Le 20 mai 2017, l’équipe de la Lune des Pirates a réussi un superbe exploit : faire danser des milliers d’amiénois grâce à un concert de Peter Hook. L’ex-bassiste de Joy Division et de New Order avait bien préparé son coup avec une set list plus qu’efficace.


Un an après, la Lune des Pirates a créé de toutes pièces un festival. En 2018, elle propose Minuit Avant La Nuit, un festival qui se déroulera du 22 au 24 juin 2018. Proposant de grandes têtes d’affiche (Slowdive, Son Lux et Eddy de Pretto) et des groupes de qualité (Edgär, Amber Arcades), Minuit Avant La Nuit replace Amiens sur la carte des festivals français. Entretien avec le programmateur de cet événement, Antoine Grillon.

Comment est née cette idée de faire un festival à Amiens ?

Antoine Grillon : C’est une addition d’éléments qui fait que nous en sommes à créer un festival aujourd’hui. D’abord, il faut rappeler qu’il y a eu des initiatives auparavant par La Lune des Pirates. Sur des formats différents, mais avec quand même l’envie de créer un temps fort. Egalement, Amiens a perdu ces dernières années des événements majeurs comme le festival de Jazz ou la Nuit Blanche. Encore plus récemment, le festival porté par le Conseil Régional Haute Fréquence réduit un peu aussi. Il y a donc un manque. Enfin, il y a eu notre anniversaire des 30 ans en 2017 avec un concert de clôture au Parc St Pierre. Cet événement a été une réussite. Cela a suscité de l’envie auprès des publics, comme un goût d’inachevé. Cela a aussi séduit les partenaires institutionnels. Enfin, le projet de La Lune se développe. Parmi les axes à approfondir se trouve le « rayonnement ». Quoi de mieux qu’un festival pour rayonner ?

Ce n’est pas trop difficile de bâtir ce festival ? Vous n’avez aucun point de repère… C’est totalement inédit.

On avait quand même cet anniversaire des 30 ans. C’était un bon point de départ. On connaît le potentiel du site, les équipes y ont déjà travaillé. il y a eu 4500 personnes l’année dernière. On pense que les publics ont aussi un peu identifié le lieu. Maintenant, c’est vrai que c’est une organisation à trouver. L’équipe de La Lune est à la base organisée pour travailler sur une saison et non sur un événement. Ce sont des logiques de travail différentes qu’il faut intégrer. A nous de bien appréhender ces enjeux, avec aussi l’envie de s’améliorer d’une année sur l’autre.

Enfin sur la fréquentation, c’est vrai qu’on avance dans le flou. Maintenant, on a confiance en la programmation et en notre potentiel communication pour toucher du monde. Et Amiens, c’est quand même un gros bassin de population avec pas ou peu de propositions de ce type et de cette ampleur.

The Liminanas – Dimanche (feat Bertrand Belin)

Comment as-tu construit ta programmation ?

Il y a deux orientations dans cette programmation. Elles répondent à des enjeux de publics. Minuit avant la Nuit c’est d’abord un festival indie. On mise sur une programmation un peu différente de ce qu’on peut voir dans d’autres festivals. On va chercher l’exceptionnalité ; mais avec humilité car c’est très difficile pour une première édition. Il faut se faire identifier dans le réseau professionnel. Mais c’est aussi cette orientation indie qui fait que le festival va rayonner. Le public pourrait faire des kilomètres pour venir voir Slowdive, Son Lux, ou Warmduscher.

Le deuxième axe de la direction artistique est une orientation plus grand public, plutôt dans l’objectif de toucher les amiénois, qui ne sont pas forcément des habitués de La Lune des Pirates. Il faut réussir à sortir de notre cercle d’habitués, à la fois par nécessité et par enjeu car cet événement souhaite aussi s’inscrire dans un projet de territoire. On ne fait pas un festival à Amiens pour voir seulement des parisiens (même si ils sont les bienvenus !). C’est donc pourquoi des artistes à notoriété un peu plus grand public sont programmés. Ceux qu’on ne peut plus avoir à La Lune. Je pense à Eddy de Pretto ou à Polo & Pan.

Finalement, la difficulté majeure dans ces choix de programmation aura été de concilier ces deux orientations, dans un ensemble uni et cohérent malgré tout.

Slowdive – Star Roving

Il y aura deux scènes. Pourquoi ?

Pour faciliter les changements de plateau, faciliter la vie des techniciens et surtout, pouvoir proposer plus de musique ! Sur les soirées des vendredi et samedi soir, il n’y aura pas de temps mort !

Vous allez devoir loger une quantité d’artistes folle, les faire se déplacer…. La Marie d’Amiens vous aide ? Comment gérez vous ce côté logistique?

C’est vrai que c’est une organisation. En plus des soutiens sur des financements, on sollicite aussi un maximum de partenariats pour la logistique avec en premier lieu la mairie et Amiens Métropole pour des barrières, des chalets, des tentes etc. Je pense aussi au Conseil Régional sur du prêt de matériel scénique par exemple, au Zénith d’Amiens aussi qui nous donne un coup de main pour des barrières… il y a pas mal de partenaires autour de l’événement qui souhaitent que cet événement soit un succès. On se sent soutenu. C’est super positif.

