L'année 2015 ne serait-elle pas l'année de Microcultures ? Après avoir décroché le pompon avec la sortie de No Song, No Spell, No Madrigal des Apartments, voilà que le label pourrait doubler la mise avec la parution imminente du disque de Ladyboy. On va peut-être proposer aux créateurs de ce chouette label de donner leur avis sur les prochains tirages du Loto, de signer Liam Gallagher pour avoir un disque solo d'enfer, de nous filer les prochaines combinaisons du Tiercé, de distribuer Neil Hannon et le Teenage Fanclub... Quand on a la gagne, il faut savoir la faire fructifier.


Mais parlons plutôt de Ladyboy, l’O.V.N.I du catalogue du label. A la croisée des chemins des genres musicaux, Ladyboy est aussi à la croisée des chemins du Genre. Le tout de manière élégante et brillante. Intéressant ce garçon…

Ladyboy est donc le projet d’Olivier Hazemann et est un disque extrêmement singulier dans le paysage musical français. Conte fantastique où l’amoureux veut se transformer en son amoureuse, Ladyboy nous emmène d’emblée sur les rives du port de Tempozan et nous transporte dans un voyage à la fois onirique et mystérieux.

Ladyboynous emmène surtout dans l’ombre du disque de Linkous et de Lynch, Dark Night of the Soul. Comme Linkous, Olivier Hazemann s’est adjoint les services de nombreux artistes et a réussi le pari de les rendre serviteurs de ce conte.
La production et les arrangements de Ladyboy sont d’une grande finesse (les cordes de Sens Dessus Dessous sont sensationnelles). Ma prestigieuse et Un oiseau sans joie sont les acmés du disque. Mais Ladyboy nécessite surtout du temps. Trente-quatre minutes précisément. Car il faut faire abstraction de cette planète qui tourne de plus en plus vite et écouter ce disque du début à la fin. Et se laisser guider par la voix d’Olivier Hazemann.

Ladyboy – Insulaire

Ladyboy – Ma Prestigieuse

Tracklist : Ladyboy - Ladyboy
  1. Tempozan
  2. RDV
  3. Necklace
  4. Ma prestigieuse
  5. Ladyboy
  6. Transit
  7. Un Oiseau Sans Joie
  8. Hiver
  9. Sens Dessus Dessous
  10. Au Fond Du Saké
  11. Sakura
  12. Entrevous
  13. Insulaire

Ladyboy de Ladyboy est paru le 18 mai 2015 (Microcultures).

Ladyboy – Ladyboy
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Florent Marchet – En famille

Vidéo : Florent Marchet – En famille

Florent Marchet utilise le téléphone rouge mais pour une géopolitique familiale et les maux comptent souvent triples. Dans sa garden party, le berruyer est loin d’être un saint. Il nous acène sa Cène entre attraction et répulsion.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn – Optimism

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.