ve Chosen Darkness – Dust »

Merci pour cette chronique. Cela nous très plaisir car cet album nous a demandé des années d’insistance et d’abnégation auprès du groupe… et le résultat est à la hauteur de nos espoirs. Le disque est donc disponible à travers le monde sur monopsone (Secretly Canadian ne fait « que » le distribution en Amérique du Nord).

Pour les intéressés: il n’y a pas de version CD de l’album et seul le MP3 (et le 33Tours) est proposé sur le site officiel. J’ai trouvé à la vente une version flac sur bleep.com

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Thehauntedyouth-intoyou

Roulez jeunesse !

Revoilà The Haunted Youth avec Into you, un titre qui entre bien dans notre tête. Nous non plus, nous ne voulons pas rester seuls.
Jimballon6

[EXCLU] Sensationnel Jim Ballon

Attention, Jim Ballon n’est pas seul. C’est un groupe psychédélique tourangeau dont tous les morceaux excèdent huit minutes, le temps de nous propulser dans un univers sonore barré, agréablement répétitif, propice aux sensations hallucinogènes et extatiques.

Plus dans Chroniques d'albums

Mattlow-uneviecool

Matt Low – Une vie cool

Il y a des voix qui vous séduisent, vous enveloppent, vous rassurent. Matt Low sort son deuxième album après le formidable La ruée vers l’or, et Une vie cool est drôlement bath.
Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]