Fuck Buttons – Tarot Sport

Fuck Buttons - Tarot Sport
Chronique CD : Fuck Buttons : Tarot Sport Parfois vous écoutez un album, vous aimez bien, même vraiment bien et puis vous passez à autre chose. C’est ce que j’ai fait avec « Street Horrrsing » le premier opus de Fuck Buttons. Un peu bêtement je ne m’y suis pas trop attardé alors que ça valait vraiment le coup. Bien décidé à ne pas louper une des plus belles surprises musicales de ces derniers mois, je m’attelle vite à la chronique de « Tarot Sport » du groupe de Bristol.

Fuck Buttons

Phil Spector avait créé le mur de son. Andrew Weatherall aux manettes a créé lui ce qu’on pourrait appeler le mur du son tant les déflagrations soniques paraissent violentes à la première écoute et l’on a l’impression que l’on va s’écraser sur ledit mur. 2009 aura été l’année de renaissance de pas mal de mouvements musicaux, la house de Chicago qui n’en finit pas de réapparaître, dans le cas de Fuck Buttons, il s’agit de convoquer le krautrock et le shoegazing en parrains assumés. Mais dans leur cas, il ne s’agit pas d’une pâle copie mais bien d’une création originale qui n’a rien à envier à ses prédécesseurs.

Les morceaux s’enchaînent sans répit, en une cavalcade de percussions sauvages, de rythmes quasi tribaux, de nappes psychédéliques et surtout ces saturations de guitares qui font sonner « Tarot Sport » comme du drone. Andrew Hung et Benjamin John Power sont de véritables alchimistes et régurgitent ainsi plusieurs décennies de musique qu’ils aiment (techno, rock, électro, psyché) pour un résultat plus que convaincant. On sort un peu abasourdi de ce disque et on n’a qu’une seule envie, l’écouter à nouveau pour en extraire toute la richesse sonique qu’il contient. Bizarrement, peu de voix sont présentes sur ce disque, contrairement au précédent comme si Fuck Buttons n’avaient pas voulu s’encombrer d’un instrument de plus, puisque c’est bien en instrument qu’il traite la voix humaine en lui faisant subir les pires traitements (Surf Solar). Voix qui surgissent tels des spectres pour disparaître et réapparaître en une longue litanie bruitiste. On peut même déceler des accents pop sur certains titres (The Lisbon Maru, Olympians, Space Mountain) mais une pop passée entre les mains de Weatherall qui l’a complètement déstructurée et désorganisée, Weatherall le grand responsable du tournant « dance » de Primal Scream à l’aube des années 90.

Discographie

Le futur de la musique est là, maintenant, à vous de ne pas le louper !

Titres
01. Surf Solar
02. Rough Steez
03. The Lisbon Maru
04. Olympians
05. Phantom Limb
06. Space Mountain
07. Flight Of The Feathered Serpent

(sortie le 12 octobre 2009)

1 réponse sur « Fuck Buttons – Tarot Sport »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Portraits (Jackson Scott) : La Route du Rock 2013, Saint-Malo | 15 août 2013

Portraits : La Route du Rock 2013

Parfois vous écoutez un album, vous aimez bien, même vraiment bien et puis vous passez à autre chose. C’est ce que j’ai fait avec « Street Horrrsing » le premier opus de Fuck Buttons. Un peu bêtement je ne m’y suis pas trop attardé alors que ça valait vraiment le coup. Bien décidé à ne pas louper une des plus…
Nick Cave @ La Route du Rock 2013

Photos : La Route du Rock – 15, 16, 17 août 2013

Photos de La Route du Rock, les 15, 16, 17 août 2013 avec : Chk Chk Chk, Allah-Las, Bass Drum Of Death, Concrete Knives, Disclosure, Electric Electric, Efterklang, Fuck Buttons, Hot Chip, Iceage, Jacco Gardner, Jackson Scott, Junip, Local Natives, Moon Duo, Nick Cave, Suuns, Tame Impala, Widowspeak.
Fuck Buttons - Slow Focus

Fuck Buttons – Slow Focus

C’est d’une oreille un peu distraite par mille autres choses que j’ai écouté « Slow Focus » le dernier L.P. de Andrew Hung et Benjamin John Power. Il faut dire que quatre ans après « Tarot Sport » l’effet de surprise est un peu passé, les déflagrations soniques surprennent moins. Bref, on se sent moins happé par la musique […]
All Tomorrow's Parties - Made in japan

Made In Japan

Si vous ne savez pas quoi faire le 21 avril 2011, faites donc un saut à Londres, les organisateurs de All Tomorrow’s Parties ont décidé de reverser l’intégralité des bénéfices du concert qu’ils organisent aux victimes de la récente catastrophe japonaise.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.