Baptiste W.Hamon – Soleil, Soleil Bleu

Baptiste W. Hamon. Pas Benoit, ni Marcel ! Baptiste W. Et dans le nouvel Hamon, tout est bon !

Ce deuxième disque après L’Insouciance en 2016 et une poignée de très bons EP est comme une libération. Biberonné à Townes Van Zandt et au petit-chablis, il sort un très grand cru. Chanter en français comme s’il était américain, chanter en anglais en étant français, Baptiste W. Hamon réussit cette gageure avec une étonnante facilité. Ses mots coulent simplement, directement, familièrement. “Créer, c’est toujours parler de l’enfance.” disait Jean Genet. Baptiste W. Hamon revient sur ses terres chablisiennes pour se souvenir. Soleil, Soleil Bleu évoque les origines, l’âge des possibles, l’âge des promesses sur une mélodie du bonheur. Mais point de mélancolie chez ce garçon qui avance et évolue avec Je brûle, un titre quasi pop et quasi parlé, composé avec Mark Daumail (Cocoon), « une contemplation heureuse, lointaine, isolée, dans l’Yonne, au Texas, en Norvège… L’espoir de l’amour – les rêves du passé. » Il se raconte et décrit l’impossible, cet état amoureux quand on irradie radicalement de l’intérieur. Coming Home sonne comme le meilleur H-Burns mais quand surgit le grave Hervé en duo avec Miossec, déjà croisé sur l’EP Quitter l’enfance, on sent immédiatement que l’on tient une immense chanson. Cet hommage à un ami libre, disparu volontaire fait frissonner et l’on aimerait avoir une telle épitaphe. Heureusement, un Bloody Mary vient nous griser avec son saxophone en liberté. L’amour oscille, varie, fluctue entre espoir (J’aimerais que tu reviennes) et félicité (Comme on est bien), on s’abandonne avec Mon capitaine (avec le grand Will Oldham) et quand surgit le visage des anges il est temps refermer ce disque éblouissant pour ceux qui aiment l’ombre et la lumière, « les chansons de départs, de retours, d’avancée, toujours ».

Baptiste W. Hamon – Coming Home (Texas Live Session)

Discographie

Baptiste W.Hamon – Soleil, Soleil Bleu

Baptiste W.Hamon – Soleil, Soleil Bleu

Tracklist : Baptiste W.Hamon - Soleil, Soleil Bleu
  1. Soleil
  2. Soleil Bleu
  3. Je Brule
  4. Coming Home
  5. Hervé avec Miossec
  6. Bloody Mary
  7. J'aimerais Tant Que Tu Reviennes
  8. Comme On Est Bien
  9. Mon Capitaine avec Will Oldham
  10. Le Visage Des Anges

Baptiste W.Hamon – Soleil, Soleil Bleu
8/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Rosemarie @ Salle Barbara – MJC Montchat, Lyon | 18.03.2022

Rosemarie de saison

Rosemarie a sorti son EP en français intitulé Printemps au printemps. Cela se tient. Les jours s’allongent, la lumière se fait de plus en plus intense avant la Nuit d’été. Et pourtant le sommeil est un refuge, pour elle, pour nous.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.