Redshape : The Dance Paradox

L’autre jour, au gré de mes cliques et double-cliques, je suis tombé sur un forum où les gens débattaient de la vraie identité de Redshape, le musicien au masque rouge. Chacun avait sa petite idée : Carl Craig, Deetron, Mark Broom, Luke Slater, John Beltran, New World Aquarium, Sebastian Kramer, Dave Clarke, Laurent Garnier...

Pour ma part, je me moque un peu de savoir qui il est vraiment et je pense que le fait de se masquer a juste fait monter le buzz à un moment donné et que c’était le but recherché. On n’en saura donc pas plus avec la sortie sur Delsin de « The Dance Paradox », on ne pourra qu’applaudir une nouvelle fois et se dire que c’est à Berlin définitivement qu’est l’épicentre de la techno et ce depuis pas mal d’années déjà.

Redshape - The Dance Paradox

Inutile de chercher de la fausse gaieté dans « The Dance Paradox », l’époque n’est pas joyeuse et Redshape le sait bien, entre tuerie dancefloor vite avortée (Seduce Me) et construction alambiqué à la Black Dog formation pré Plaid (Garage GT), l’album navigue sans cesse entre futur et passé. Redshape a bien retenu les leçons de ses aînés, Carl Craig et Moritz Von Oswald en tête (Man Out Of Time et ses claps de batterie très landcruisiens, Globe, Dark & Sticky). Redshape fait aussi une petite incursion dans le monde du cinéma sf avec ce qui pourrait être la bo d’un film pas encore tourné (Dead Space Mix edit). Peu importe le genre abordé, Redshape prouve avec ce disque qu’il est un grand musicien qui maitrise son sujet sur le bout des doigts. Si à tout hasard, l’envie vous vient de lui arracher son masque, Redshape accostera à Paris le 18 décembre au Batofar (Paris).

Discographie

Tracklist : Redshape - The Dance Paradox
  1. Seduce Me
  2. Garage GT
  3. Bound (Part 1 & 2)
  4. Man Out of Time
  5. Globe
  6. Rorschach’s Game
  7. Dead Space Mix (Edit)
  8. Dark & Sticky

1 réponse sur « Redshape : The Dance Paradox »

J’ai trouvé l »album bon mais néanmoins pas tout a fait a la hauteur du buzz. Peut etre devrais je réécouter.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
The Limiñanas

Vidéo : Limiñanas / Garnier – Saul

On se rappelle de ce concert fou des Limiñanas au Yeah! festival (n’est-ce pas Denis Q du Pop-In), dans l’écrin du parvis du château de Lourmarin, l’antre de Laurent Garnier.

Bilbao festival 2019 : une année grandiose

Le Bilbao Festival (Espagne) qui se tiendra du 4 au 13 juillet prochain présente cette année dans sa programmation toutes les meilleures têtes d’affiches de la musique Pop Rock électro anglo-saxone actuelle. Un escale indispensable pendant vos vacances (si vous passez par là !) DiscographiesIdles ★ John Grant ★ Laurent Garnier ★ Liam Gallagher ★ […]

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.