Nouvelle Vague could be happy

Les pochettes et vinyles des trois premiers albums de Nouvelle Vague © Pascal Blua
Les fans de Nouvelle Vague vont arrêter de stresser en se rendant sur le site Discogs. Il y a encore quelques mois, il fallait casser sa tirelire pour s'offrir un des trois premiers albums en vinyle du groupe de Mark Collin et d'Olivier Libaux. Le marché du vinyle se porte bien. La demande est forte et les prix de certains disques s'envolent. Les piliers de Nouvelle Vague viennent de résoudre le problème en proposant une nouvelle offre de qualité.

Nouvelle Vague réédite donc une partie de son catalogue. Cette sortie permet ainsi de nous replonger dans la riche discographie de ce groupe français qui s’exporte (les dates de sa prochaine tournée américaine en sont la plus belle preuve) et qui est aussi intelligent que futé.

Pourquoi avoir réédité ces trois premiers albums ? Et pourquoi maintenant ?

Discographie

Olivier Libaux : Ils n’étaient plus disponibles, à peine trouvables. Je recevais des messages de gens qui voulaient trouver celui-ci ou celui-là en vinyle, depuis des années. Ce n’était plus disponible.

Qu’est-ce que cela t’a procuré comme sentiments de retrouver ces disques ?

Olivier Libaux : J’aime vraiment ces trois disques. Ils ont chacun leur personnalité. Le premier est vraiment la base. Le deuxième a été créé de façon houleuse – on se disputait beaucoup, avec Marc, à cette époque-là. Le troisième est une petite merveille, mais à ce moment-là, les médias ne voulaient plus entendre parler de nous. Ces trois disques définissent Nouvelle Vague.

Nouvelle Vague - Nouvelle Vague

Love Will Tear Us Apart

Question idiote… Tu te rappelles des germes de la naissance du premier album ?
Comment as-tu eu cette idée de mêler ces deux univers ?

Olivier Libaux : Bien sûr que je me rappelle des germes. Bon, le souci, c’est qu’on a du raconter cette histoire 5000 fois, à tous les journalistes de la terre. Et donc c’est fastidieux de la raconter encore une fois. Mais en fait, c’est Marc qui avait fait un rêve, une nuit, en 2003. Il avait rêvé d’une fille qui chantait Love Will Tear Us Apart, en bossa nova, déambulant sur une plage de Rio. Il m’a appelé le lendemain, pour me raconter son rêve, j’ai trouvé ça assez génial. Je lui ai dit que c’était tentant de créer quelque chose autour de ce rêve, et de créer pas mal de versions bossa nova de titres new wave. A la suite de ça, ça n’a été que de l’intelligence, du dialogue, de la création. Créer quelque chose. Quelque chose d’unique. En évitant les clichés, les archétypes. Quelque part, c’est une victoire de l’intelligence.

The Killing Moon

Vous en avez dans le pantalon chez Nouvelle Vague… Vous reprenez The Killing Moon. La plus belle chanson du monde. Il y a des choses qui vous ont fait trop peur ou que vous vous êtes interdites ?

Olivier Libaux : Non, jamais.

Nouvelle Vague – The Killing Moon

Quel est ton meilleur souvenir de l’enregistrement du premier album ? Le pire ?

Olivier Libaux : Il n’y pas pas de mauvais souvenirs liés à l’enregistrement du premier album. On cherchait, on trouvait. Des copains qui passaient entendaient tel ou tel titre qu’on venait de finir, trouvaient ça génial. Voilà. On cherchait, on créait, c’est tout.

Il y a des groupes qui ont refusé que vous fassiez une reprise de leur morceau ?

Olivier Libaux : On n’a jamais demandé l’avis des groupes, ni de leurs éditeurs. Quelque part, on a tout fait au culot, en en ayant dans le pantalon, comme tu disais plus haut.

Comment est intervenu Pascal Blua sur ces nouvelles éditions ?

Olivier Libaux : Comme d’habitude. Avec douceur, intelligence, une capacité à dialoguer avec tout le monde, un enthousiasme, une créativité, une fiabilité. Pascal est vraiment un type exceptionnel.

Nouvelle Vague © Pascal Blua
Les pochettes et vinyles des trois premiers albums de Nouvelle Vague © Pascal Blua

Lequel de ces trois disques conseillerais-tu as un ado d’aujourd’hui ?

Olivier Libaux : Les trois, je pense. Peut-être le premier, pour commencer. Mais le deuxième a ses attractions aussi. Le troisième est une mine. Mais je ne sais pas si il faut commencer par celui-là.

Les trois premiers albums sont disponibles via Kwaidan Records. Il en va de même pour l’excellent nouvel album du groupe, I Coul Be Happy.

Nouvelle Vague - Bande à part

NouvelleVague en concert.
DateLieuTickets
18
Avr
2024

Hiroshima Mon Amour

Torino (Italy)
TICKETS
19
Avr
2024

Nü Land

Diocese Of Catania (Italy)
TICKETS
26
Avr
2024

Nalen

Stockholm (Sweden)
TICKETS
27
Avr
2024

Vulkan Arena

Oslo (Norway)
TICKETS
03
Mai
2024

Zoom Frankfurt

Frankfurt (Germany)
TICKETS
04
Mai
2024

Beatpol

Dresden (Germany)
TICKETS
05
Mai
2024

Metropol

Berlin (Germany)
TICKETS
07
Mai
2024

Muffathalle

München (Germany)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Retrouvez Olivier Libaux et tous ses projets sur SK* :

Athol Brose – Nouvelle Vague
Objets Rares
La Guitare d’Olivier Libaux

Retrouvez Pascal Blua sur SK*
Et Pascal Blua nous bluffa

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Le spleen de From Your Balcony

Nicolas Swierczek et ses From Your Balcony viennent de publier un grand disque. Avec pour allié le temps, cet élément que l’on préfère dérouler à tout-va plutôt que de le laisser travailler, ce groupe lillois laisse libre cours à sa mélancolie et poursuit un idéal pop qu’il arrive à atteindre.
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.

Vibrer avec Mel Bowen !

Mel Bowen donne enfin une suite à son EP Everyday’s A Holiday ! L’ex Mercury 13 revient avec un nouvel EP qui devrait adoucir l’été et nous faire rêver de la Mersey.

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.

Plus dans News

Martinluminet

Martin lumineux !

C’est l’une des success story de cette année avec Zaho de Sagazan. Martin Luminet a lui aussi vécu une année folle depuis la sortie de son album Deuil(s) en février 2023. Celui-ci ressort le 7 juin avec quatre inédits et d’autres surprises et se nomme Après Deuil(s) et la route est belle jusqu’ici.
Fontainesd-c-

Juste Fontaines !

Fontaines D.C., nous boirons de ton eau. Pendant que d’autres mettent des plombes pour sortir un disque, voilà que déboule le quatrième album des irlandais depuis Dogrel en 2019. Romance est produit par James Ford (Arctic Monkeys, Depeche Mode, Gorillaz) et sort le 23 août chez XL Recordings.
Kramies-sociallight

Vers les lueurs avec Kramies

Kramies illumine notre journée avec ce luxuriant Social Light, miroir qu’il promène le long de notre chemin produit par Mario J McNulty (David Bowie, Laurie Anderson).