Findlay Brown – Not Everything Beautiful Is Good

Findlay Brown est donc de retour via Nettwerk avec un quatrième album. Totalement insaisissable, l'anglais est le roi de la disparition au point que ses précédents labels ont tous jeté l'éponge après avoir multiplié les 'Alerte Enlèvements'.


Signé au départ chez Peacefrog Records, Findlay Brown a réussi les exploits suivants : de ne pas avoir de succès avec son premier album qui regorge pourtant de tubes, de faire produire son deuxième album par Bernard Butler et de ne pas sortir son troisième disque, Slow Light qui contenait pourtant la meilleure chanson de 2015, Ride Into The Sun. On tient donc ici un champion hors catégorie. Ce nouvel album, publié par le très puissant et le très canadien Nettwerk est donc un vrai miracle.

Findlay Brown – Call It What You Want

Comme sur ses précédents disques, Findlay Brown rend une copie impeccable. Toujours obsédé par la pop des sixties, il a écrit encore de magnifiques ballades qui feront verser une larmichette aux fans des Pale Fountains. Produit Tor Bach Kristensen et arrangé par Bo Rande, ce Not Everythin Beautiful Is Good vaut qu’on s’y penche immédiatement. Et bonne nouvelle : Brown a annoncé quelques concerts aux Etats-Unis… Avant de disparaître de nouveau ?

Findlay Brown - Not Everything Beautiful Is Good

Not Everything Beautiful Is Good de Findlay Brown est disponible chez Nettwerk.

Findlay Brown - Not Everything Beautiful Is Good

Tracklist : Findlay Brown - Not Everything Beautiful Is Good
  1. Call It What You Want
  2. Feet to the Flame
  3. Home
  4. Not Everything Beautiful Is Good
  5. Sound in the Distance
  6. In Search of the Golden Flower
  7. Only What Is Real
  8. Feathers from the Fray
  9. Seven Hours
  10. We Go out into the Light
  11. When the Lights Go Out
  12. The Morning Waits for Us

Findlay Brown – Not Everything Beautiful Is Good
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Johncale-howweseethelight

Vidéo : John Cale – How We See The Light

John Cale sera t-il celui d’où viendra la lumière ? 82 ans au compteur comme Sir Paul, il balance une bombinette pop comme pourrait faire un jeunot qui déclare sa flamme pour la première fois.
Macca

When I’m 82 !

Paulo nous refait l’appel du 18 juin en annonçant pour son anniversaire deux dates à Paris à le Défense Arena le mercredi 4 et jeudi 5 décembre 2024.
Bs

La vie est Belle and Sebastian

Belle and Sebastian est en concert ce soir à l’Épicerie Moderne et c’est peut être la dernière occasion d’avoir la banane avant le 30 juin.

Plus dans Chroniques d'albums

Mattlow-uneviecool

Matt Low – Une vie cool

Il y a des voix qui vous séduisent, vous enveloppent, vous rassurent. Matt Low sort son deuxième album après le formidable La ruée vers l’or, et Une vie cool est drôlement bath.
Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]