Catégories
Interviews

5 questions à … Raoul Vignal

SK* a demandé à une vingtaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Raoul Vignal, le joyau le mieux gardé du coffre à musique lyonnais.

Oublier les réveils pénibles, ce Raoul là est apaisant et réjouissant. Il sort d’une résidence à l’Épicerie Moderne de Feyzin, a ouvert pour Tinariwen lors d’un concert épique et participe aux auditions régionales des iNOUïS du Printemps de Bourges au Fil à St-Etienne le 26 janvier.

Un autre Raoul (Dufy) affirmait : « Peindre, c’est faire apparaître une image qui n’est pas celle de l’apparence naturelle des choses, mais qui a la force de la réalité. » En écoutant Raoul Vignal, les images s’animent, s’enflamment, se déchaînent dans un souffle et une liberté intenses.

Raoul Vignal en cinq questions :

Ton souvenir de concert ?

Je me rappelle d’un concert joué à Nantes, en 2012, pour le festival des Rendez-Vous de l’Erdre. A ce moment là, je jouais en solo sous le nom de Snake Fuzz Moan (et oui…). C’était une de ces premières fois où les conditions étaient professionnelles : voyage en TGV, taxi qui attend à la gare, chambre d’hôtel, etc. C’était nouveau pour moi, super et un peu intimidant aussi.
J’ai joué sur une petite scène en ville. J’ai commencé mon set, en début de soirée. Les gens passaient devant la scène, sans vraiment s’arrêter, ça m’a un peu frustré. Du coup, j’ai fermé les yeux, comme à mon habitude. Quand je les ai rouverts à la fin d’un morceau, un public nombreux était en fait là, à l’écoute et attentif. Voilà qui fait beaucoup de bien, quand on joue une musique très feutrée, dont le volume sonore peu élevé peine à imposer l’écoute aux spectateurs, surtout en plein air.

Raoul Vignal – Side by side

Ta rencontre en tournée ?

Je crois n’avoir encore jamais enchaîné assez de dates en un court laps de temps pour vraiment appeler ça une tournée. Ceci dit, depuis 2010, année de naissance de mon projet solo, j’ai rencontré beaucoup de personnes adorables, avec qui je reste encore en contact. Certains sont devenus des amis proches, malgré la distance qui nous sépare.
Si je devais parler d’une rencontre en particulier, c’était en Espagne, il y a quelques années, après un concert joué à Barcelone. Une connaissance m’avait invité à rencontrer un jeune joueur de flamenco, Luis. Je suis allé le rencontrer dans la maison où il habitait avec sa famille, père et mère, grand-mères, frères et sœurs et nièces. Un joyeux foyer ! Luis a pris sa guitare, pour me montrer quelques plans de flamenco, son frère à tout de suite commencé à taper dans les mains, sa mère également, puis le père a commencé à chanter, et le reste de la famille a suivi. C’était superbe de les voir tous, connectés, en musique, ça m’a donné des frissons !

Raoul Vignal – Hazy Days

Ton anecdote dans le van ?

C’était au retour d’une date jouée en Haute-Savoie. J’étais seul, au volant de la Clio III Sport de ma maman, la guitare à l’arrière. Il faisait nuit, et je me suis retrouvé perdu sur les petits routes, en plein brouillard, je ne voyais pas à 10 mètres. J’ai levé le pied et j’ai mis un de mes albums préférés : Senoji Lietuviu Liaudies Muzika, par Etnografinis Ansamblis. Un chœur lituanien, composé de femmes. Tout est basé sur des mélodies courtes et répétitives. C’est terriblement beau et hypnotique. J’ai roulé au hasard, n’y voyant absolument rien, puis je suis sorti du brouillard sur les dernières notes de l’album. C’était une écoute très intense, les conditions étaient parfaites !

Raoul Vignal – One

Ton prochain album ?

Mon prochain album sera en fait le premier : The Silver Veil. Je l’ai enregistré aux Klangbild Studios, à Berlin, à l’automne 2015. Il sort en version digitale le 20 Décembre ! C’est l’ingé son du studio, Martin J. Fiedler, qui m’a encouragé à enregistrer ce premier disque, après m’avoir vu plusieurs fois en concert.
Superbe studio, et ambiance intimiste. J’ai eu le plaisir et l’honneur d’inviter mon père, Bernard, ainsi que mon meilleur ami, Pierre-Hugues Hadacek, à enregistrer respectivement de la flûte traversière et des parties de batterie sur certains titres. Je ne pourrai d’ailleurs jamais remercier assez Pierre-Hugues pour sa participation à l’album, pas seulement en tant que musicien, il m’a filé un coup de main énorme pour le mixage !
Toutes les chansons qui figurent sur The Silver Veil ont été écrites lorsque j’habitais à Berlin. Son titre fait référence à cette couche nuageuse, d’un gris brillant, qui recouvre la ville bien trop souvent, et qui fait mal aux yeux quand on la regarde.

Raoul Vignal – Nocturna

Ton prochain rêve ?

