Quelques jours avant la sortie de Who Built The Moon ?, Noel Gallagher était l’invité de France Inter et du tôlier Michka Assayas. Very good trip ou Very bad trip ?

Elle était là ! La joueuse de ciseaux était là ! Si Noel Gallagher n’avait pas enregistré les meilleures chansons des années 90 avec Oasis, il aurait dû tenir une boîte de communication. Certains musiciens usent de tous les subterfuges pour faire parler d’eux… Et échouent lamentablement. Noel Gallagher trouve une musicienne française, la colle derrière un micro avec une flûte et surtout une paire de ciseaux et fait parler la presse anglaise pendant 5 jours.
Le groupe qui accompagnait Noel Gallagher est un peu à l’image de son nouvel album. Un pied dans le « déjà fait » et un pied dans l’inconnu. Hier soir deux anciens d’Oasis étaient de la partie. Chris Sharrock et Gem Archer, qui pointaient chez Pôle Emploi depuis la morne fin de Beady Eye faisaient leur grand retour sur scène. Mike Rowe, présent sur la tournée de Standing on the Shoulder of Giants, s’excitait comme à son habitude derrière les claviers. Mais Noel Gallagher féminise son plateau et est désormais de 3 choristes dont une joue aux claviers quand l’autre se cache derrière sa paire de ciseaux.

Noel Gallagher © Louis Teyssedou
Noel Gallagher © Louis Teyssedou

Et si Noel Gallagher jouait gros avec son troisième album solo ?
Son dernier album, Chasing Yesterday, n’a pas été réussite commerciale et a été un ennui artistique. Plus grave, son frère a été mis dans un centre de redressement éducatif par Warner… Et a fini numéro 1 en Angleterre avec son premier disque solo et fait une tournée européenne à guichets fermés. Pire, la presse a bien accueilli As You Were !
A l’écoute des nouveaux morceaux, il semble que Noel Gallagher se soit enfin remué et a enfin décidé de quitter sa fameuse zone de confort. Produit par David Holmes, les morceaux de Who Built The Moon ? font entre (Pé)père Noel dans monde psychédélique totalement foutraque. Pourquoi pas… Certaines chansons font carrément l’affaire (Black & White Sunshine, She taught me how to fly), d’autres sont à la peine. Mais pourquoi pas ! Le disque a l’air convaincant. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Noel Gallagher pourrait nous emmener très loin mais préfère nous ramener sur le quai avec Little by Little et l’infâme In the heat of the moment.
On ne lui reprochera pas de trop s’emballer… La seule fois où Noel a plané cela a donné Be Here Now. Et Oasis ne s’en est jamais remis.

Noel Gallagher’s High Flying Birds – Holy Mountain

Set list

  • Holy Mountain
  • It’s a Beautiful world
  • In the heat of the moment
  • Riverman
  • Little by little
  • Be Careful what you wish for
  • Black & White Sunshine
  • Half the world away
  • She taught me how to fly
  • Don’t look back in anger

Who Built The Moon ? de Noel Gallagher’s High Flying Birds sera publié le 24 novembre 2017 via Sour Mash/PIAS. Noel Gallaghers High Flying Birds sera en concert à L’Olympia (Paris) les 3 et 4 avril 2017.

Noel Gallagher - Who Buit The Moon

Tracklist : Noel Gallagher's High Flying Birds - Who Built The Moon ?
  1. Fort Knox
  2. Holy Mountain
  3. Keep On Reaching
  4. It's A Beautiful World
  5. She Taught Me How To Fly
  6. Be Careful What You Wish For
  7. Black & White Sunshine
  8. Interlude (Wednesday Part 1)
  9. If Love Is The Law
  10. The Man Who Built The Moon
  11. End Credits (Wednesday Part 2)
Date : 20 novembre 2017

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Noel Gallagher

Noel en juin

Dix ans de carrière solo, trois albums avec ses High Flying Birds… Il était temps que Noel Gallagher (Oasis ) sorte une compilation.
Noel Gallagher

Noel en avril

Onze ans après la séparation d’Oasis, Noel Gallagher met en ligne Don’t Stop, un morceau inédit enregistré pendant les sessions de Dig Out Your Soul. Connaissant la pingrerie du Monsieur pour les inédits, on peut se réjouir de l’idée. Du morceau beaucoup moins.
Noel Gallagher's High Flying Birds - Black Star Dancing

Noel Gallagher’s High Flying Birds – Black Star Dancing EP

Dans la vie, il faut aimer autant son Papa que sa Maman. Dans la vie d’un fan d’Oasis, il en va de même avec les frères Gallagher : il faut aimer autant Liam que Noel. Depuis le divorce de 2009, les rôles ont été rapidement redéfinis : Liam sera le gardien du temple, quant à […]

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]