Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.


Les labels sont morts, vive Olivier Rocabois. Grâce à une campagne de financement participatif réussie, le Français enregistre un disque de haut niveau.
Il y a vingt ans, un label comme Setanta ou Creation lui aurait offert une avance conséquente et l’aurait enfermé en studio. La donne a irrémédiablement changé.
En 2021, rien de frêne donc ce Parisien qui s’est mis au boulot… de tout son (h)être. Pied au plancher, ce garçon a charbonné et a décidé de nous montrer qu’il avait bien bûché ses héros (Hannon, Bowie, etc.).

Olivier Rocabois – Tonight I Need (with John Howard)

Chevron(né), Olivier Rocabois ne tombe dans aucun piège et coiffe au poteau tout le monde.

Olivier Rocabois - Goes To Far

Goes Too Far d’Olivier Rocabois est disponible.
L’artwork est signé Pascal Blua, la photographie Alain Bibal.

Olivier Rocabois - Goes Too Far

Tracklist : Olivier Rocabois - Goes To Far
  1. The Sound Of The Waves
  2. High As High
  3. In My Drunken Dreamscape
  4. Arise Sir Richard
  5. Tonight I Need (with John Howard)
  6. Let Me Laugh Like A Drunk Witch (feat Helen Ferguson)
  7. Hometown Boys
  8. I'd Like To Make My Exit With Panache
  9. My Wounds Started Healing

Olivier Rocabois – Goes Too Far
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Le spleen de From Your Balcony

Nicolas Swierczek et ses From Your Balcony viennent de publier un grand disque. Avec pour allié le temps, cet élément que l’on préfère dérouler à tout-va plutôt que de le laisser travailler, ce groupe lillois laisse libre cours à sa mélancolie et poursuit un idéal pop qu’il arrive à atteindre.

Vibrer avec Mel Bowen !

Mel Bowen donne enfin une suite à son EP Everyday’s A Holiday ! L’ex Mercury 13 revient avec un nouvel EP qui devrait adoucir l’été et nous faire rêver de la Mersey.

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent […]

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn – Optimism

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.