Catégories
Chroniques d'albums

Soap&Skin : Lovetune For Vacuum

Soap&Skin : Lovetune For Vacuum
Soap & Skin : Lovetune For Vacuum

Pias a fait la connerie de l’année en sortant ce disque dans nos contrées en avril. Le printemps s’invitant dans nos appartements, il y avait peu de chances pour que nous nous infligions un retour vers la banquise.

Soap & Skin

Parce que Lovetune for Vacuum de Soap & Skin est un bon disque. Un bon disque d’hiver. Rien d’autre.
Reprenons le curriculum vitae de la belle : autrichienne, 18 ans au compteur et visiblement très heureuse de vivre. Après l’écoute de ce disque, les Warlocks vont passer pour la Compagnie Créole.
La pochette du disque est assez anxiogène et il suffit de le retourner pour voir les titres dignes d’un enterrement de vie de vampire : Marche funèbre, Thanatos… Finalement c’est le titre d’ouverture qui paraît le plus jovial : Sleep. On frise la crise de rire.

A l’écoute du premier titre, on croit tenir une version frelatée des Dresden Dolls. Un piano discret, une boite à rythmes inutile et une voix (charmante au demeurant) qui ennuie plus qu’elle ne séduit.
Fille d’éleveurs de porcs (ça ne s’invente pas), Anja Plaschg soigne rapidement la chose avec un deuxième titre somptueux où les éléments précédemment énoncés se marient parfaitement et où la belle insuffle un semblant de vie dans sa musique. Et l’intensité va n’avoir de cesse de grimper: les touches de piano se transforment en flocons de neige et la voix en une plainte désolée. Paradoxalement celle ci est absente du tourbillon de Turbine Womb, premier sommet de l’album. Alors qu’une flopée de groupes cachent leur misère derrière une ribambelle d’effets et d’hurlements, notre jeune amie réussit un tour de force avec ce titre, archétype de simplicité. C’est beau à en crever.

Après quelques titres moins intenses et surtout plus conventionnels (Cynthia), notre Nico tyrolienne va atteindre des sommets d’intensité avec Mr Gaunt PT 1000 et Marche Funèbre avant de repartir avec des choses plus ou moins pénibles (cf les bidouillages électro de l’avant dernier titre). Résolument décomplexée, elle applique une recette simple : un piano qui crève la platine par sa délicatesse et une voix glacée vont s’allier pour faire baisser la température de quelques dizaines de degrés.

Bref, une poignée de titres assez impressionnants pour ce premier album. Ce premier album de Soap & Skin bercera nos dimanches matins d’hiver.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
3 réponses sur « Soap&Skin : Lovetune For Vacuum »

La chronique m’a invitée à découvrir l’album et je dis merci car c’est une très belle découverte pour moi.
Je préfère les titres plus faciles d’accès ou plus conventionnels comme tu le dis dans le billet, tels que Cry wolf, cynthia, fall foliage et spiracle. Marche funèbre est une invitation à se tirer une balle tellement c’est sombre. Par contre je suis d’accord Turbine Womb est très jolie. Elle sera le 03 novembre à l’Européen. J’y serai bien allée mais trop de sorties de prévues.

En fait j’ai eu un coup de coeur pour l’album et j’y suis allée ce soir car elle jouait aussi ce soir. C’est carrement intense, solennel, effrayant et beau. Surtout beau. C’était quelque chose vraiment. J’aimerai bien lire un live report car autant c’est beau en CD en live c’est puissance 10. Justement le titre que j’aurai cité en dernier version studio est joué également en avant dernière chanson car c’est un clou du concert. Il s’agit de la marche funèbre. Pétard ! Parfois le concert (plutôt Anja) foutait les chetons mais « Dieu » que c’était grandiose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

clip : Soap & Skin - Voyage Voyage

clip : Soap & Skin – Voyage Voyage

clip : Soap & Skin – Voyage Voyage Quand on a lu sur la pochette de Narrow second album de Soap & Skin le titre Voyage Voyage, on a cru rêver. Quels points communs entre l’autrichienne Anja Franziska Plaschg et Claudie Fritsch-Mentrop alias Desireless ? un nom à coucher dehors ? une absence de désir…
Europavox 2009

L’Europe en Auvergne, ter.

La quatrième journée du festival Clermontois EuropaVox fut pleine de surprises et de découvertes. La fin d’après midi était consacrée aux shows case acoustiques de deux groupes locaux, les calamiteux the Kim avec leur hip hop aux paroles nunuches et aux mélodies d’ascenseur et mais surtout aux très prometteurs The Glums et leur pop sixties…
festival EuropaVox

L’Europe en Auvergne

Bien plus passionnant que la non campagne pour les élections européennes, la quatrième édition du festival EuropaVox vient de fermer ses portes ce 31 mai à Clermont-Ferrand.

Plus dans Chroniques d'albums

Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée Jim James, de Bill Frisell, de Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.