SK* a demandé à une soixantaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux commentés du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Pandore dont on ouvre la boite ou plutôt son premier EP foisonnant de 7 titres sans craintes. On l’a croisé à maintes reprises dans les salles lyonnaises sa guitare en bandoulière et ses chansons spleenesques. Biberonné à Baudelaire et à Ferré, Pandore se joue des mots et des maux de notre époque. Mais il parle surtout de lui, de cet enfant du vide solitaire dont les fêlures sont désormais une force. On le découvre un peu plus en cinq questions et dix titres.

Pandore en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

Ce moment où je me suis rendu compte que la musique était aussi politique. C’était à Limoges pour la première partie de Julien Doré devant 1500 personnes. J’ai terminé le dernier accord d’une de mes chansons qui s’appelle Y’a pas d’étoile et qui parle de la désillusion du monde moderne et de la superficialité des figures populaires. J’ai compris que j’avais vraiment parlé aux gens par l’ambiance dans la salle, par les applaudissements qui sont tombé après un léger moment de suspens.
C’était vraiment un moment très fort pour moi. Je pense que les gens attendent parfois qu’on leur parle, de leur vie, de leur quotidien, de chose qui nous préoccupe tous actuellement, que ce soit politique ou écologique. Et en fait, peu de ceux qui ont le pouvoir de parler ont le courage de le faire.

Ta rencontre en tournée ?

l y a beaucoup de gens qui ont été une véritable rencontre pour moi. Mais si je dois donner un nom dans les personnes récentes je dirai Guilhem Valayé !

Ton anecdote dans le van ?

On était fatigué et on en est venu à se demander comment pouvait bien s’appeler le marais à côté duquel on passait.
J’ai dit qu’il s’appelait René.
Mon marais René.
Depuis j’essaie de ne plus faire de blague.

Pandore – À chaque mot de leurs apôtres

Ton prochain disque en quelques mots ?

Épuré, passionnel, fait avec les tripes.

Ton prochain rêve ?

Ne pas oublier mes premiers rêves.

En écoute avec Pandore :

  1. Tom Odell - Can't pretend
    Je trouve le morceau juste incroyable, l'alternance entre les couplets et les parties instrumentales qui montent de plus en plus... C'est sombre et beau.
  2. Tom Odell - Another Love
    C'est un peu ma période Tom Odell. Pour moi juste un chef d’œuvre d'une émotion qu'on a, je crois, tous déjà ressentis une fois. Et je parle pas du clip.
  3. Fink - Warm shadow
    Chef d’œuvre aussi.
  4. Grégory alan isakov - Liars
    La montée progressive, le texte, l'orchestre symphonique du Colorado, le rappel ultime pour pas oublier l'enfant qu'on était, même si on n'a fait que de se mentir à nous-même.
  5. Volo - Rire aux éclats
    Chanson qui me touche particulièrement. Simplicité, beauté du texte. Et de l'amour à l'épreuve du temps.
  6. Batlik - Au bord de l'abîme
    Je crois que c'est simplement que ses musiques, ses textes et la profondeur qu'il pose dans l'espace en deux accords marche toujours avec moi.
  7. London Grammar - Wasting my young years
    La chanson qui me met des claques mélancoliques. Et qui rappelle qu'on n'a qu'une vie.
  8. Alice Phoebe Lou & OLMO - Devil's Sweetheart | Mahogany Session
    Une artiste sud-africaine que j'affectionne particulièrement.
  9. The Dø - Dust It Off
    Pour moi une chanson magnifique, du texte à l'ambiance.
  10. The Doors - Soul Kitchen
    Parce que c'est une des chansons d'un groupe qui a bercé mon adolescence, que monsieur Morrison est encore accroché à mes murs, qu'elle me donne terriblement envie de boire des bières et de sortir.
    Et aussi pour la deuxième raison qui est assez évidente.

L'EP 7 titres de Pandore, Enfant du vide sort le 19 octobre (Lalyam / Inouïe Distribution)
Plus d'infos sur la page facebook de Pandore.
Pandore sera en concert pour la sortie du disque le 19 octobre à la salle Léo Ferré à Lyon avec Noémie Brigant, le 12 novembre chez Mme Louis à Paris et le 17 novembre au Chateau du Rozier à Feurs.

Pandore

Tracklist

Pandore - Enfant du vide
  1. Lyon
  2. Road trip
  3. Enfant du vide
  4. A chaque mot de leurs apôtres
  5. Saint Jean
  6. Dans l'infini du temps
  7. Y'a pas d'étoile

+ d'articles et photos :
Partagez!