Cascadeur – Camera

Arte rediffusait il y a peu le film visionnaire de Bertrand Tavernier la mort en direct et Alex Kapranos de Franz Ferdinand avoue être passionné par l’anticipation, Black Mirror et les dystopies. Quel rapport avec Cascadeur ? Son nouveau disque Camera s’intéresse à notre société orwellienne où l’on accepte d’être surveillé sans même nous en rendre compte, en silence.

Cascadeur a choisi de se cacher, d’éviter la surexposition pour mieux réfléchir à la notion d’hyper-surveillance avec ces 14 titres à écouter tous écrans éteints, pour apprécier les volutes de la voix d’Alexandre Longo. L’album s’ouvre sur le premier single, Turn to dust sorti il y a peu avec une somptueuse mise en images qui le met aux prises avec un drone et son maitre, le mannequin « bautre », beau autrement, Luc Bruyère dans une chorégraphie en apesanteur. Un titre qui vous attrape avec un petit gimmick de guitare et un refrain accrocheur.

La poussière laisse place à des chansons fluides et magnétiques, parfois dépouillées comme ce Silent au piano caressant ou tantôt enluminées de chœurs enfantins sur les somptueux Automaton ou On a Wire. Contrôler ou être contrôlé, lui qui officie dans son cocon studio à la maison, cerné de claviers et de caméras, propices à la schizophrénie. I’m not a robot clame-t- il alors que quelques plages après répond ce I’m a camera luxuriant. Et c’est le Bug, morceau le plus ample du disque et qui lui sert de pivot. L’éclaircie, la lumière jaillit avec Faces ou Fall même si le Fog n’est jamais très loin.

Discographie

Bien sûr on pense à des films en écoutant Cascadeur mais peut être aussi aux romans oppressants de J. G. Ballard comme le glaçant Sauvagerie ou encore La foire aux atrocités qu’est devenue notre société post moderne. « Nous vivons avec quelques arpents de passé, les gais mensonges du présent et la cascade furieuse de l'avenir. » écrivait le flamboyant René Char dans Fenêtres dormantes et porte sur le toit.

Cascadeur - Camera

L’avenir de Cascadeur est assuré avec ce disque, le nôtre peut être moins mais l’on a hâte de voir ce que l’acrobate sonore Cascadeur va faire ce cette matière sur scène.

Cascadeur sera en concert le 27 avril aux Subsistances à Lyon dans le cadre du Festival du Petit Bulletin avec Sage et Nakhane.

Cascadeur - Camera

Tracklist : Cascadeur - Camera
  1. Turn To dust
  2. Automaton
  3. Silent
  4. Time T
  5. On TV
  6. On A Wire
  7. Control Room
  8. I Am Not A Robot
  9. Bug
  10. Faces
  11. Fall
  12. I Am A Camera
  13. Fog
  14. V-O

Cascadeur en concert.
DateLieuTickets
02
Déc
2022

THEATRE JEAN VILAR

Romans-sur-isère (FR)
TICKETS
18
Mar
2023

!POC!

Alfortville (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Cascadeur – Camera
9/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

LE PETIT BULLETIN FESTIVAL #2

Deuxième édition du Petit Bulletin Festival à Lyon

Après une première édition réussie avec Cocoon, Rover et Keren Ann à la Chapelle de la Trinité en octobre 2017 (1400 spectateurs), Le Petit Bulletin festival revient les 27, 28, 29 avril 2018 sous la Verrière des Subsistances.
Arcade Fire @ le Zénith, Paris | 03.06.2014

Top photos 2014

J’espère que le père Noël vous a gâté, que vous avez slalomé entre les embuches en tous genres, crise de foi(e), chute sur le verglas et grippes hivernales. Tout s’est bien passé pour nous, les photographes de Soul Kitchen ont bien travaillé cette année 2014 et m’ont réclamé à corps et à cris leur minute […]

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.