Catégories
Chroniques d'albums

Angel Olsen – My Woman

Révélée par le très calviniste Burn Your Fire for No Witness en 2014, Angel Olsen revient plus forte que jamais en 2016 avec My Woman. Sur ce nouvel album, Olsen se libère totalement en faisant disparaître ses propres limites.

Ancienne pigiste chez Will Oldhman, Angel Olsen a eu l’heureuse idée de se lancer en solo.
Signée au départ chez Bathetic Record (un label d’Asheville – Caroline du Nord), Angel Olsen avait su séduire avec sa voix et ses airs de prêtresse vaudoue. Originaire du Missouri et résidant à Asheville (d’où la signature chez Bathetic Record), Angel Olsen est un peu le pendant féminin du Creedence Clearwater Revival à la sauce protestante. Chez Olsen, rien ne dépasse, tout est bien rangé et surtout on ne rit pas ! Jusque là, on écoutait les disques de Madame ‘Coupe Au Bol’ sans oser bouger et taper du pied. Le changement, c’est maintenant. Olsen a remercié John Congleton et a recruté Justin Raisen, ancien mercenaire de Sky Ferreira et de Kylie Minogue et nouveau pygmalion de Lawrence Rothman.
Et cela s’entend.

Angel Olsen – Shut Up Kiss Me

Courtoise, Angel Olsen nous avait prévenu avec Intern, le premier extrait de My Woman. « I don’t care what the papers say/ It’s just another intern with a resume » peut-on l’entendre chanter quasiment a cappella sur ce premier morceau qui allume la mèche. Car après, elle déroule. Totalement libérée, Angel Olsen chante comme jamais (Those Were These Days) et se met à utiliser des claviers.

Discographie

Angel Olsen – Sister

My Woman fait penser aux disques en clair-obscur de Swell. Jamais sombre, jamais éclairé, le nouvel album d’Olsen brouille les pistes et a toujours une chanson d’avance sur l’auditeur. Débutant en trombe, My Woman n’a de cesse de nous plonger dans la spirale dépressive d’Olsen. Le tournant du disque est bien No Gonna Kill You. Quand on vous dit qu’elle aimable. Passé ce cinquième morceau, le piège s’est refermé sur vous. L’ange se transforme en diva et vous donnera le coup de grâce avec Woman, morceau fleuve de quasi 8 minutes totalement renversant.

Impressionnant.

My Woman d’Angel Oslen sort le 2 septembre chez Jagjaguwar/PIAS.
Angel Olsen jouera à La Gaîté Lyrique (Paris) le 04 novembre 2016.

Angel Olsen - My Woman

Angel Olsen - My Woman

Tracklist : Angel Olsen - My woman
  1. Intern
  2. Never Be Mine
  3. Shut Up Kiss Me
  4. Give It Up
  5. Not Gonna Kill You
  6. Heart Shaped Face
  7. Sister
  8. Those Were The Days
  9. Woman
  10. Pops

Angel Olsen – My Woman
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Angel Olsen

Les miroirs d’Angel Olsen

Angel Olsen sera de retour en octobre avec un nouvel album et viendra jouer son rock sombre et divin à La Cigale le 8 février 2020.
Angel Olsen - Sister

Vidéo : Angel Olsen – Sister

Angel Olsen n’a jamais aussi bien porté son prénom. Voix frissonnante à la Stevie Nicks, elle est une ‘natural woman’ de son temps.
Angel Olsen - Intern

Angel Olsen internée ?

Angel Olsen qui avait su séduire les gens de bon goût avec l’album Burn Your Fire sera de retour cet automne avec un album et une tournée mondiale.
Lawrence Rothman - H

Vidéo : Lawrence Rothman – H

Après avoir emmené Soko dans un trip oppressant avec Users, Lawrence Rothman convie les danseurs expérimentaux de Wife dans un sabbat excentrique et étrange.
Angel Olsen - Burn Your Fire For No Witness

Angel Olsen réédite l’exploit

L’excellent Burn Your Fire For No Witness d’Angel Olsen est réédité par son label et sera agrémenté de quelques raretés. Rendez-vous le 17 novembre 2014 pour les retardataires.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.