Musique Mille-Feuilles

Chronique CD : Dominique Leone - Abstract Expression La vie de critique musicale mène à tout. Elle peut ainsi parfois vous amener à passer de l’autre côté du miroir et à composer vous-même.

Dominique Leone : Abstract Expression

Dominique Leone, dans une autre vie était donc chroniqueur pour Pitchfork, All-Music Guide, Trouser Press. Son premier essai, plutôt bien accueilli par les critiques justement date de 2008 et est sorti sur le label Strømland, le label de Lindstrøm.

On peut établir une comparaison entre les travaux de Dominique Leone de ceux de Dan Deacon (encore lui…) en ce sens qu’il y transparait une totale liberté (et une bonne dose d’humour…). Dominique Leone ne souhaite sans doute pas être rattaché à aucune chapelle et il serait malaisé de le rapprocher de tel ou tel mouvement tant sa musique est protéiforme et ne ressemble qu’à lui-même. Ses morceaux sont d’une telle richesse qu’ils peuvent sembler trop complexes à la plupart des oreilles (entendez par là celles trop habituées à la musique prémâchée et formatée trop souvent imposée).

Pourtant en prêtant un peu l’oreille, c’est juste de la pop-music. Certes, une pop-music déviante et torturée, qui privilégie le bruit et parfois l’inaudible pour mieux imprégner son auditeur. Dominique Leone l’avoue lui-même « Je n’ai jamais vraiment écouté de la musique sur autre chose qu’un radio-réveil ou un vieux tourne-disque. La première fois que j’ai eu un lecteur de cassettes, au collège, j’ai été presque déçu par la clarté de la musique ! ». Un tel aveu d’un musicien a quelque chose de profondément rafraîchissant à notre époque où la musique tend trop souvent à une uniformité.

« Abstract Expression » sort chez Important Records, déjà éditeur des travaux du japonais bruitiste Merzbow ou de la française obsédée de Arp 2500 Eliane Radigue. Dominique Leone a certainement voulu arrondir (un peu) les angles et certains tracks ne dépareilleraient pas dans la discographie de Brian Wilson qui est d’ailleurs volontiers cité comme une influence prépondérante. Plongez vous dans l’écoute de ce disque et si par moments vous vous sentez comme sur des montagnes russes, pas d’inquiétude, Dominique Leone se comporte parfois comme un inventeur un peu fou qui aurait mélangé plein d’ingrédients pour obtenir un résultat qu’il ne soupçonnait pas.

1 réponse sur « Musique Mille-Feuilles »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]
Sombre Magenta

Sombre Magenta

Magenta donnera un peu d’amour le jeudi 22 septembre au Radiant-Bellevue à Caluire près de Lyon.
Berceau des Volontés Sauvages

On s’évade avec le BVS !

You must look up at the comet ! Le BVS n’est pas le Gepan mais le Berceau des Volontés Sauvages, duo néo-kraut & drones lyonnais.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.