Vidéo : Theo Lawrence & The Hearts – Made To Last

Dire que l'on attend avec impatience le premier album de Theo Lawrence & The Hearts est un euphémisme. Pour nous faire patienter, voici le clip de Made To Last et ce qui est sur c'est que Théo et son gang vont durer.

Quelle belle trajectoire que celle Theo Lawrence & The Hearts qui enchaînent les concerts avec toujours plus d’assurance. Avant de s’envoler à la fin du mois pour le Festival International de Jazz de Montréal aux cotés de Bob Dylan et de Charles Bradley, ils seront en concert à Lyon pour la première édition du My Deezer Festival (gratuit sur inscription) avec Benjamin Biolay ou Broken Back.

Made To Last est un morceau fait pour séduire et embrasser les filles, un slow langoureux pour les chaudes nuits d’été qui peu à peu s’enflamme où Théo n’est pas Dieu mais presque le King. True love will find you in the end sur l’autel de nos obsessions.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Theo Lawrence

Bang Bang, Theo Lawrence shot me down

L’année 2018 fut une année formidable pour Theo Lawrence and The Hearts. Porté par le rock suave et élégant de Homemade Limonade, le public a bu comme du petit lait les paroles de ce garçon passionnant. SK* a passé l’année à le suivre. Il était donc logique de le rencontrer pour sa dernière date de […]
Theo Lawrence & The Hearts - My Prophecy

Vidéo : Theo Lawrence & The Hearts – My Prophecy

On ignore si Theo Lawrence & The Hearts avait prédit d’ouvrir pour Chris Isaak ce jeudi 2 novembre à l’Olympia, ce qui est sûr c’est que SK* prédit à ce groupe sympathique un avenir royal, Théo trônant déjà dans ce My Prophecy.

Plus dans Son du jour

Louisdurdek-unnamedroad

[EXCLU] Vidéo : Louis Durdek – Unnamed Road

Louis Durdek nous promène sur son chemin de traverse. « On t’accompagnera si tu trouves ta route » écrivait Eugène Guillevic, avec ce titre, on suit Louis Durdek jusqu’au bivouac et davantage.