Chaque passage de Dionysos à Fourvière (on devrait dire Bacchus au théâtre antique romain ?) reste un grand moment de partage, de ferveur, d’harmonie. Alors quand en plus l’histrion Philippe Katerine vient tel un robin des bois poétique jouter avec le vampire en pyjama, la soirée tient toutes ses promesses.

2003, 2006, 2012, c’est à chaque fois une débauche d’énergie communicative pour Dionysos. Mathias et sa banda envahissent pacifiquement ce lieu majestueux. On sent qu’ils sont heureux de revenir ici, non loin de leur camp de base drômois, jouer pour la famille et les amis. Après les déboires de santé que l’on sait, le farfadet Malzieu n’a rien perdu de sa vitalité vibrionnante. Il déboule du haut du théâtre avec à la main un mégaphone luminescent et rougeoyant. Il galvanise le public en lui demandant une clameur « comme si on venait de marquer avec Griezmann » et c’est une onde tellurique qui parcourt les gradins et percute le groupe de plein fouet.

Discographies

La setlist sera un panaché de leur déjà riche carrière (plus de 20 ans déjà, Mathias avait des cheveux !) avec quatre titres du dernier album en introduction. Stephan dégaine son archet pour faire crier les cordes de sa guitare, Babet commence au piano pour empoigner rapidement son violon , Rico avec un splendide col roulé orange jongle entre ses deux batteries, Mike ‘Bike’ martyrise toujours sa vieille Fender verte pastel. On est en terrain connu, Giant Jack est gigantissime, on goutte avec délice au pop corn de Ciel en sauce dans une version nirvanesque et le riff de Song for a Jedi est toujours aussi efficace tout comme le banjo de Don Diego 2000. L’émotion poins avec Le jour le plus froid du monde mais surtout avec Neige, bouleversante dédicace à toutes les mères disparues.

Un déluge de coussins plus tard, Dionysos reviennent pour un rappel en Heroes puis deux titres en bord de scène, intimes et acoustiques, Vampire en pyjama et Tokyo Montana où tout le public pleure de la neige.

Dionysos
sera de retour à Caluire-et-Cuire le 17 novembre (Le Radiant-Bellevue).
Merci à Loll Willems pour ses photos.

27_06_2016_Katerine_Dionysos
27_06_2016_Katerine_Dionysos
27_06_2016_Katerine_Dionysos
27_06_2016_Katerine_Dionysos

Dionysos – Heroes

Dionysos - Vampire en pyjama

Setlist

  • Chanson d’été
  • Skateboarding sous morphine
  • Hospital Blues
  • Vampire de l’Amour
  • Giant Jack
  • Ciel en sauce
  • Le jour le plus froid du monde
  • Song for Jedi
  • Know Your Anemy
  • Cloudman
  • Don Diego 2000
  • Neige

Rappel

  • Heroes (David Bowie)
  • Vampire en pyjama
  • Tokyo Montana
Date : 27 juin 2016

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Dionysos - Forever forêt

Vidéo : Dionysos – Forever forêt

S’échapper du zoo, de la connerie crasse consumériste de Noël, des injonctions de sizaine pendant que les aristocrates bambochent à la lanterne ! Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Réjouissons-nous, le bon temps viendra !
Liberté

Vidéo : Katerine – Liberté

Ce soir, un hommage sera rendu à Samuel Paty, assassiné par un terroriste, à la Sorbonne où il s’agissait à sa création de « vivre en bonne société, collégialement, moralement et studieusement ». L’université se fonde sur la corporation des maîtres et étudiants qui souhaitent « obtenir leur autonomie vis-à-vis de l’évêque et du roi ». La lutte pour […]
photos : Musilac 2019 – Jour 2 @ Aix-Les-Bains, 12.07.2019

photos : Musilac 2019 – Jour 2 @ Aix-Les-Bains, 12.07.2019

Chaque passage de Dionysos à Fourvière (on devrait dire Bacchus au théâtre antique romain ?) reste un grand moment de partage, de ferveur, d’harmonie. Alors quand en plus l’histrion Philippe Katerine vient tel un robin des bois poétique jouter avec le vampire en pyjama, la soirée tient toutes ses promesses. 2003, 2006, 2012, c’est à chaque fois une débauche d’énergie…
Katerine © Fabrice Buffart

Au Yeah! 2017 – Day #2

Deuxième journée du Yeah! festival à Lourmarin dans l’écrin de son château avec un plateau bigarré qui a séduit malgré les quelques aléas climatiques.
yeah2017_bandeau_sk

Oh Yeah !

Cinquième édition pour le festival Yeah ! à Lourmarin dans son cadre sublime du parc naturel du Lubéron.

Plus dans Concerts (live reports)

The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.
Kevin Morby @ Lune des Pirates, 11-02-2020

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ? […]
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes, […]