Et pour les transports et les logements, on fait un peu comme tout le monde… on réserve dans des hôtels, en essayant de répondre au mieux aux différents standings exigés par les artistes… Avec de l’anticipation, ça se fait bien !

Les 10 morceaux du programmateur

Evidement, tous les groupes de la programmation sont supers ! Liste non exhaustive donc et sans ordre de préférence.

  1. SlowdiveSouvlaki Space Station
    Un vieux morceau… pour rappeler que Slowdive c’est surtout un groupe des années 90. Le dernier album est tellement bien (mieux ?) qu’on aurait tendance à l’oublier.
  2. The LimiñanasDimanche
    Ce morceau permet à la fois de saluer la réussite de The Limiñanas, accueilli à La Lune il y a 4 ans et qui vit un développement de carrière régulier, longiligne. Et c’est mérité. Et puis Bertrand Belin en invité sur ce morceau, non présent sur Minuit avant la Nuit mais à mettre en avant tant l’artiste est talentueux et généreux sur scène.
  3. Concrete KnivesBrand New Start
    Le retour des normands ! Brand New Start c’est le morceau qui a révélé ce groupe, il n’a pas pris une ride. Le nouveau live est encore plus rock, et toujours aussi énergique. Un super groupe à voir en vrai.
  4. Eddy de PrettoMa mère
    Eddy de Pretto a du talent. Il a réussi à débloquer quelque chose. Il parle de fête, de sexualité, de drogue, de choses intimes etc. et toucher autant de monde c’est assez fort. Ma mère est un morceau très poignant, pas le plus médiatisé mais avec une écriture très puissante.
  5. WarmduscherBig Wilma
    Un morceau que tu prends dans la tête. Brutal, tendu, frontal… Ce morceau rassemble tout ce qu’on peut aimer dans le rock garage.
  6. One Sentence.SupervisorAlgo Rhythm
    J’aime bien lorsque les groupes d’aujourd’hui se remettent au shoegaze. Peut-être un effet collatéral du retour de Slowdive. Algo Rhythm est probablement le morceau que j’ai le plus écouté de cette programmation.
  7. SorryWished
    Probablement le groupe le plus inconnu de cette programmation. J’ai tout de suite accroché à ce titre. Il est nonchalant, il marche sur des œufs mais on y retrouve de la mélancolie, du lâché prise… il se passe quelque chose.
  8. Vladimir CauchemarAulos
    Le morceau le plus WTF du festival. Mais ce qui a été réfléchi comme un happening au milieu d’un festival de rock va peut-être bien créer la sensation. En tout cas, la presse en parle beaucoup.
  9. Amber ArcadesFading Lines
    Lorsqu’on est fan d’Alvvays, on ne peut qu’aimer Amber Arcades. Un bon refrain, un riff de guitare qui revient, un voix qui traîne, Amber Arcades réussi sa proposition surf music ! De quoi (à minima) taper du pied sur la pelouse du parc St Pierre.
  10. The Soft MoonGive Something
    Give Something s’inscrit dans la lignée des dernières productions du trio américain. Post punk, indus, cold. Musique grinçante, dissonante, planante. Un univers marqué à découvrir sur la grande scène le vendredi soir.

Minuit Avant La Nuit

Avec : Slowdive, Eddy De Pretto, Son Lux, The Limiñanas, Slowdive, Son Lux, The Soft Moon, Warmduscher, Edgär, Usé, Vladimir Cauchemar, Concrete Knives, One Sentence.Supervisor
Salle/lieuAdresseVilleduauSite web
Parc Saint PierrePärc Saint PierreAmiens22/06/201824/06/2018site officiel
Tarifs : Pass deux jours : 40€, Pass une journée : 25€, moins de 12 ans : 0€
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

[MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

« Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »

[MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.

[MALN 2019] Fondants Foxwarren !

Deux ans après sa venue à Amiens pour défendre et surtout jouer l’album The Party, Andy Shauf était de retour hier soir à La Lune des Pirates. Et avec Shauf, le changement c’est maintenant.
Andrew Bird

Andrew Bird, c’est Manifest(ement très beau)

I’m coming to the edge of the widest canyon My companion’s dear I’m starting to question my manifest destiny My claim to this frontier I’m coming to the brink of a great disaster End just has to be near On ne peut, comme Andrew Bird s’empêcher de siffler en regardant le clip de Manifest.
Andrew Bird - My Finest Work Yet

Andrew Bird – My Finest Work Yet

On attendait le nouveau disque d’Andrew Bird comme on attend le printemps. On sait qu’il va arriver et on s’en réjouit d’avance. On avait oubliait le dérèglement climatique actuel… Andrew Bird sort, et c’est annoncé sur la pochette de l’album, son meilleur album. Et le meilleur disque de l’année.

Plus dans Interviews

Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…
BEBLY © Nicolas Demare

5 questions à … BEBLY

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de BEBLY qui longe les murs et déboule dans nos vies avec un nouvel EP, ULDO. Et cela fait du bien d’entendre…