Composer la BO d’un western ! J’ai des heures de musique en stock, que je n’ai jamais publié, dont beaucoup de morceaux instrumentaux. En fait, la BO est déjà là, il manque plus que le film. Et tant qu’on parle de rêve, pourquoi pas réaliser ce film, et jouer dedans !
Je regarde beaucoup de films de cowboys, vieux ou récents, bon ou mauvais (mais jamais très mauvais, non !), depuis que je suis petit. Le tout premier que j’ai vu était Little Big Man. Je devais avoir 5 ou 6 ans, je suis resté scotché à l’écran, tout était là ! Et l’imagerie du genre western ne m’a plus quittée par la suite.
De manière générale, je trouve la relation image/son fascinante. C’est un tandem très fort. Il est arrivé souvent que l’on me dise, après un concert, que ma musique est visuelle, qu’elle évoque des paysages. C’est un beau compliment.

Raoul Vignal – Southern Wind

En écoute avec Raoul Vignal :

  1. Bill OsbornBamboo & Rice

    Un morceau qui ne me quittera pas. Je me force à ne pas l’écouter trop souvent afin qu’il garde toute son intensité !

  2. Harry CharlesBy the gun

    Je suis un grand fan de country. C’est le côté cow-boy qui ressort.

  3. Davy GrahamMaajun

    Un grand guitariste, pas besoin de le présenter. Son influence sur la musique, sur le jeu de guitare, est immense. Sur moi aussi !

  4. Gülden KaraböcekDerdimi Dökersem Derin Dereye

    La musique turque est une vraie mine d’or. Du traditionnel au moderne, et surtout le mélange des deux. J’ai commencé à en écouter après qu’un conducteur de taxi à Berlin m’ait parlé de la moustache de Barış Manço.

  5. Lee HazlewoodHands

    Je ne pouvais pas finir cette petite sélection sans y faire figurer Lee Hazlewood, mon idole absolue. Je l’ai découvert vers mes 18 ans, sur une compil’ de Nancy Sinatra. Sa voix interpelle. Je me suis penché sur sa musique, curieux d’en savoir plus. Depuis ce moment, il ne se passe pas un jour sans que j’écoute du Lee, toute périodes confondues. J’ai entraîné plus d’un ami dans ma chute au fond du puits musical Hazlewood, et j’en suis bien content. ECOUTEZ LEE !

  6. The Silver Veil de Raoul Vignal sort le 20 décembre.
    Raoul Vignal sera en concert le 26 janvier au Fil à St-Etienne dans le cadre des auditions régionales des iNOUïS du Printemps de Bourges avec Ma pauvre Lucette, 1000 Chevaux-Vapeur et DD’s Brothers et au Marché Gare à Lyon en ouverture de Shannon Wright le 10 mars.

    raoul-vignal

    Tracklist : Raoul Vignal - The silver veil
    1. Hazy days
    2. Mine
    3. One
    4. Under the same sky
    5. Side by side
    6. Doña lura
    7. Whispers
    8. Bless you
    9. The silver veil
    10. Shadows

    Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
    Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Transfer Festival bannière#3

Transfer de lance !

Autant le dire tout net, le Transfer Festival frappe fort pour sa troisième édition. C’est du fulguropoint musical dans ta gueule qui va d’autolarguer dans une dimension parallèle, celle d’un festival de musiques radicalement indépendantes et intrépides.
Raoul Vignal - Oak Leaf

Raoul Vignal – Oak Leaf

Oui, le folk est écouté sans doute par les gens d’un certain âge ou d’un âge certain. Pourtant avec Raoul Vignal, le genre a rarement été aussi magnifié voir renouvelé si c’est encore possible.
Raoul Vignal - Oak Leaf

Raoul Vignal – Oak Leaf

On se rappelle tous de la première écoute d’un grand disque. En mettant celui des La’s sur la platine, on se souvient du moment où les premières notes de There She Goes ont résonné dans notre tête. Il en va de même avec The Silver Veil, grand disque de 2017 signé Raoul Vignal. Il est…
Raoul Vignal

Face à face avec Raoul Vignal

Découvrir The Silver Veil de Raoul Vignal fut un des enchantements de 2017. En tenant ce disque entre vos mains, vous savez que vous possédiez un grand album. La pochette, le titre et les premières notes qui s’échappent des enceintes et vous voilà sous le charme de la musique de ce guitariste originaire de Lyon.
Raoul Vignal - The Silver Veil

Raoul Vignal – The Silver Veil

Autant le dire tout net, The Silver Veil vaut de l’or. Le label bordelais Talitres épingle à son prestigieux tableau de chasse (Motorama, Stranded Horse, Emily Jane white ou encore le très attendu Flotation Toy Warning) le stratosphérique Raoul Vignal.
Quirky Festival 2017

Vite, le Quirky festival !

Date : La troisième édition du Quirky festival aura lieu du 4 au 21 mai au Bal des Fringants et à l’Amphithéâtre des Trois Gaules à Lyon.

Plus dans Interviews

Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…
BEBLY © Nicolas Demare

5 questions à … BEBLY

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de BEBLY qui longe les murs et déboule dans nos vies avec un nouvel EP, ULDO. Et cela fait du bien d’entendre…

This is The End…

Pierre Lemarchand quitte les années 90 et les studios français pour partir à la recherche de Nico et des années 70. Tel un Pierre Lemaitre, Lemarchand mène son enquête sur l’album The End… de la chanteuse du Velvet Underground et éclaire de sa plume ses chansons.