John Bramwell – Leave Alone The Empty Spaces

A Manchester, on peut croiser des stars comme Liam Gallagher qui triomphe aux Brit Awards ou Peter Hook qui sillonne l'Europe pour jouer toutes les faces B de New Order. Mais on peut aussi croiser des petits artisans qui fabriquent des disques dans leur petite boutique et qui prennent rarement la lumière. John Bramwell, chanteur d'I Am Kloot fait évidemment partie de la seconde catégorie.

Mais qu’a donc fait John Bramwell depuis la sortie de Let It All In ? Et bien, il a voyagé à travers l’Angleterre. Avec son chien Henry et son van Volkswagen, Bramwell a sillonné les territoires inconnus de son pays. Leave Alone The Empty Spaces est donc né lors des kilomètres parcourus par le mancunien à la voix d’or.

John Bramwell – From The Shore

Et comme pour les disques de son groupe, on attend, lors de la première écoute, la chanson qui va nous retourner les tripes. Sur Natural History, ce rôle était dévolue à 86 TV’s, sur Gods and Monsters, Over My Shoulder rentrait dans votre tête et n’en sortait qu’au bout de deux semaines. Sur le premier disque solo de Bramwell, il faudra écouter Sat Beneah The Lightning Tree une seule fois pour que la bascule se fasse. Dès les premières secondes, Bramwell vous jette un sort et vous hypnotise avec ses rimes.

Pour le reste, on se baladera sereinement au milieu de ses neuf titres tout en attendant un nouveau disque des Kloot.

John Bramwell - Leave Alone The Empty Spaces

Leave Alone The Empty Spaces de John Bramwell est disponible chez 27.27 Records.

John Bramwell - Leave Alone The Empty Spaces

Tracklist : John Bramwell - Leave Alone The Empty Spaces
  1. A field full of secrets
  2. Who is anybody
  3. Times arrow
  4. From the shore
  5. Sat beneath the lightning tree
  6. The whippewill
  7. Tallulah
  8. Leace Aline the Emery SpaceX
  9. Meet me at the station

John Bramwell – Leave Alone The Empty Spaces
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Cy - Same Old Story

[EXCLU] Vidéo : · Cy · Same Old Story

Tempête de douceur. C’est toujours la même histoire, on a besoin souvent de se ressourcer et pour cela jouer les anachorètes. Est-on seul à ressentir la froidure des relations humaines ? à partir en quête d’un ailleurs rassurant ? d’un alter ego conciliant pour atteindre équilibre et plénitude, into the wild.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.